Test : Monster Truck Championship sur Nintendo Switch

Test : Monster Truck Championship sur Nintendo Switch

Genre : Course, Simulation
Langues : Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Italien, Coréen, Portugais, Russe, Chinois
Développé par Teyon
Édité par Nacon
Sortie France : 19/11/2020
Prix : 39,99€ sur l’eShop, 39,99€ version boîte

Taille : 3006,00 MB
Joueurs : 1 à 8
Age minimum : 3

Site Web Officiel

Monster quoi ?

Alors commençons ce test par le commencement, en France il est rare d’être passionné par les Monster Trucks, cela n’est vraiment pas dans notre culture. Il y a encore une semaine, si vous me disiez “Que penses-tu des Monster Trucks ?”, ma réponse aurait été “ah oui les grosses voitures qui détruisent tout sur leur passage” et c’est tout.

Une discipline encore méconnue en France

Après quelques jours passés sur Monster Truck Championship, ma réponse serait moins concise, car il y a plusieurs disciplines dans ce sport qui je l’avoue est plutôt atypique et fun.

Alors bouclez vos ceintures et suivez moi.

Faites chauffer la gomme

Alors pour les novices de cette discipline pas de panique, il y a un terrain d’entraînement où vous pourrez faire vos armes et apprendre à piloter ce monstre de puissance. Vous allez devoir maîtriser votre véhicule parfaitement afin d’arriver au sommet.

J’ai été très surprise de voir que les roues avants et arrières étaient dissociables vous allez donc pouvoir et devoir en faire un atout. Je vous préviens au début ce n’est pas très simple car nous n’en avons pas vraiment l’habitude mais après quelques minutes nous arrivons à avoir des résultats.

Dans l’enfer des arènes américaines

Le jeu nous plonge dans un sport automobile où les bolides sont puissants avec des roues très imposantes. Il va falloir faire preuve d’agilité pour pouvoir gérer toutes les caractéristiques.

Comme noté ci-dessus, cette discipline ne consiste pas uniquement à détruire des voitures. Vous aurez des courses, des concours où vous devrez faire des figures, du un contre un sur une petite distance où lors du dernier virage vous verrez si vous êtes leader alors imaginez l’adrénaline, la moindre erreur se paie de suite.

Show must go on

Concernant les graphismes, le jeu est fluide, aucun ralentissement mais je vois un léger flou persistant qui après quelques minutes ne dérange plus.

Le gameplay réellement bon nous fait oublier ce léger défaut.

Avant les différentes épreuves vous aurez le droit à une cinématique à l’américaine qui va vous mettre dans l’ambiance avec des artifices alors sortez les lunettes de soleil.

Un peu de musique dans l’autoradio

De ce côté, la bande son est classique mais fait le travail, néanmoins nous avons un bruit de moteur qui n’est pas en adéquation avec la vitesse mais bon je ne suis pas une experte, je conduis une hybride …

Y en a t-il sous le capot ?

Une fois l’entraînement terminé et les commandes apprivoisées, vous allez pouvoir passer à la vitesse supérieure. Vous aurez le choix entre 16 véhicules au total (à débloquer au cours de la carrière) pour participer à 5 épreuves différentes.

Vous y trouverez :

  • 25 circuits dans de nombreuses villes des Etats Unis,
  • un mode libre avec 5 épreuves différentes (drag races, destruction, freestyle, time trial et course),
  • une carrière où vous devrez choisir des sponsors, des techniciens, faire évoluer vos bolides avec de nouvelles pièces mécaniques (suspensions, moteur et boite de vitesse) qu’avec des jolis stickers.
  • un jeu en ligne jusqu’à 8 participants.

Mes premiers tours de roues

Le mode carrière est assez complet avec le choix de sponsors, de son staff, de son équipement (suspensions, moteur et boite de vitesse). Vous commencez l’aventure avec très peu d’argents donc aucune personnalisation. Vous devrez faire vos preuves avant de pouvoir avoir voir équipe de rêve et décrocher les étoiles.

Voici le moment du verdict, que pensez donc de Monster Truck Championship, après la découverte de cette discipline qui est atypique et complète, je ne peux que vous conseiller ce jeu si vous aimez les jeux de course sans prise de tête où tout est permis. Vous pouvez être en mode bourrin ou être beaucoup plus technique à vous de voir mais tout est possible.

Après plus de 15 heures dessus la lassitude n’est pas présente et le mode online va y contribuer.


 

Laisser un commentaire