Test : Mulaka sur Nintendo Switch

MULAKA

Genre : ACTION, AVENTURE
Développé par Lienzo
Édité par Lienzo
Sortie France : 27/02/2018
Prix : 19,98€ sur l’eShop
Taille : 2961,18 Mo

Site Web Officiel

Mulaka nous plonge en pleine mythologie de la tribu Tarahumara du nord du Mexique. Un choix original, puisque rarement mis sur le devant de la scène, comme avancé par les développeurs. Bien que servi avec une profonde culture, l’histoire du jeu reste classique et peu élaborée, mais porte un univers graphique agréable et chatoyant. La narration du jeu est portée par des cinématiques loin d’être maîtrisées et bien mises en scènes.

L’effort de respect de la culture Tarahumara est poussé au point d’être doublé en langage de cette même tribu. Cependant, la localisation textuelle anglaise pourrait rebuter plus d’un joueur. On attend une potentielle future adaptation en langue française.

Le gameplay du jeu se base sur deux éléments : l’aventure et les combats. Ce premier point est agréable, s’articulant autour du déplacement et des résolutions d’énigmes. Différentes formes animales viendront agrémenter les trajets du joueur. De plus, des énigmes viendront parsemer le voyage. Elles ne présentent cependant aucune difficulté et finiront par être redondantes au fil de l’avancement des niveaux. Ainsi, bien que plaisant à parcourir, le jeu fini rapidement par tourner en rond. Mais le vrai problème du jeu réside dans les phases de combat. Il nous est proposé un bestiaire varié, annonçant des stratégies diverses. Malheureusement, la solution devient rapidement l’enchaînement d’attaques basiques pour venir à bout de ses ennemis. Un système d’arènes vient freiner l’avancée du joueur. L’objectif est de vaincre une suite de vagues de monstres pour pouvoir continuer son chemin. Elles se trouvent beaucoup trop fréquentes et répétitives. Les combats sont hasardeux, ne laissant même pas entrevoir quelconque élément qui pourrait par exemple indiquer que vous perdez de la vie. En outre, bien que les mêlées demandent au joueur d’être agile, les animations ne sont aucunement équilibrés et bien trop longues pour maintenir le rythme de jeu. A noter que les hitbox peuvent aussi s’avérer confuses par moments. Heureusement, les boss de fin de niveau se trouvent plus intéressants que la moyenne.

Le jeu présente aussi une multitude de soucis de level design. Chaque niveau ne semble pas s’intégrer à l’univers plus vaste que le scénario nous narre. Les environnements se retrouvent enfermés, comme séparés du monde. Notamment lors du second niveau, dont le chemin que vous empruntez pour arriver en ville ne débute nulle part. L’immersion est aussi brisée par les murs invisibles qui encerclent la carte. Par ailleurs certains passages peuvent sans difficulté être évités par des raccourcis qui paraissent imprévus. Enfin, l’aspect lisse et répétitif de l’univers ne laisse observer aucun point d’intérêt, laissant le joueur se perdre.

La direction artistique en low-polygon est globalement réussie, surtout dans les larges paysages. Cependant, les détails sont très pauvres. Le jeu est beau à voir de loin, mais pas de près. Certaines cinématiques et chargements sont illustrés par de magnifiques artworks rendant honneur à la mythologie présentée. Techniquement, des problèmes viennent entacher l’expérience de jeu, comme un clipping trop visible, ou encore des pertes momentanées de fluidité.

 

Le sound design se rapproche à première vue d’une ambiance poétique, donc douce. Paradoxalement, elle propose beaucoup trop d’ornements. Les musiques ne s’interrompent jamais et viennent accompagner chaque seconde de l’aventure. Elles auraient gagné à être bien plus discrètes, de plus qu’elles se trouvent très répétitives, voir prise de tête. Les effets sonores disposent du même problème.

Il faudra environ 8h de jeu pour venir à bout des 8 niveaux proposés par Mulaka. Quelques objectifs secondaires viennent agrémenter l’aventure, mais on enchaîne le tout sans ressentir l’immersion de l’univers.

Le tout se retrouve bien trop répétitif avec les mêmes situations en boucle, bien que de nouveaux éléments de gameplay viennent s’ajouter au fil de l’aventure.

Mulaka proposait au départ une aventure parsemée d’énigmes et combats. Cependant, de trop gros soucis de gameplay, level design et d’immersion viennent ébranler les bases pourtant pleines de bonnes intentions des créateurs. Quelques bons points viennent relever le niveau, comme les différents boss ou la direction artistique, mais le jeu reste au final moyen.

Test réalisé par Reilpahc sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en achetant vos cartes Nintendo eShop chez nos partenaires.
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire