Test : Nintendo Switch Sports

0 0 votes
Évaluation de l'article

Test : Nintendo Switch Sports sur Nintendo Switch

Test : Nintendo Switch Sports

Genre : Sports, Tennis, Football
Langues : Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Italien, Japonais, Coréen, Néerlandais, Portugais, Russe, Chinois

Sous-titres : Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Italien, Japonais, Coréen, Néerlandais, Portugais, Russe, Chinois
Développé par NINTENDO
Édité par NINTENDO
Sortie France : 29/04/2022
Prix : 39,99€ sur l’eShop, 39,99€ version boîte
Taille : 1526,00 MB
Joueurs : 1-16
Age minimum : 7+

Site Web Officiel

SCENARIO

Annonce surprise du Nintendo direct de février : Nintendo Switch Sports, est disponible depuis le 29 avril, et marque le retour d’une licence phare.

Le digne héritier de Wii Sports, le géant qui avait rythmé les soirées et week-end de nombreux joueuses et joueurs et s’était vendu des dizaines de millions de copies dans le monde, s’érigeant au rang d’icône.

Aujourd’hui, la relève promet d’être assurée, avec un jeu sportif et familial mêlant les disciplines classiques et d’autres inédites.

L’heure est enfin venue, après seize ans, d’enfiler votre tenue et vos dragonnes, pour replonger dans cette licence en mode local et surtout en Online, avec compétition et classement mondial.

Terrain

Un indispensable pour sa plateforme ?

Comme son prédécesseur, Nintendo Switch Sports est bien plus un jeu permettant de se divertir entre amis, en famille et maintenant contre le monde entier, plutôt qu’un moyen de brûler des calories, et ce n’est pas ce qu’on lui demande, au contraire.

Dès les premiers instants, ce nouvel opus sent bon la nostalgie, pour ensuite se présenter comme l’épisode du renouveau.

L’île Wuhu cède sa place à Spocco Square, terrain de jeu urbain et chatoyant, où il sera possible de s’essayer à six disciplines, anciennes comme nouvelles et toujours accessibles et amusantes.

À aucun instant nous n’avons trouvé Switch Sports répétitif, les modes de jeux présents dans chacun des sports permettent de ne jamais s’ennuyer.

Bowling 2

De la nostalgie et du nouveau

Le vaste complexe sportif abrite une poignée de terrains, tous dédiés à un sport, certains sont encore inoccupés pour laisser place au fur et à mesure à du contenu post-lancement gratuit, et disponible dès cet automne. Le golf viendra agrémenter ce programme relativement varié pour embellir une formule qui gagne à s’étoffer progressivement de façon à conserver une machine bien huilée.

Au bowling, tennis et chambara, disciplines indémodables déjà connu des joueurs Wii, viennent s’en ajouter trois nouvelles, le football, le badminton ainsi que le volley-ball. Cela est suffisant pour s’amuser avec un mode tir au but pour le football, obstacle pour le bowling ou encore plusieurs sabres disponibles pour le chambara. On regrettera quand même la disparition du baseball ou encore de la boxe

Tennis 2

En premier lieu, avant d’attraper ses chaussures ou crampons, il faudra se créer un nouvel avatar virtuel, son Sportsmate. Fini les traditionnels Mii, les petits bonhommes mis en avant adoptent des traits plus doux et plus arrondis. Ces nouveaux héros peuvent être personnalisés avec quelques options, telle que le visage, les cheveux ou encore la tenue. Si pour l’heure, la personnalisation est limitée dans sa proposition, et s’il faudra composer avec peu de cosmétiques au début du jeu (collection qui augmentera à mesure que vous jouez), le résultat est assez charmant. Il est tout à fait possible néanmoins de jouer avec votre Mii créé au préalable sur votre console.

GAMEPLAY

Une fois votre tenue enfilée, les premières activités peuvent débuter. Un tutoriel est proposé et vous dicte les mouvements à assimiler et cette étape est essentielle pour interpréter les coups.

Globalement, la prise en main est facile, le joueur peut au choix, effectuer des gestes très simples ou perfectionner son style, au tennis par exemple, en effectuant quelques lifts ou coupés avec sa balle.

L’expérience comporte trois niveaux de difficulté assez bien dosés, qui s’adaptent à tous les âges.

Une expérience pour toute la famille

Chambara 1

Tout d’abord, le badminton, fait partie des disciplines les plus faciles à maitriser, le sport ressemble à s’y méprendre au tennis au premier essai mais les coups sont évidemment différents. On comprend rapidement que le timing de frappe est primordial, l’avatar trébuche en cas de manquement et se retrouve incapable de se relever à temps pour renvoyer le volant. Même si cette mécanique peut se montrer légèrement frustrante, l’activité, à l’image des cinq autres, est vraiment amusante. Les échanges plus serrés et dynamiques, rendent les parties plus prenantes et intenses. Le badminton coche toutes les cases pour s’imposer, facile à maitriser, un peu technique et surtout amusant.

Volley 1

Le volley-ball, lui, propose une technicité agréable, où le moindre geste est une chorégraphie calculée au millimètre près : faire un service par le bas, une réception, une passe, ou encore sauter et smasher. En solo, même avec un niveau de difficulté élevé, on fait vite le tour tant la technique est toujours la même. Mais contre un autre joueur, c’est un tout autre rythme, beaucoup plus prenant. La précision est de rigueur et le moindre écart de timing peut changer le cours de la partie. Nintendo nous demande de mimer les gestes en cadence, et on se prend au jeu, pour des parties plus intenses, plus fun et énergiques.

À plus de deux joueurs néanmoins, un certain inconfort se fait ressentir en écran partagé. L’action devient moins lisible, on se retrouve à plisser les yeux pour suivre le match correctement. Il demeure aussi quelques soucis de précision, le motion gaming est perfectible, certains lancés sont approximatifs et même en concentrant tous les efforts possibles, les tirs parfaits sont difficiles à obtenir.

Bowling 4

Le bon timing

Le tennis pour sa part est aussi un très bon divertissement, bien qu’il soit difficile de bien apprendre à jouer dès le départ. Apprendre à faire un ace, donner de l’effet dans sa balle, smasher, ne pas la faire sortir du terrain, la faire vaciller, à savoir que les terrains sont différents. Ce n’est en réalité, pas plus mal, car il faut jouer plusieurs parties avant d’espérer pouvoir se perfectionner.

On regrettera l’absence de conseils permanents, si les tutoriels pour les nouvelles catégories et les conseils pendant l’écran de chargement sont bien présents, il est impossible de les afficher à volonté.

Tennis 1

Le chambara (anciennement sabre), consiste à éjecter l’adversaire d’une plateforme en lui donnant un coup ou en parant. L’activité est fraiche, irréprochable et expéditive, elle se prête parfaitement à des sessions de moins de cinq minutes. La re-jouabilité est de plus très correcte d’autant qu’elle intègre plusieurs types d’accessoires : une épée, une épée à charge ou deux épées.

Chambara 2

Le bowling passe, lui aussi, au niveau supérieur, avec une formule légèrement redynamisée. Plus besoin d’attendre que son pote fasse son lancer à la perfection, le multijoueur se fait simultanément et plus chacun son tour, et la partie gagne forcément en rythme. Le sport propose aussi désormais des pistes à obstacles, pour pimenter une session d’ordinaire assez convenue, et un mode survie en ligne jusqu’à seize participants.

Bowling 3

Il va falloir mouiller le maillot

Porte étendard de la campagne de communication de Nintendo Switch Sports, le football s’invite à la fête, avec quelques fantaisies.

Il ressemble davantage à un Rocket League, avec un gameplay singulier qui vous invite à user beaucoup plus des sticks des Joy-con afin de déplacer les personnages à l’écran. Les joueurs se disputent une gigantesque balle sur un terrain d’envergure où il n’y a pas de gardien de but. En l’état, on aura surtout l’impression de passer son temps à courir après la balle, avec une jauge d’endurance trop gourmande qui casse le rythme et empêche toute action dynamique. Les passes sont permises mais pas les tacles. Enfin l’IA alliée reste trop en défense.

Foot 2

La sangle de jambe, qui constitue un excellent ajout, n’est compatible pour l’instant qu’avec les séances de tir au but, qui sont plus originaux d’un point de vue technique. Il suffit de frapper dans le ballon, en levant le genou, en reprise de volée pour marquer un but. Plus vous y arrivez, plus les cages rétrécissent, et laisse place à une belle satisfaction quand on réussit à mettre la balle dans un filet d’une dizaine de centimètres.

Il semble dommage de n’avoir réservé la sangle qu’à cette seule utilité, peut être une compatibilité prochaine avec le mode terrain, pour imiter le geste viendra dynamiser le tout.

Foot Tab

Ces nouveaux sports apportent un vent de fraicheur bienvenu, ils sont agréables à prendre en main et fun à jouer, autant que les anciennes disciplines. C’est un réel plaisir de les découvrir même s’ils seront un poil plus technique pour le grand public.

GRAPHISMES ET BANDE-SON

Le rendu est tout à fait joli et chaleureux, il convient de saluer le travail fourni. Si ce n’est pas un jeu que nous attendons sur cet aspect, il est très beau. La direction artistique y est pour beaucoup, les terrains sont plus vivants que jamais.

Volley 3

A condition de mettre de côté le crénelage classique de la machine hybride, quelques chutes de framerate et parfois la lisibilité en écran splitté et c’est un quasi sans faute.

Un bonbon édulcoré

Foot 1

Nintendo Switch Sports tire d’emblée sur la corde sensible et nostalgique, avec sa musique remixée de l’emblématique Wii Sports, toujours entrainante, il dégage une aura particulièrement accueillante, c’est ce que l’on adore.

CONTENU ET DURÉE DE VIE

Cette sélection de disciplines fait un excellent job pour nous divertir des heures durant. Globalement, tous les sports peuvent être joués seul ou en coop locale. Chaque activité s’essaye une fois et on a envie de passer à autre chose. De plus, si tous proposent bien plusieurs modes de difficultés, un semblant de mode solo aurait pu être appréciable, comme des défis pour débloquer des tenues ou un petit mode carrière.

Mais l’intérêt du titre est avant tout dans le jeu à plusieurs et son mode Online et compétitif, réussi à faire de Nintendo Switch Sports un jeu différent et meilleur que son prédécesseur sur Wii. Au risque de fâcher bien des joueurs et joueuses, un abonnement au Nintendo Switch Online est nécessaire pour profiter des matchs et classements en ligne, mais également de la multitude de cosmétique vous permettant de personnaliser son avatar. Sans Online, le jeu ne propose que la moitié de son contenu.

Bowling 1

Il y a le multijoueur qui permet de jouer avec ses amis à distance en créant un salon privé pour faire quelques parties, ou dans lequel il est possible d’affronter des joueurs du monde entier avec quelqu’un en local. Cet ensemble tient bien la route, même si les affrontements sont ternis par quelques latences.

Tour du monde en canapé

Comme nous avons vu précédemment, vous aurez la possibilité de créer votre personnage, et pour chaque utilisateur. Et en ligne, vous pourrez l’habiller, lui modifier son maquillage ou sa coiffure et débloquer de nouveaux vêtements.

Le système de progression est d’ailleurs plutôt sympathique, pour chaque match effectué, vous remportez des points (même si vous perdez, mais vous en gagnez moins). Vous pouvez alors débloquer, au hasard, tous les 100 points, l’un des objets présents sur l’une des deux grilles.

Cela se fait rapidement par ailleurs, en deux ou trois matchs selon votre performance, vous obtiendrez un objet supplémentaire. Cela se fait peut-être trop rapidement d’ailleurs, nous avons terminé en cinq heures les deux grilles, et devons attendre le rafraichissement dans une quinzaine de jour.

Costumes

Une compétition mondiale

Un mode Ligue Pro est déblocable après une vingtaine de parties effectués. Cce qui ajoute une petite dose de compétition pour motiver les plus acharnés. Avec un système de ranking et de classement mondial, vous pouvez gravir les échelons où régresser. Un bon moyen de viser les meilleures places dans chacune des disciplines proposées, et de s’amuser.

Ensuite, le système de progression, payant, est vraiment grisant. On a toujours envie d’arriver en tête du classement ou simplement d’affronter ses amis à distance.

Volley 2

Un seul mode de jeu est exclusif au multijoueur, la survie en bowling, sorte de Battle Royale à seize joueurs.

Enfin, nous avions peur, dans l’ensemble, de la répétitivité du jeu avec ses six sports seulement, pourtant c’est l’inverse. Nintendo a inclus une sélection aléatoire de sports et la possibilité de choisir trois jeux pour trouver des joueurs rapidement.

Test : Nintendo Switch Sports

Nintendo Switch Sport est bien le digne héritier de Wii Sport, en encore plus efficace. Il se place comme un indispensable du jeu en famille ou entre amis. Il hérite du fun et de la fluidité instantanée de son ainé, en mélangeant activités novatrices et nostalgiques. Si le soft peine à faire ses preuves en solo, il a su nous conquérir par la touche compétitive apportée par le multijoueur.

La formule fonctionne auprès de tous. Si le jeu nous laisse un sentiment de trop peu, l’amusement reste constant. On a hâte de pouvoir s’essayer à de nouvelles disciplines.

Test : Nintendo Switch Sports

8.8

SCENARIO

8.5/10

GAMEPLAY

9.5/10

GRAPHISMES

8.5/10

BANDE-SON

8.5/10

CONTENU ET DUREE DE VIE

9.0/10

Les plus

  • Un rendu coloré et très chaleureux
  • Des nouveaux sports vraiment amusants et originaux
  • Le système de classement mondial avec ranking très grisant
  • Une prise main instantanée
  • Parfait pour des soirées en famille et entre amis

Les moins

  • Quelques imprécisions côté motion gaming
  • Des écrans splittés parfois difficiles à lire
  • La sangle de jambe, trop peu utilisée
  • Aucun cosmétique hors ligne
  • Des tutoriels incomplets
Facebooktwitterredditpinterestmail
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires