Test : Ōkami HD sur Nintendo Switch

Ōkami HD

Genre : Action, Aventure
Langues : Multilingues
Développé par Capcom
Édité par Capcom
Sortie France : 09/08/2018
Prix : 19,99€ sur l’eShop
Taille : 9877,59 Mo

Site Web Officiel

L’histoire d’Ōkami mélange plusieurs symboles et croyances issus de la mythologie japonaise. Tout commence il y a 100 ans, dans un combat qui opposait Shiranui, un loup blanc, à Yamata-no-Orochi, le dragon à huit têtes et huit queues, responsable d’une odieuse malédiction jetée au village de Kamiki.
Au cours de cette bataille où il fut aidé par un guerrier du nom d’Izanagi, Shiranui parvint à sceller le terrible reptile dans la Cave de la Lune, mais succomba à ses blessures. Depuis ce jour, ils sont vénérés pour leur bravoure et leur formidable victoire par tout le Nippon.

Sakuya, l'Esprit des Forêts dans Ōkami HD

Un siècle plus tard, le sceau de la Cave de la Lune est brisé, amenant le dragon à maudire tout le pays en y répandant les ténèbres. L’Esprit des Forêts, Sakuya, tente tant bien que mal à protéger les terres japonaises mais son pouvoir s’affaiblit de plus en plus, aussi décide-t-elle de recourir à la prière : elle réussit à ressusciter Amaterasu, la déesse du soleil, qui prend alors l’apparence du défunt Shiranui, et implore son aide pour mettre un terme à la catastrophe causée par Yamata-no-Orochi.
Vous incarnerez donc Amaterasu et serez accompagné par un étrange petit personnage nommé Issun, et il vous faudra sauver le Nippon du fléau qui le ronge !

Okami Amaterasu, le personnage que vous incarnez dans Ōkami HD

Ōkami est un Action-RPG sorti initialement 20 avril 2006.
B vous servira à sauter et éventuellement à franchir un mur en rebondissant sur ce dernier juste après avoir effectué un saut dessus. Y offre la fonction de charge, pour attaquer ou détruire des objets. A permet d’aboyer, une capacité plutôt amusante qui vous aidera en outre à interagir avec certains éléments du décor. D’autres contrôles viendront s’ajouter plus tard, par exemple l’esquive, la possibilité de creuser…

Rencontrer un ennemi donne généralement lieu à un combat au cours duquel vous serez “enfermé”, la barre de vie de celui que vous attaquez s’affichant en bas à droite de votre écran. Une fois que vous aurez remporté la victoire, un panneau de résultats s’affiche avec votre temps et les dégâts présentés sous la forme de dessins représentant des arbres : une pousse étant un résultat faible, un arbre vert s’il a été moyen, et un magnifique cerisier s’il a été excellent. Vous pourrez également voir le nombre de ryos, la monnaie du jeu, que vous aurez acquis.

Les gentilles petites bêtes dans Ōkami HD

Maintenant que les principes de base ont été expliqués, passons à la fonctionnalité principale : le Pinceau Céleste ! Une fois cette technique en votre possession, appuyez sur R et dessinez avec Y à l’aide du stick ou en bougeant le joycon (cela nécessitera d’abord de passer par le menu des options et aussi de l’entraînement). Cette capacité peut être difficile à maîtriser les premières fois mais soyez patients ! Le dessin offre beaucoup de possibilités grâce aux techniques que vous apprendrez au fur et à mesure de votre progression : attaquer, faire exploser des murs, créer des nénuphars pour traverser les étendues d’eau… Les fonctions sont nombreuses, et si vous ne vous rappelez plus comment en utiliser une, pas de panique, car leurs explications peuvent être consultées à tout moment dans votre inventaire, (menu du pinceau).

Le Pinceau Céleste dans Ōkami HD

Enfin, bien que le jeu ne propose pas d’expérience et donc de niveau pour augmenter les caractéristiques de votre louve, il existe des alternatives intéressantes : vous pouvez améliorer vos attributs à l’aide des sphères du bonheur, récoltées en libérant des lieux précis de la malédiction ou bien en nourrissant des animaux ! Lapins, chevaux, singes, sangliers, vous pouvez les nourrir selon leurs préférences grâce aux sacs de nourriture, à acheter ou trouver d’autres façons, et quoi de plus attendrissant que de voir des petits cœurs apparaître lorsque vous avez rempli l’estomac de ces braves bêtes ? De plus, aider les PNJs à résoudre leur problème donne aussi des sphères.

Pour faciliter vos combats, vous aurez également la possibilité d’équiper deux armes, une principale et une secondaire. Une arme offre des compétences différentes selon sa position, par exemple un miroir pourra servir de bouclier s’il est équipé en tant que arsenal secondaire etc… Plusieurs choix s’offrent à vous selon les ennemis que vous affronterez ou tout simplement votre façon de jouer !
En plus des techniques du pinceau, vous pourrez aussi apprendre celle du combat auprès d’un personnage particulier, Onigiri-Sensei. Certaines sont également utilisables dans d’autres situations, mais attention car le maître vous demandera des sommes parfois conséquentes pour vous enseigner une capacité. Mieux vaut économiser le plus possible !

Les graphismes ont été retravaillés et sont encore plus splendides que dans la version de base. Originaux, ils donnent l’impression d’une estampe japonaise qui aurait pris vie, pour un résultat surprenant à première vue et tout à fait charmant. La nature est très présente et parfaitement mise en valeur, et c’est un vrai régal chaque fois qu’on fait refleurir un arbre maudit.
On notera aussi les menus sous la forme de parchemins, et les illustrations de fond ou des cinématiques que je trouve absolument magnifiques.

Les beaux cerisiers d'Ōkami HD

Les mélodies s’accordent parfaitement avec l’ambiance du jeu, en plus d’être jolies et plutôt reposantes.
Autre petite note originale, les personnages ont des “voix” qui ne sont non pas des doublages mais des petits bruits assez particuliers. S’ils sont amusants au début, il est possible qu’ils puissent en agacer certains, mais heureusement il est possible d’en régler le volume depuis les options.

Les belles illustrations d'Ōkami HD

En terme de durée de vie, soyez prêts à passer une trentaine ou même une quarantaine d’heures sur l’histoire principale, contre 70 heures si vous choisissez de terminer le jeu à 100%.

En effet, en plus des différentes armes que vous pourrez éventuellement vous amuser à collectionner, d’autres quêtes annexes sont disponibles pour renforcer le contenu. Il y aura par exemples les Perles Errantes à ramasser un peu partout dans le pays, au nombre de 99.
Pour les plus intrépides, ils auront la possibilité d’affronter à nouveau les pires ennemis rencontrés au cours de leur aventure grâce à l’Épreuve des Portes Démoniaques. Certains PNJs vous donneront aussi des avis de recherche, des listes comportant des noms de démons à éliminer.
Enfin, il y aura aussi la pêche, la collecte de divers items, spéciaux ou pour augmenter entre autre vos capacités (par exemple les Fragments Solaires pour agrandir votre barre de vie) et bien entendu plusieurs améliorations possibles : vos armes grâce à la poudre d’or, les pouvoirs de certaines divinités en faisant des offrandes, et vos attributs avec les Sphères du Bonheur… ainsi que toutes les techniques de combat qu’il est possible d’apprendre !

La récolte de Sphères du Bonheur dans Ōkami HD

Bien sûr, n’oublions pas qu’il existe un New Game +, disponible une fois que vous aurez terminé le jeu. Il vous permettra de recommencer une partie en gardant vos stats, vos capacités et vos items à l’exception de ceux faisant partie du scénario, pour éviter d’en perturber le bon déroulement.

J’ai découvert Ōkami grâce à cette réédition et je suis loin d’être déçue ! Son histoire qui emprunte des personnages mythiques du Japon, son gameplay original, ses graphismes, ses musiques et bien plus encore en font un jeu excellent et il serait dommage de passer à côté.
Et bien que cette version remastérisée présente, outre les graphismes qui ont été retouchés pour une qualité visuelle encore meilleure, assez peu de différences avec le jeu original, c’est l’occasion idéale pour découvrir et redécouvrir cette perle !

Test réalisé par Link Loup sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en achetant vos cartes Nintendo eShop chez nos partenaires.
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire