Test : One Piece : Pirate Warriors 3 Deluxe Edition sur Nintendo Switch

One Piece: Pirate Warriors 3 Deluxe Edition

Genre : Baston / Musô
Langues : Japonais Textes : Français
Développé par Omega Force
Édité par Bandai Namco
Sortie France : 11/05/2018
Prix : 59,99 € sur l’eShop / 38€99 sur Amazon
Taille : 14193,52 MB

Site Web Officiel

 

 

Ai-je besoin de vous présenter l’histoire de l’équipe au chapeau de paille ?
Ai-je besoin de vous conter l’histoire dramatique de ce jeune et vaillant pirate qui après bien des périples va devenir le… Ha non pardonnez moi, la série n’est pas encore terminée.
D’ailleurs je vous le dis immédiatement, la fin du jeu est totalement inventée et n’aura rien à voir avec l’histoire en cours (et peut-être finale) de la longue, très longue … vraiment longue série One Piece. Elle raconte l’histoire de Monkey D. Luffy, un garçon caoutchouc qui à mangé le fruit du démon / le fruit du caoutchoutier appelé Gomu Gomu et qui part avec plein de potes au charisme de dingue et des copines trop sexy, à la recherche du One Piece, un trésor caché par un vieux pirate exécuté il y a 20 ans.

En chemin, notre héros va beaucoup pleurer, mais son équipe aussi, car il va leur arriver trop de choses trop tristes, qui font pleurer les yeux. Des départs, des morts, et beaucoup de rencontres vous feront vous aussi verser de toutes petites larmes, ou des grosses si vous êtes sensibles. Pauvre Luffy…
Sinon, il y aura de la baston, des filles sexy, de la bouffe, des filles sexy, de l’humour, des filles sexy, de l’amitié et aussi des filles sexy, oui je suis un peu comme Sanji.

Bah, finalement je vous ai raconté l’histoire, ce que je ne voulais pas faire. Mais notez bien que je n’ai rien spoilé. Dans ce troisième épisode de la série des Musô, Pirate Warriors vous racontera l’histoire de ce garçon élastique et débutera au premier épisode mais vous proposera aussi une fin, que l’on peut qualifier d’alternative, car le jeu va plus loin que la série. Plus de 88 tomes et 900 chapitres sur papier, plus de 800 épisodes au format série télévisée. Un record et cela n’est toujours pas terminé. J’ai eu hâte de terminer ce Pirate Warriors 3 car comme j’ai laissé tomber la série lorsque notre cher Luffy à rencontré la magnifique Boa Hancok, j’avais soif d’en connaître plus.

L’ombre de Dynasty Warriors plane et planera toujours et pour l’éternité sur ce style de jeu.
One Piece Pirate Warriors 3 est un musô et comme dans tout musô le gameplay est simple. On court sur la map pour fracasser les ennemis après avoir reçu des instructions de mission. Il faut aussi courir pour soutenir vos alliés dès qu’ils vous demandent de l’aide. Sans oublier la défense de zone, sous peine de game over.

Ne cherchez rien d’original ici, un Musô reste ce à quoi il est destiné. Oui on aime fracasser des hordes de méchants et oui on aime ne pas se prendre pas la tête.

Nous retrouvons donc avec des chapitres découpés en épisodes, tous ayant leur propre map. Chacun d’entre-eux incluant les lieux les plus importants de la série ainsi que des personnages charismatiques sous formes de boss ou lors des passages narratifs.
Dans chaque épisode, outre les actions classiques, vous aurez des scènes cachées intitulées “Chasse au trésor”. Il faudra des actions et conditions précises pour les débloquer. Une fois la Chasse au Trésor et l’épisode terminés, une image spécifique à l’épisode apparaît sur un poster. Plus ce poster sera rempli, plus il vous permettra de gagner des pièces rares.
Pour faire progresser votre équipe de pleurnicheurs … de pirates en puissance, pardon, avancer dans le mode histoire ne fait pas tout. Comme dans Fire Emblem Warriors il faudra récupérer ces fameuses pièces qui seront à distribuer à vos équipiers pour booster leur stats. Outre la Chasse au Trésor, pour récupérer un max de ces pièces il faudra durant les épisodes être rapide (terminer toutes les missions vite fait bien fait), être performant (exploser toutes les compagnies adversaires pour faire un max de combo) et bien utiliser votre jauge d’attaques spéciales pour récolter un max de points. Si vôtre note atteint S, ça sera le jackpot pour vous. Pensez bien, épisode après épisode à passer quelques minutes à la gestion de vos stats et de vos talents.

Gameplay toujours, un système de soutien utilisant vos Berry permet d’avoir tous les personnages (jouables ou non) au même rang. Cela vous permet de garder une équipe cohérente et au niveau pour les épisodes à venir. L’amélioration des personnages, vous l’avez compris ne dépend donc plus que du level-up mais aussi de ces fameuses pièces rares récoltés en battant les boss, mais aussi avec la monnaie récupérée durant les phases de combat.

One Piece Pirate Warriors 3 vous propose une autre nouveauté mais cette fois-ci durant les combat, le Kizuma. Le Kizuma est la super attaque du jeu, attaque qui vous sera indispensable. Au fil des coups portés et surtout reçus, votre jauge se remplira, vous laissant l’opportunité lorsque vous l’utilisez à 100 % de devenir plus puissant que jamais. Vos coups deviendront plus percutant, vous serez plus résistant aussi, mais surtout il vous sera possible d’invoquer jusqu’à 4 compagnons simultanément, pour envoyer une grosse attaque dans la face de vos ennemis.

Clairement le jeu est visuellement sympa. Le coté Shellshiding renforce l’aspect manga et corrige naturellement les imperfections graphiques. La petite Switch n’a rien à envier à la version PS4 (d’ailleurs les bugs de cette version sont encore présents -notamment la caméra) et c’est heureusement appréciable.
Il y a du clapping, mais cela reste ma foi, encore correct. Ça pop de temps en temps, mais cela reste moins choquant que sur Fire Emblem Warriors où l’on pouvait voir apparaître comme par magie une compagnie entière d’ennemis. Quoi ! Vous insinuez que le jeu tiré du RPG culte aurait d’abord été conçu pour la WiiU puis adapté à l’arrache pour la Switch ? Vous êtes de grands malades ! Et pourtant vous avez sans doute raison ! Regardez le donc face à Hyrule Warriors WiiU, totalement identique en matière de bugs.
L’histoire nous est contée par des bandes façon manga du plus bel effet. Souvent en mouvement, elles donnent du peps et nous font vivre des éléments importants du Shonen que nous ne vivrons pas en phase de combat.
Les coups spéciaux respectent avec une grande réussite ceux de l’anime et les lancements de ces coups sont vraiment un plaisir à regarder. Dommage malheureusement qu’elles soient constamment les mêmes.
Pour le mode deux joueurs, plus simple à dénicher que sur Hyrule Warriors Switch, il possède les mêmes défauts que l’aventure de Link et Cie. Ralentissements, pertes de visibilité, confusions et surcharge visuelle font de ce mode une catastrophe en mode portable et tout juste acceptable sur votre télé.


Pour la musique, c’est encore une belle réussite. La tendance est plutôt orientée vers un Heavy Metal Néo Classique du plus bel effet durant les phases de combat. Dans les menus, le choix à été fait de prendre une orientation plus jazzy. Et cela m’a beaucoup fait penser à certains titres de Marvels VS Capcom 2. Un bonheur. On pourra regretter forcement la non présence des musiques de la série. Un choix avant tout artistique, mais aussi sans doute de droits. C’est la vie. Pauvre Luffy.
Coté dialogue, nous avons la chance d’avoir les voix officielles japonaises. Comme on peut s’y attendre, c’est un pur régal d’entendre nos persos préférés s’égosiller ou pleurer (surtout pleurer… On ne peut pas s’imaginer comment ça pleure souvent dans cette série) dans la langue de l’Empereur Akihito. Coté texte, le français est plutôt bon, avec quelques coquilles, mais dans l’ensemble, l’humour est sauvegardé. Ouf. Non ne pleure pas Luffy.

Pour ce Musô je dois avouer que l’équipe a fait très fort car après avoir terminé le mode Legend (qui équivaut au mode Histoire), One Piece Pirate Warriors 3 vous propose une rejouabilité vraiment dingue. Vous aurez le choix d’attaquer le mode Libre ou bien le mode Rêve.
Dans le premier, vous aurez la possibilité de refaire tout simplement les chapitres du mode Légende avec qui bon vous semble. L’intérêt est assez limité, car le fun est ici mis de côté. Mais pour pouvoir gagner de l’argent, de l’expérience, mais aussi des pièces importantes pour booster vos personnages, il ne faudra pas hésiter à y aller dans ce mode de temps en temps. Ces pièces rares sont vraiment la chose importante pour ce mode, mais il est clairement possible de s’en passer si seule l’histoire vous importe.


Mais après avoir passé environ 15 heures dans le mode Legend, et revivre la série, vous allez tout bonnement craquer pour le mode Rêve et partir au large.
Il vous permet de partir à l’aventure (pour 30 heures environ) avec qui vous voulez pour affronter des pirates légendaires et ainsi au passage les débloquer pour le mode Libre. D’île en île vous allez devoir, avec un allié, affronter des vagues d’ennemis pour augmenter votre niveau, puis affronter des boss sur des îles alentours. Sur la dernière île il vous sera conseillé d’arriver avec le niveau 100, il vaut donc mieux être préparé avant d’aller se fighter avec pertes et fracas contre un pirate beaucoup trop fort pour vous, mais qui ne sera rien face au mode Nightmare que vous débloquerez à la toute fin.

Pour terminer le jeu à 100 %, vous devrez donc passer un bon moment avec l’équipe au chapeau de paille. Car outre terminer le mode Légende (forcement), il faudra réussir toutes les missions qui vous seront confiées, récupérer toutes les pièces pour up-grader vos personnages au maximum, mais aussi compléter la galerie. Enfin il y a la chasse au trésor qui vous oblige a refaire le jeu avec le personnage adéquat pour débloquer des objectifs cachés. Bref il y a du boulot.

Ce troisième épisode est donc idéal si comme moi vous vous intéressez à l’histoire originale du manga de Eiichiro Oda. Et contrairement au titre précédent qui nous proposait un scénario inédit et sans aucun rapport avec la série, ce One Piece Pirate Warriors 3 marque par son respect total au manga original. Alors si en plus vous adorez vous acharner sur un Musô durant 50 heures, ce jeu vous est clairement conseillé.

Le Roi des Pirates ça sera vous !! 

 

Test réalisé par C2ric sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en achetant vos cartes Nintendo eShop chez nos partenaires.
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire