Test : Party Crashers sur Nintendo Switch

Party Crashers

Genre : Courses, Arcade, Fête
Langues : Anglais, Français, Allemand, Italien, Espagnol, Portugais
Développé et édité par Giant Margarita
Sortie France : 04/10/2018
Prix : 14,99€ sur l’eShop
Taille : 651,17 Mo
Joueurs : 1- 4
Age minimum : 3

Site Web Officiel

Party Crashers est un jeu qui se veut multijoueur. Ici, pas de scénario, vous êtes directement propulsé dans un menu et une partie se lance en quelques secondes. Les modes de jeu se débloquent très vite afin de directement donner aux joueurs la possibilité de paramétrer et choisir le mode de jeu.

Développé par la même équipe qui a fait le jeu apprécié par la critique Party Golf, Giant Margarita nous propose cette fois une voiture à piloter. Le concept est le même que dans l’autre jeu : un grand défouloir multijoueur où il faudra être le premier à réussir un objectif.

Chaque joueur, muni d’un Joy-Con, choisit sa voiture, la personnalise et la partie démarre et c’est tout l’avantage de ce jeu, vous êtes dans l’action avec vos amis en quelques secondes. Proche d’un mélange entre Mario Kart et TrackMania, vous vous apprêtez à entrer sur une piste où vous ne resterez pas longtemps.

La recette du jeu n’arrive pas à sublimer ses origines. Proche de Micro Machine, le jeu promet de l’amusement dans ses premières parties. En effet, maîtriser l’inertie des véhicules, réussir un virage parfait et ne pas chuter (ce qui signifie la fin de partie pour vous) sont autant d’éléments qui s’ajoutent à l’obligation de rester en tête de course sous peine de se faire éjecter.

Toutes ces règles sont communes à tous les modes de jeu de Party Crashers.

Dans ce jeu, il manque malheureusement la sensation de vitesse qui vient donner à Mario Kart ses lettres de noblesse. Ici, vous aurez parfois l’impression d’avoir atteint votre vitesse maxi en deux secondes.

Le jeu n’est pas magnifique mais la direction artistique inspirée de Tron s’associe parfaitement au gameplay. Le coté minimal des graphismes et de l’environnement rendent le jeu hyper lisible et, ce, en toute situation : qu’il y ait plusieurs armes utilisées en même temps ou des explosions dans tous les sens, vous anticipez tout de suite la trajectoire.

De plus, ce côté épuré de la réalisation permet une vitesse de chargement ultra rapide. Mode de jeu et règles définies, vous êtes sur la course en quelques secondes. Les parties s’enchaînent alors à toute allure et peuvent très bien vous piéger un moment dans le jeu avec vos amis.

La bande-son est assez anecdotique et ne vous restera pas en tête. Toutefois, le côté musique électronique de cette dernière colle assez bien à l’univers visuel du jeu.

Vous êtes un joueur qui vise le 100% ? Passez alors votre chemin car ici, presque tout le contenu vous est offert au bout de quelques minutes. Mais ce n’est pas un mal dans la mesure où le jeu se destine vraiment au multijoueur.

C’est alors qu’il prend de l’ampleur dans le salon. En effet, les terrains sont générés aléatoirement et permettent une jouabilité sans lassitude. Oui, on a tous un pote qui joue tellement à Mario Kart qu’il connait le moindre raccourci alors que vous débutez encore sur certaines maps.

Les modes de jeux participent également au renouvellement du concept. En effet, vous pouvez très bien faire une course avec une ligne d’arrivée standard. Mais pourquoi ne pas partir dans un mode où le gagnant est la dernière voiture encore sur la piste ? Ou même, chacun son tour à essayer de battre le temps de l’autre sans aucun bonus ?

Car c’est là le point fort du jeu, tout est paramétrable mais cela pose un problème : vous pouvez vous égarer dans les menus et perdre le rythme rapide en navigant dans ces derniers. 

Vous êtes en mesure de choisir parmi des dizaines de paramètres. En passant par le système de conduite, l’inertie, la gravité ou le nombre d’obstacles et d’armes… Ajoutez à cela 4 modes de jeu standard. Les développeurs parlent de plus de 800 combinaisons possibles pour s’amuser dans ce jeu.

Vous l’aurez compris à la lecture de ce test, Party Crashers est un jeu qui ne restera pas dans les annales de la Nintendo Switch. Toutefois, il est aujourd’hui un des seuls descendants de Micro Machines sur la console. Il propose une personnalisation à outrance qui vous permettra de renouveler l’expérience de jeu à chaque partie. En multijoueur, les courses s’enchaînent alors avec plaisir et une rapidité rare. Il est toutefois dommage que la conduite et la vitesse soient si rigides.

Pour moins de 15€, vous détenez un titre qui s’allie parfaitement au concept des Joy-Con de la switch et qui vous promet de bons moments entre amis.

Test réalisé par Alex Light sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire