Test: Pipe Push Paradise sur Nintendo Switch

Pipe Push Paradise

Genre : Casse-tête
Langues : Japonais, Français, Allemand, Italien, Coréen, Russe, Chinois, Anglais
Développé par Corey Martin
Édité par Digerati
Sortie France : 24/12/2018
Prix : 10,99€
Taille : 414,19 Mo
Joueurs : 1
Age minimum : 3

Site Web Officiel

Pipe Push Paradise fait partie de ces jeux qui ne se tracassent pas d’une histoire développée. Le soft commence alors que votre personnage sans nom arrive sur l’île où habite son oncle. Ce dernier, endormi depuis un moment pour une raison quelconque, est le seul plombier de l’île. Votre devoir sera donc de réparer tous les problèmes de tuyauterie qui se sont déclarés. Tout au long de la découverte de l’archipel vous rencontrerez ses habitants aux caractères variés mais qui se heurteront tous au même problème: le mutisme de notre petite fille.

Défini par le développeur comme un “open-world puzzle game”, le déroulement général du titre vous surprendra. En effet, les jeux de casse-tête sont généralement découpés par niveau, avec un écran de transition ou de chargement entre chacun d’entre eux. Ici il n’y a rien de tout ça. Votre personnage évolue sur l’île, composée de multiples salles et chacune d’entre elles est un puzzle! Bien sûr, le niveau de difficulté sera croissant mais ne vous attendez pas à vous reposer sur vos lauriers car même les premiers stages sauront se montrer propice à la réflexion.

Le principe de chacun de ces puzzles vous sera probablement familier. Il faut pousser des tuyaux pour en relier deux fixes du niveau. Si les premiers tuyaux droits à pousser seront une petite mise en bouche, les choses se compliquent rapidement avec l’introduction de nouvelles formes. Les tuyaux en L, par exemple, vont tourner si vous les poussez et ces puzzles, à l’apparence simple, deviendront un véritable cauchemar.

Le titre se renouvelle particulièrement bien avec l’introduction de nouveaux concepts. Plutôt que de se contenter de pousser des tuyaux au sol, certaines de vos réparations vous obligeront à réaliser des emboîtements aériens ou passer par dessus des trous. La réflexion doit ainsi se faire en 3D pour le plus grand plaisir (ou non) de ceux qui aiment utiliser leur matière grise.

Par la suite, le déroulement est relativement basique. Des groupements de salle sont définis et il faudra réaliser un certain nombre de puzzles pour ouvrir le chemin vers des casse-têtes toujours plus pervers.

Ce qui est vraiment appréciable, c’est que d’une simple pression du bouton B, vous pourrez retourner d’une action en arrière, et ce, jusqu’au début du niveau si vous le désirez. La sensibilité du personnage, qui se déplace sur un damier invisible, est telle, qu’il vous arrivera de pousser sans faire exprès des tuyaux. Ainsi, cette fonctionnalité toute simple se révèle très utile pour ne pas recommencer de zéro tout votre raisonnement. Le bouton X permet quant à lui de réinitialiser le niveau ou de le recommencer alors que celui-ci est déjà validé.

Le visuel de Pipe Push Paradise est quelque peu singulier. Simple mais efficace, on ne demande finalement pas à un puzzle game d’afficher des graphismes époustouflants. Le titre est parfaitement lisible du début jusqu’à la fin et nous permet ainsi de nous concentrer sur le plus important: les énigmes. Colorés, les divers habitants qu’on croisera seront malgré tout plutôt oubliable. Il en va de même pour notre personnage à la coiffure de Dora l’exploratrice et au visage inexpressif.

Accompagnant nos arrachements de cheveux, une guitare acoustique joue une musique d’ambiance agréable qui n’est pas trop répétitive et saura nous apaiser si une soudaine envie de jeter notre manette nous prend.

Là où le bât blesse. Pipe Push Paradise ne comporte que 47 niveaux (un peu plus en réalité). Heureusement que tous ne se règlent pas en une minute. Certains casse-têtes vous demanderont de la patience et parfois une bonne nuit de sommeil vous offrira l’illumination nécessaire pour en venir à bout. Globalement, ne comptez pas plus de 4-5 heures pour terminer le titre.

Pipe Push Paradise est un jeu intelligent. La diversité des casse-têtes est appréciable et l’ajout régulier de nouveaux concepts permet d’éviter la routine. Ne vous laissez pas berner par le PEGI 3. Le jeu est dur et s’avère être un bon challenge. Une fois arrivé au bout, on regrettera presque la quantité un peu faiblarde de niveaux qui s’offrent à nous. Le côté open-world, sans transition du jeu ainsi que les commandes faciles pour retourner en arrière sont de véritables atouts qui rendront l’expérience fluide. En somme, Pipe Push Paradise est une belle découverte qui saura stimuler votre cerveau et peut-être vous donner la passion de la plomberie!

Test réalisé par Nadium sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire