Test : Prinny Presents NIS Classics Volume 3 sur Nintendo Switch

0 0 votes
Évaluation de l'article

Test : Prinny Presents NIS Classics Volume 3

6.7

SCENARIO

6.5/10

GAMEPLAY

6.5/10

GRAPHISMES

6.0/10

BANDE-SON

7.0/10

CONTENU ET DUREE DE VIE

7.5/10

Les plus

  • Une bonne durée de vie
  • Deux jeux de niche à l'origine de Disgaea
  • Des graphismes mignons...
  • Adaptés aux néophytes
  • De l'humour

Les moins

  • Pas de traduction française
  • Pas énormément de contenus supplémentaires
  • ...mais datés
  • Les mécaniques ne sont pas réadaptées

Test : Prinny Presents NIS Classics Volume 3 sur Nintendo Switch

Genre : T-RPG
Langues : Anglais Sous-titres : Anglais
Développé par Nippon Ichi Software
Édité par Nis America
Sortie France : 02/09/2022
Prix : 39,99€ sur l’eShop, version boite ici
Taille : 1063,00 MB
Joueurs : 1
Age minimum : 12+

Site Web Officiel

SCENARIO

Nippon Ichi Software est essentiellement connu pour sa licence Disgaea mais a pourtant tout un passif en ce qui concerne les RPG. L’éditeur nippon officie en effet depuis les années 90. Il a sorti de nombreux jeux même si la plupart n’a pas atteint l’Occident. Cette année est l’occasion pour lui de briser cette injustice pour présenter des softs anciens, certains étant même à l’origine de la série Disgaea. Dans Prinny Presents Nis Classics Volume 3, nous avons à faire à deux T-RPG. Le premier est La Pucelle: Ragnarok, initialement sorti en en 2002 sur Playstation 2. Le second se nomme Rhapsody : A Musical Adventure et a vu le jour en 1998 avant d’atteindre l’Occident 10 ans plus tard sur Nintendo DS.

La Pucelle: Ragnarok raconte l’histoire de deux chasseurs de démons, Prier et son petit frère Culotte. Novices, ils travaillent pour “The Church of the Holy Maiden” et affrontent zombies et autres créatures du mal. Prier a pour ambition de devenir la “Maiden of Light” tandis que Culotte suit malgré lui sa grande sœur dans ses aventures. Leur objectif ultime est de purifier le Prince des Ténèbres.

Rhapsody : A Musical Adventure est plus léger et se présente comme un RPG musical. Entendez par là qu’à l’image d’une comédie musicale, on retrouve beaucoup d’interludes avec de la musique et des chants. Nous incarnons Cornet, une petite fille ayant la faculté de parler aux poupées. Elle a une amie poupée nommée Kururu et vole au secours du prince Ferdinand, qui a été transformé en pierre par une sorcière.

GAMEPLAY

Les deux jeux présentés dans cette collection sont des RPG tactiques. Les combats se situent ainsi sur un damier, en vue 2D, et l’objectif est d’éliminer les ennemis au tour par tour avec stratégie. Nous ne sommes pas au niveau de Fire Emblem ou de Final Fantasy Tactics, ni même de Disgaea, mais on sent bien les fondements.

Dans La Pucelle : Ragnarok, nous sommes dans des environnements restreints, avec la possibilité de prendre par surprise ses adversaires par derrière, ou de les frapper sur les côtés. C’est d’autant plus important que ces actions permettent de lancer une opération de purification. En effet, les personnages ne nous rejoignent pas spontanément pour agrandir notre équipe. Il faut recruter des alliés parmi les opposants, notamment par la purification.

Cette dernière permet également de réduire le flux d’énergie sur le terrain. Plus ce flux est élevé, et plus des monstres apparaissent. Des portails s’ouvrent permettant de parcourir des donjons et d’affronter des ennemis plus puissants. Le tout est représenté par des couleurs, chaque flux coloré ayant ses propres caractéristiques (dégâts, soins…). Vous l’aurez compris, sur le terrain, on tire profit de la purification pour sa valeur stratégique.

Rhapsody : A Musical Adventure est très proche dans son gameplay mais beaucoup plus facile et adapté à un jeune public. Les combats sont également sur un damier mais tout se passe sur une poignée de cases. La dimension stratégique est quasiment inexistante car nous pouvons simplement nous contenter de bourriner les coups sans même se préparer. Le recrutement est facile, grâce au pouvoir de Cornet.

Clairement, l’intérêt de ce soft réside dans le côté parodique, avec son humour décapant et son côté comédie musicale. Car les combats sont creux, et les donjons simples mais laborieux. Contrairement à La Pucelle : Ragnarok, Rhapsody ne propose pas d’enjeux ni de challenge.

GRAPHISMES ET BANDE-SON

Prinny Presents Nis Classics Volume 3 ne propose pas de refonte graphique des deux logiciels ici présents. On se retrouve alors avec des visuels lissés mais tout de même vieillissants, bien que colorés et mignons. Pour une ressortie, on se serait attendu à quelques retouches plus importantes, mais ici l’objectif est tout autre.

Côté bande-son, ça tient largement la route avec certains bruits, musiques et voix qui ne sont pas étrangers aux amateurs de Disgaea. Les chansons de Rhapsody font sourire et quelques thèmes restent même en tête. C’est plutôt réussi.

CONTENU ET DUREE DE VIE

Au niveau du contenu, c’est La Pucelle qui se permet quelques ajouts intéressants comme de nouvelles quêtes ainsi que des nouvelles recrues. Cela permet d’allonger la durée de vie. En effet, selon l’approche et la fibre complétioniste de tout un chacun, le soft peut s’avérer long, avec une bonne quarantaine d’heures pour tout terminer. Il y a de quoi ça s’occuper Cela tranche complètement avec Rhapsody : A Musical Adventure, qui lui, peut se finir en une dizaine d’heures. Avec des combats faciles et un boss de fin qui s’expédie en quelques minutes, il n’y a rien pour nous tenir en haleine.

Les jeux n’ont pas été localisés pour l’occasion au niveau traduction. Tout est en anglais, et les joueurs qui ont des difficultés avec la langue de Shakespeare peineront à s’accrocher. Le plus étonnant, c’est que Rhapsody : A Musical Adventure avait été traduit tout en français lors de sa sortie DS en Europe. Un retour en arrière plus que dommage même si, semble-t-il, des erreurs de traduction rendaient l’expérience désagréable.

Ce sont des jeux de niche que NIS America ressort du placard. Et il est toujours intéressant de faire un bond dans le temps pour découvrir les origines d’un style ou d’une série. Comme les précédents volumes, Prinny Presents Nis Classics Volume 3 proposent 2 jeux anciens, ceux-là sont à l’origine de Disgaea. On retient l’originalité des scénarios, l’humour omniprésent et la simplicité du gameplay. Parfait pour attirer un public néophyte, à l’aise avec l’anglais et qui n’est pas heurté par les graphismes datés.

Facebooktwitterredditpinterestmail
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires