Test : Punch Club sur Nintendo Switch

Punch Club

Genre : Action, Combat, RPG, Stratégie
Langues : Multilingues Sous-titres : Multilingues
Développé par Lazy Bear Games
Édité par TinyBuild Games
Sortie France : 24/05/2018
Prix : 14,99€ sur l’eShop
Taille : 349,18 Mo

Site Web Officiel

C’est l’histoire d’un homme qui a perdu son père lorsqu’il était enfant, assassiné sous ses yeux. Aujourd’hui, encore tourmenté par la disparition de son paternel, il souhaite poursuivre le rêve qui lui a été confié : devenir un grand boxeur. Le meilleur boxeur de la ville. Cependant, la poursuite de cette quête s’annonce bien compliquée.

Il habite seul, dans une maison avec dans son frigo de la nourriture pas très saine.
Entre pizza surgelée et boissons sucrées, son cœur balance.
D’autant plus qu’il n’a que 10 dollars en poche et que le seul endroit où il peut s’entrainer pour ses débuts n’est autre que son garage, à l’aide d’un tapis. Le chemin à parcourir est encore long et ne sera pas de tout repos, quitte à travailler dans un chantier qu’il n’affectionne pas vraiment. Pas grave, quand l’humour s’installe parfois pour éviter que l’on sombre dans un ton qui se voudrait aussi sérieux que la réalité.

Votre personnage dispose de statistiques et trois grandes caractéristiques : force, agilité et endurance.
Afin de viser les sommets de la ligue professionnelle, il faudra impérativement booster celles-ci.
Attention, comme tout individu, votre aspirant au titre nécessite de répondre à ses besoins primaires :  se nourrir régulièrement, garder le moral et respecter son rythme de sommeil.
Il faudra également chercher des petits boulots pour remplir votre frigo dans l’espoir de manger un peu plus sainement et faire le plein d’énergie pour vos entrainements.

À force d’acharnement et de combats, votre personnage gagnera des points de compétence afin de débloquer de nouvelles techniques. 4 embranchements sont possibles entre les compétences de base, les passives et trois voies différentes (torture, tigre et ours), le choix est assez vaste et peut s’adapter à votre manière de jouer.
Ces 3 voies reflètent en réalité l’une des trois caractéristiques et influencent grandement votre manière de combattre.
Vous l’aurez compris, la stratégie est omniprésente, même dans ces différents choix en termes de baston, surtout lorsque les affrontements sont entièrement automatisés.
Plus vous combattrez dans la ligue, plus les adversaires seront redoutables. Un challenge de taille vous attend !

Le jeu adopte des graphismes au style old-school, entièrement en 16 bits. Rien de mieux pour favoriser l’immersion. Le côté rétro fonctionne toujours pour ce genre de production. Il puise également son inspiration dans des œuvres cinématographiques considérées comme cultes.
Pour vous donner une idée, on peut aisément retrouver des références liées à « Rocky », « Pulp Fiction », « les Simpsons » ou encore « Fight Club ». Même la plus grande icône de produit nettoyant s’invite dans le Punch Club !

Autant de références qui font plaisir à voir dans la conception de l’univers dans lequel évoluera votre personnage.
Les quelques musiques présentes sont parfaitement adaptées à ce que le studio désire proposer aux joueurs, du 16 bits comme on l’aime, pouvant malgré tout devenir assez redondantes.

Voici l’un des points les plus importants du jeu, son contenu plus que raisonnable.
Punch Club possède différentes tournures scénaristiques, selon le lieu où vous vous rendez, la réponse que vous donnez, ou encore selon les stats de votre personnage en fonction du type d’entrainement que vous exécutez. Trois modes de difficulté vous seront proposés dès le début de votre aventure. Autant vous dire que le choix dépendra de ce que vous attendez du jeu. Si vous désirez uniquement connaître l’issue de l’histoire ainsi que les multiples fins et embranchements possibles, le mode facile vous conviendra, tandis que si vous cherchez à renforcer le côté gestion du jeu où il faudra nécessairement passer par les phases plus poussées, il faudra indéniablement prendre la difficulté normale. Quant au mode difficile, si vous souhaitez vous aventurer là-dedans, sachez que vous n’en ressortirez pas indemne, quelques commotions seront inévitables puisque les ennemis évoluent constamment au fur et à mesure de votre progression et de vos entrainements.

Concernant la durée de vie, ça dépendra de votre attachement au jeu, si le mélange de genre et l’absence de pressing sur une touche ou l’autre vous laisse un sentiment de lassitude. Pour en voir la fin, comptez entre 9 et 10 heures de jeu et plus selon le temps que vous passez à essayer de débloquer toutes les techniques en plus du développement de votre personnage et des combats.

Punch Club est un jeu intéressant grâce à son concept mélangeant la gestion et son côté tactique tout en ayant un aspect combat/RPG. Avec plusieurs embranchements possibles et selon votre niveau de difficulté, vous êtes susceptible de passer bon nombre d’heures sur votre console, à l’instar d’un “Pokemon Quest” ou “Fallout Shelter”, mais dans lequel réside un scénario construit, agréable et possédant plusieurs fins. Un contenu assez costaud quand on y pense. Soyez vigilant et ne négligez en aucun cas vos entrainements, c’est mon conseil.
Deux petites déceptions me concernant : les combats automatiques qui ne nécessitent aucunement la pression d’un bouton et la redondance de la musique après plusieurs heures de jeu.

Test réalisé par Serial_Gameur sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en achetant vos cartes Nintendo eShop chez nos partenaires.
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire