Test : Raging Justice sur Nintendo Switch

RAGING JUSTICE

Genre : Combat, Action, Arcade
Langues : Français, Anglais, Allemand, Italien, Espagnol, Portugais, Chinois
Développé par MakinGames
Édité par Team17 Digital Ltd
Sortie France : 08/05/2018
Prix : 12,99€ sur l’eShop
Taille : 944,77 MB

Site Web Officiel

Raging Justice : Beat’em All développé PC par MakinGames et édité par les anciens de Team17 sort sur notre petite Switch adorée ! Enfin un jeu de baston en coop à la Final Fight et autres Street of Rage ! La fibre nostalgique vibre à 100 à l’heure !

La ville de Big Smoke City est en proie à la corruption à tous les niveaux. 3 justiciers ont décidé de prendre les choses en main et de faire tomber le chef qui à la main mise sur la ville.

Vous l’aurez compris, le scénario ne casse pas des briques à la Rival Turf, mais on s’en fout, c’est un Beat’em All ! Le but, avancer, taper sur les méchants, avancer, taper sur les méchants !

La prise en main du jeu est ultra rapide, 4 boutons : coup de pied, coup de poing, saut et choppe, on ne fait pas plus classique pour un Beat’em All.

Vous incarnez donc 3 personnages au choix : Nikki Rage, jeune femme ayant une expérience dans l’armée, Rick Justice, ancien flic et Ashley King, jeune combattant des rues.

Tous ont leur distinction : Rick balance des mandales bien mûres mais reste assez lent, Nikki le personnage le plus équilibré au niveau vitesse et coups ; et Ashley, le plus vif mais frappe moins fort que les deux autres.

Ils vont aller user de leurs pieds et poings pour tabasser les raclures qui jonchent les rues délabrées de la ville. Coup de coude, coup de pied circulaire, projection et même la possibilité de tabasser au sol, tout est permis ! Mais leur tâche ne sera pas de tout repos car ils vont avoir beaucoup d’ennemis à abattre qui eux seront, la plupart du temps, armés jusqu’aux dents : batte de baseball, poignard, hache, baril, dynamite, poubelle etc…

Vous pourrez évidemment ramasser leurs armes quand ces derniers les lâcheront, elles vous seront très utiles pour vous débarrasser de plusieurs personnes en même temps. Si vous êtes vraiment encerclés, vous pourrez aussi utiliser votre technique secrète mais elle entamera votre énergie. Vous trouverez aussi sur votre chemin quelques véhicules : tracteur, tondeuse à gazon… que vous pourrez conduire et ainsi jouer aux autos-tamponneuses avec vos ennemis. Attention durant le jeu en coop, éviter de frapper ou de rouler sur votre compagnon (option qui peut être retirée)

Le titre même en mode normal peut s’avérer difficile si vous le prenez comme un jeu de baston classique. Les bonus présents qui vous redonnent de la vie sont peu nombreux, les boss sont vraiment très durs, et ne vous laissent pas beaucoup de répit pour les frapper. Surtout que ces derniers appelleront du renfort quand ils seront en difficulté.

Pour parer à ce manque de denrées, il existe un moyen : La possibilité d’arrêter vos adversaires !

Pour ce faire, une fois leur barre de vie entamée à près de 90%, vous pourrez leur passer les menottes. Vous récupérez une denrée mais vous aurez aussi une récompense dite « bon flic ». Par contre, si vous les achevez à coup d’armes blanches ou autres, un « mauvais flic » s’affichera sur votre écran. Attention à vos actes, cela peut avoir des conséquences sur la fin de l’histoire.

Des défis seront affichés à chaque début de niveau, du style arrêter 3 ennemis, frapper 2 ennemis avec la batte en même temps, finir le niveau en moins de 5 minutes etc… A vous de les réussir pour augmenter votre score.

Votre périple vous fera parcourir les quartier de la ville, du bar malfamé à la décharge en passant par l’hôtel de luxe et le port. Bref un environnement ultra classique des jeux de baston des années 90.

Ce titre 2D propose des graphismes plutôt réalistes avec un rendu en pré-calculé. Le charadesign des personnages reste tout à fait honnête, plutôt détaillé notamment sur les tatouages et accoutrements. La seule chose frustrante pour ne pas dire rageante, le recyclage des ennemis. A partir du niveau 5, c’est le festival de variantes de couleurs pour le même personnage.

L’animation des sprites reste très old school avec du frame par frame (2D oblige) plutôt fluide. Par contre, pas de problèmes de nombres de sprites animés, vous allez en avoir une vingtaine à l’écran en même temps (fort heureusement ! On est plus sur Super Nintendo !)

Pareil côté bande-son, le titre est orienté hard rock, pas transcendante car vous allez plus souvent entendre vos poings défoncer des mâchoires.

Le titre propose 2 modes: Le mode story dont je vous ai précédemment parlé et le mode combat. Ce dernier est essentiellement basé sur le score online. Du coup, les amateurs de « celui qui a le plus gros score » seront ravis des différents défis à atteindre afin de pouvoir parvenir premier sur le podium, les autres ne se contenteront que du mode story.

Raging Justice réussit son pari de Beat’em All old school, malgré une difficulté très élevée qui fera rager même les joueurs ayant une expérience sur ce genre de jeu. Surtout les boss qui sont vraiment une tannée et qui vont faire trainer le combat en longueur.

N’empêche que, une fois le jeu terminé, il reste un titre qui se lancera avec plaisir accompagné d’un pote, histoire de décompresser de la journée de merde passé au boulot.

Test réalisé par Uni_KennY sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en achetant vos cartes Nintendo eShop chez nos partenaires.
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire