Test : Raging Loop sur Nintendo Switch

Test : Raging Loop sur Nintendo Switch

Genre : Visual novel
Langues : Japonais Sous-titres : Anglais
Développé par Kemco
Édité par Pqube Limited
Sortie France : 18/10/2019
Prix : 29,99€ sur l’eShop, 40€ en version boîte (Édition Day One)
Taille : 955,25 Mo
Joueurs : 1
Age minimum : 16 ans

Site Web Officiel

Les amateurs de visual novel seront ravis : l’éditeur Pqube, bien connu dans le domaine, nous livre un nouveau jeu du genre. Cette fois-ci il s’agit d’un thriller psychologique où le héros se retrouve coincé dans un village dont il ne peut s’échapper. Ce qui l’attend : des victimes chaque nuit et un ancien rituel auquel participent les villageois sous forme de « festin ». Vous vous retrouvez alors à devoir éliminer ces derniers, pour préserver votre vie et mettre fin à tout ça. En effet, c’est la nuit que certains des villageois se transforment alors que chaque personne s’endort, selon le rituel.

Le loup arrive !

Autant le dire tout de suite, il va m’être difficile de vous en dire davantage sans en révéler trop du riche scénario développé par Kemco. Ce qu’il faut prendre en compte, c’est que notre héros se trouve coincé dans une boucle – la raging loop – qui le renvoie à chaque mort à son arrivée au village pour que tout recommence. Il ne garde alors que quelques vagues souvenirs des événements. Grosso modo, ce titre est une sorte de die and retry, sauce visual novel et cela rend plutôt bien !

Raging Loop n’en demeurant pas moins un visual novel, ne vous attendez pas à avoir un nombre d’interactions énormes au cours du jeu. D’ailleurs, dès l’écran titre c’est sur « read » qu’il faut cliquer pour démarrer, c’est tout dire ! Globalement, les seules actions que vous aurez à fournir seront des choix, qui vous conduirons régulièrement vers la mort. À travers celles-ci, vous obtiendrez des « clefs » de compréhension. Elles vous permettront alors de débloquer de nouvelles réponses dans ces choix. À savoir qu’il sera possible, après les avoir déjà lus une première fois, de passer les dialogues pour se retrouver à nouveau au moment critique.

Le « festin » réunit tous les villageois pour décider qui éliminer, chaque jour

Ce soft est basé sur le jeu des Loups-Garous, un peu revisité. Il y a dans le village, outre ces derniers qui tuent chaque nuit, un serpent dont le rôle est de pouvoir déterminer si une personne est un loup. À cela s’ajoutent deux singes qui peuvent savoir qui est leur autre homonyme. Puis vient une araignée qui a le pouvoir de protéger une personne. Enfin, le corbeau permet de savoir si un cadavre est un loup ou un humain. À vous ensuite de composer avec ces personnages pour faire vos choix, souvent funestes, lors des festins…

Certains choix nécessitent plusieurs clefs pour pouvoir être débloqués

Le jeu est basé sur une succession d’images fixes représentant personnages et arrières-plans du village. Même si on retrouve une ambiance japonaise très présente du plus bel effet, force est de constater qu’il y a différents niveaux de traitements dans ces derniers. Tout n’est pas égal et certains décors sont un peu vides. Heureusement, c’est surtout la narration qui fait le tout. Comme elle est bien réussie, bien que parfois longue pour des petites scènes ordinaires, la magie opère. En revanche, au niveau sonore, la qualité des voix et des ambiances n’est pas toujours au rendez-vous. Il n’existe qu’un seul doublage japonais, et là encore la qualité est assez disparate. On frise parfois la caricature, dans la voix comme dans le design, avec certains personnages (Kiyonosuke Nosato l’aristocrate et Yoshitsugu la racaille !).

Certaines scènes, plutôt conceptuelles, sont bien réussies

Pour un visual novel, Raging Loop est plutôt très long ! Il propose une rejouabilité importante, d’autant plus que le titre pousse à apprendre de ses erreurs et à recommencer de nombreuses fois le jeu pour obtenir toutes les clefs. C’est le seul moyen pour sortir de la boucle et il faudra régulièrement passer par la mort. Enfin, le jeu est vraiment réalisé comme un roman interactif. En ce sens, le joueur a accès aux sentiments des personnages au travers de descriptions, parfois longues, de leur pensées. C’est une bonne chose mais il faut bien avouer que cela rallonge énormément des scènes qui sont, en fait, assez courtes.

Le premier meurtre : il faut éviter de finir comme ça vous aussi !

Raging Loop est un très bon visual novel, à conseiller aux amateurs du genre. Il est aussi une bonne porte d’entrée pour les néophytes, par le sujet qu’il traite, assez emballant. Son côté horreur psychologique est bien développé et son scénario prenant. Il faut, par contre, être anglophone car c’est la seule localisation disponible pour les textes. Le niveau de langue est en revanche largement compréhensible si vous avez des bases. Les quelques défauts du jeu, y compris le traitement de certains personnages, sont très pardonnables pour peu qu’on aime se laisser porter par une histoire captivante. Surtout, méfiez-vous, car le loup arrive !

 

Retrouvez nous sur :

Laisser un commentaire