Test : Rimelands : Hammer of Thor sur Nintendo Switch

Test : Rimelands : Hammer of Thor sur Nintendo Switch

Test de Rimelands : Hammer of Thor sur Nintendo Switch

 

Genre : RPG, action
Langues : Anglais
Développé par Kyy Games
Édité par QubicGames
Sortie France : 04/10/2019
Prix : 4,99€ sur l’eShop
Taille : 215 Mo
Joueurs : 1
Age minimum : 12

Site Web Officiel

Rimelands : Hammer of Thor est nouveau sans l’être puisque le jeu est d’abord sorti sur Iphone en 2010. Dans ce RPG on retrouve toutes les caractéristiques du jeu de rôle physique : un lancer de dés, à chaque tour, pour déterminer les actions du héros, des déplacements qui se font case par case.

En pleine discussion avec grand-mère

Vous incarnez Rose Cristo, une jeune chasseuse de trésors aux cheveux roux, élevée par sa grand-mère après l’assassinat de ses parents alors qu’elle était enfant. Difficile d’en savoir beaucoup plus en ce qui vous concerne. Au fur et à mesure de votre aventure vous allez faire des découvertes sur vos origines et tenter de sauver la Terre.

Pour parvenir à vos fins, vous aurez à votre disposition des armes (épées, pistolets….) et compétences que vous pourrez développer tout à long du jeu. Il vous sera permis de privilégier les attaques au corps à corps (Barbare), à distance (Assassin), ou la magie (Shaman). Tout cela se gère grâce à un arbre de compétences.

Les déplacements sont assez fluides, malgré un système de case par case, invisibles sur la carte ou presque puisque fondues dans le décor. L’action est moins rythmée lors des combats puisqu’ils se font au tour par tour. Les phases de combats s’appuient sur des jets de dés qui détermineront votre puissance d’attaque pour chaque tour. Tous les dés ont une face attaque, double attaque, défense et raté. L’idéal est d’avoir plus de crâne que les boucliers de votre adversaires. Si votre tirage ne vous convient pas, vous pouvez changer un raté en relançant une fois. Si vous trouvez ce mécanisme trop long, il est possible d’accélérer le tirage.

Au début de l’aventure, vous bénéficiez d’un inventaire et de caractéristiques peu développés, mais pas d’inquiétude, vous allez très vite les faire évoluer. Au fur et à mesure des combats, vous allez remporter de l’argent mais aussi des objets. À vous ensuite de voir lesquels garder et revendre pour en obtenir de meilleurs. Vous aurez également la possibilité de créer certaines de vos armes. Lors des combats, vous pouvez changer ces dernières pour vous adapter à vos ennemis : mêlée, à distance ou magique. Il est donc intéressant d’en posséder plusieurs.

Du côté des graphismes, le style un peu old school plaira ou pas. Très adapté aux jeux sur mobiles, je trouve qu’il passe aussi très bien sur Switch, même si ça fait un peu vieillot et qu’on a l’impression de jouer sur une console ancienne génération. Les personnages ne sont donc pas hyper léchés, mais la qualité des décors et les jeux de lumières sont globalement au rendez-vous. Les amateurs d’hémoglobine ne seront pas déçus car des projections de sang sont visibles à chaque coup reçu ou porté.

Les caractéristiques du héros

Les niveaux sont courts et relativement similaires graphiquement, tout comme les ennemis, mais cela permet d’avancer rapidement si on n’a pas beaucoup de temps de jeu devant soi. Comptez environ 8 heures pour arriver au bout du titre.

 

Dans l’ensemble, Rimelands est un titre correct qui plaira à ceux qui aiment les RPG, les jeux centrés sur le combat et à base de dés. On peut toutefois regretter un scénario un peu flou et une mécanique de jeu un peu répétitive à la longue. Comme la durée de jeu est courte cela n’est pas réellement un point négatif. Enfin, un petit tutoriel pour savoir comment attaquer et fabriquer des objets aurait été un plus, mais bon on s’en sort très bien sans.

Retrouvez nous sur :

Laisser un commentaire