Test : Robbie Swifthand and the Orb of Mysteries sur Nintendo Switch

Robbie Swifthand and the Orb of Mysteries

Genre : Plateformes, Aventure, Casse-tête
Langues : Anglais
Développé par Pixel Reign
Édité par Kiss Publishing
Sortie France : 01/08/2019
Prix : 17,99€ sur l’eShop, pas de version boîte
Taille : 2425,36 Mo
Joueurs : 1
Age minimum : 7 ans

Site Web Officiel

Comme tout jeu de plateformes 2D qui se respecte, Robbie Swifthand ne brille pas par son scénario. Mais qu’à cela ne tienne, là n’est pas l’intérêt du jeu. Vous incarnez donc Robbie, une sorte de Wario en version voleur invétéré. Ce dernier a été téléporté dans un temple maudit pour y sauver le monde en récupérant trois orbes. Le problème : tout ce qui l’intéresse ce sont les trésors qu’il pourra en retirer. Vous voilà donc parti sur les traces de ces mystérieux orbes dans un temple bourré de pièges et autres haches qui se déclenchent au passage de notre protagoniste.

Rien de plus simple (en apparence !) que de jouer à ce titre : deux boutons sont utilisés, un pour sauter et un pour jeter une boule lumineuse (rebondissante, attention) servant à déclencher un mécanisme magique ouvrant la porte de sortie de chaque niveau. Le seul problème est un mapping des touches un peu inhabituel : le bouton de saut et de validation dans les menus est le B alors qu’on est plus accoutumé à jouer avec le A. Ce n’est pas grave et on s’habitue bien vite mais, tout de même, aucune option de personnalisation du des touches, c’est un peu dommage.

Chaque niveau se ressemble et comporte une sortie, une boule lumineuse à trouver puis à amener et lancer dans un cercle magique pour débloquer la fin du stage. La plupart du temps, cela ne prend qu’une à deux minutes mais le chemin est très, très risqué pour Robbie. Les pièges sont légions et transforment ce petit jeu de plateforme en die and retry. En effet, la mort est quasi-inévitable dans bien des niveaux, tant les pièges sont judicieusement cachés. De plus, les mécanismes et autres lames sanglantes qui se déclenchent à votre passage sont vraiment très sensibles et au millimètre près… vous êtes mort. Ça a un côté rageant mais cela fait partie du charme du jeu, il faut juste savoir où on met les pieds…

Robbie Swifthand est un jeu bénéficiant d’une assez jolie 2D, accompagnée d’une animation soignée, en particulier pour les pièges. En revanche, étant donné qu’il n’y a que trois « mondes », les nombreux niveaux qui s’y déroulent sont assez vite répétitifs, même si les pièges se renouvelle tout de même bien. La bande-son est originale et colle bien au titre, même si, à force de morts à la chaîne, elle devient un peu redondante. Toutefois, elle relève le côté mystérieux du temple qu’on arpente en mettant bien en valeur le titre.

 

L’intérêt du soft se trouve dans le grand nombre de situations offertes par les différents levels. À savoir qu’il y a plusieurs chemins menant au boss de fin de monde, ce qui veut dire que si vous bloquez sur certaines épreuves, il est toujours possible de revenir en arrière pour essayer un autre chemin. Attention, ce n’est pas faisable partout mais en fonction des embranchements donc, il y a tout de même des niveaux obligatoires à passer.

Le titre se révèle assez court mais ce n’est pas plus mal car il aurait eu grande peine à se renouveler au-delà du contenu qu’il offre à l’heure actuelle. L’intérêt est quand même la possibilité offerte au joueur de choisir le niveau de difficulté qui lui convient le mieux en fonction de l’habitude qu’il a des platformers. Vu la complexité de certains passages, ce n’est pas un point négatif, surtout pour les jeunes joueurs. Rien d’insurmontable cependant, à force d’entraînement et de morts aussi ridicules que surprenantes parfois, on arrive à tout !

Robbie Swifthand and the orb of mysteries est un bon jeu de plateformes orienté die and retry qui ravira les joueurs exigeants, surtout dans sa difficulté la plus élevée. Ceux qui voudraient s’y essayer y trouveront aussi leur compte puisque le titre demeure abordable en mode facile avec un peu de persévérance. Offrant des parties courtes et intenses, il est agréable d’y jouer en version portable, que ce soit en vacances ou dans les transports en commun !

 

Test réalisé par Akuma Sennin sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire