Test : Root Letter: Last Answer sur Nintendo Switch

√LETTER: LAST ANSWER

Genre : Aventure, Action, Casse-tête
Langues : Japonais Sous-titres : Anglais
Développé par Kadokawa Games, Ltd.
Édité par PQube Limited
Sortie France : 30/08/2019
Prix : 29,99€ sur l’eShop, 39,99€ version boîte édition limitée en vente ici
Taille : 4993,32 Mo
Joueurs : 1
Age minimum : 16 ans

Site Web Officiel

√Letter: Last Answer, ou Root Letter: Last Answer est une version améliorée d’un visual novel sorti en 2016 sur PS4, il s’agissait alors du premier titre d’une licence du studio Kadokawa Games intitulée “Kadokawa Game Mystery”, une série de jeux d’enquêtes comme on les aime ! Si vous êtes amateurs de titres tels que Steins;Gate Elite ou encore Phoenix Wright: Ace Attorney, alors celui-ci est sûr de vous plaire, puisqu’il reprend la même recette, à savoir un visual novel avec des mécaniques d’investigation et une atmosphère d’aventure. L’histoire est bien entendu la partie la plus importante pour un jeu comme celui-ci, alors je ne vais certainement pas trop m’étendre dessus pour ne pas vous gâcher le plaisir, mais voici un rapide résumé du monde dans lequel vous allez être plongé : vous êtes un jeune homme japonais et lors d’un déménagement vous retrouvez une vieille lettre d’une correspondante, Aya Fumino, que vous aviez 15 ans plus tôt, et qui a arrêté de vous écrire subitement. Les souvenirs de cette époque vous reviennent, et vous vous demandez de nouveau ce qui a bien pu arriver à cette jeune fille, pour laquelle vous aviez le béguin. En relisant la lettre, vous découvrez qu’une autre était cachée en dessous, toujours scellée. Par curiosité, vous décidez de l’ouvrir, et vous y lisez qu’Aya Fumino y a confessé un meurtre avant de disparaître…

Ni une ni deux, vous décidez d’aller mener votre propre enquête dans la préfecture de Shimane d’où la mystérieuse femme était originaire, et vous allez embarquer dans une aventure pleine de rebondissements…

Bien que de nombreux visual novels ne font que suivre une histoire aux joueurs sans trop leur laisser y prendre part, √Letter: Last Answer va vous faire prendre des décisions importantes qui auront un impact sur le fil de l’aventure, vous allez explorer différents lieux dans plusieurs parties de la préfecture de Shimane, et vous pourrez soutirer des informations à des personnes plutôt avides de cacher leurs secrets, un peu comme on peut le faire dans un Phoenix Wright.

Comme vos choix vont avoir une incidence sur le scénario, différentes fins vont advenir, et vous pourrez vous atteler à toutes les découvrir, le jeu vous permettant d’accélérer la partie une fois que vous l’aurez bouclé une première fois. Le titre est divisé en chapitres, qui correspondent aux lettres qu’Aya vous a envoyées 15 ans plus tôt, et à chaque fois qu’un nouveau commence, on va vous demander de vous rappeler ce que vous lui aviez répondu à l’époque, plusieurs choix vont vous êtres proposés et l’histoire évoluera en conséquence.

Plus vous allez avancer dans l’aventure et plus vous rencontrerez de gens proches ou non d’Aya, plus vous aurez de chances de vous trouver dans une impasse sous le flot d’informations, fort heureusement, le jeu propose une option “Think” (penser), qui va vous orienter vers la chose à faire, libre à vous de l’utiliser ou de la mettre de côté pour la jouer comme Sherlock Holmes. Bien que vous aurez de nombreuses occasion de vous tromper ou de braquer certaines personnes lors des interrogatoires, il n’est pas possible de perdre complètement la partie, le jeu vous fera juste recommencer avant le moment où vous êtes allés dans le mur, n’ayez donc pas peur de tester toutes les options envisageables dans votre enquête, vous en aurez besoin, même si certaines vous semblent farfelues !

Les visual novels sont en général de très beaux jeux en termes de graphismes, puisqu’ils mettent l’accent sur des scènes relativement statiques où les textes sont plus importants que l’action, mais dans √Letter: Last Answer, on atteint un tout autre niveau. Les décors sont magnifiques, les personnages incroyablement détaillés et travaillés, à tel point que Makoto Shinkai (le réalisateur des chefs d’oeuvre que sont Your Name, 5 centimètres par seconde ou encore The Garden of Words) n’aurait presque pas pu mieux les dessiner.

Et pour ceux qui comme moi ont un petit péché mignon pour les représentations de la nourriture dans les anime japonais, alors vous allez en prendre plein les yeux, comme notre héros à la fâcheuse tendance de beaucoup manger pendant ses phases de réflexion, le jeu m’a bien souvent donné faim !

J’en ai l’eau à la bouche !

Mais cette nouvelle version du titre original apporte une nouveauté bien plus importante dont je n’ai pas encore parlé, c’est la possibilité de changer les graphismes entre un anime japonais et un drama avec de vrais acteurs, une chose très rare pour être soulignée. Je n’ose imaginer le travail qui a du être nécessaire pour reproduire toutes les scènes dessinées en photographies, mais force est de constater qu’il a été probant ! De nombreux acteurs ont été mis à profit pour les différentes mises en scène, et les photographes ont du faire un joli tour du Japon pour trouver tous les vrais décors semblables aux lieux imaginés dans la version dessinée d’origine.

Choisissez le style que vous préférez pour vivre votre aventure

Personnellement, n’étant pas un grand fan de drama, j’ai préféré la version anime, mais je ne peux que reconnaître l’immense travail et la qualité du mode drama, si vous appréciez ce style très japonais et coréen, alors vous allez adorer ! En termes d’audio, √Letter: Last Answer est entièrement doublé en japonais par des Seiyū de talent, de sorte que les personnages, même s’ils ne sont pas très animés, paraissent extrêmement vivants, le réalisme est saisissant. Les musiques sont très japonaises, ce sont des thèmes d’ambiance qui viennent accompagner votre enquête sans prendre le dessus pour vous laisser quand même le calme de la réflexion, et je me les passe en ce moment même pour écrire ces lignes tant ils sont relaxants ! En clair, si l’histoire ne vous accroche pas trop, les graphismes et la musique vont se charger de vous rendre l’expérience de √Letter: Last Answer inoubliable. 

√Letter: Last Answer est une aventure géniale, bien que relativement courte, il vous faudra moins d’une vingtaine d’heures pour venir à bout des chapitres et voir toutes les fins alternatives, et le jeu est si beau et haletant que l’on aimerait en avoir bien plus ! Notez aussi que les textes sont proposés exclusivement en anglais, donc si vous n’êtes pas à l’aise avec la langue de Shakespeare, passez votre chemin, votre expérience sera entièrement gâchée.

Il faut aussi avouer que certaines traductions sont un peu trop littérales et bancales, mais une fois que les premières surprises sont passées, on finit par s’y habituer, et puis on a déjà de la chance qu’un jeu comme celui-ci propose l’anglais, les visual novels ne sortant que très rarement du pays du Soleil Levant.

√Letter: Last Answer est un visual novel d’exception sur Nintendo Switch, les fans du genre doivent absolument se jeter dessus, aucun risque d’être déçu ! Les graphismes sont magnifiques en mode anime japonais, et l’ajout de photographies pour créer un mode drama est quelque chose d’assez inédit chez nous, puisque le public en Europe est relativement peu répandu par rapport au Japon. L’histoire tient aussi la dragée haute, elle est sûre de vous captiver, et vous n’aurez de cesse de vous prendre pour Sherlock pour découvrir qui est la mystérieuse Aya Fumino et ce qui lui est arrivé. L’expérience de ce jeu est si passionnante qu’on aurait aimé qu’il y en ait bien plus, la durée de vie est son seul point faible, mais contentons nous déjà de ce petit chef d’oeuvre typiquement japonais encore trop peu connu chez nous !

Test réalisé par Natingle42 sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire