Test : Runner 3 sur Nintendo Switch

Runner 3

Genre : Plateforme, Runner, Rythme
Langues : Anglais, Français Sous-titres : Multilangue
Développé par Choice Provisions
Édité par Nicalis
Sortie France : 22/05/2018
Prix : 27,99€ sur l’eShop, 34€ version boîte
Taille : 2612 Mo

Site Web Officiel

Fatigués par leurs précédentes aventures à force de courir, Commandervideo et Commandergirlvideo s’offrent quelques jours de vacances dans le monde savoureux de Foodland. Alors qu’ils en profitent pleinement en se prélassant sur les douces plages de Nut Beech, un doux cocktail à la main, allongés sur leurs transats, ils reçoivent un mystérieux message. Un rendez-vous leur est donné dans une ruelle sombre et aussi inquiétante que cette lettre. Une fois sur place, un mystérieux individu leur apprend que le Terrible Timblelot va faire son retour et compte attaquer Foodland avec une arme pouvant tout ravager et plonger le pays dans le chaos : le germe de blé.

Choix du niveau
Un monde coloré nous attend !

Ni une ni deux, nos deux compères se mettent en route : ils ont un monde à (encore) sauver !

Runner 3 fait suite à la série des Bit. Trip avec ce troisième opus. On a en mains un jeu de plateforme avec un principe de base simple mais efficace : votre personnage court tout droit, à vous de sauter au bon moment pour éviter les obstacles. Si vous vous en prenez un en pleine face, il faut recommencer depuis le début ou depuis le check point ! Et souvent, ça n’est pas la porte à côté… il faut faire preuve de concentration et de dextérité pour arriver au bout de ces niveaux infernaux.

Monde 2
Un poulpe au regard suspicieux..

Sauter et courir, c’est fatiguant. Mais il en faut plus à notre personnage pour vouloir s’arrêter : il va falloir glisser au sol, donner des coups de pieds et sauter en rythme sur des trampolines ! Même si parfois certaines parties des niveaux se font dans des véhicules comme un wagon ou un petit avion, ça n’est pas de tout repos et le challenge sera égal à celui rencontré sur la terre ferme : un peu de diversité très appréciable !

Monde 1
Petit voyage en train !

Au-delà des obstacles, des gemmes et des lingots d’ors sont disséminés un peu partout vous demandant de faire des efforts supplémentaires pour les attraper. Et si on se lance le challenge de tous les attraper, on en vient à faire une sorte de chorégraphie pour être dans le rythme du niveau. Et c’est exactement ce que cherche à nous faire faire le jeu : la musique a une place très importante. C’est elle qui orchestre presque tous nos mouvements.

Le titre n’est pas seulement un runner, il est aussi un jeu de rythme. En plus d’être excellente, la musique nous guide réellement et est liée aux bruitages : quand on attrape les lingots ou les gemmes ceux-ci font des notes qui s’ajoutent à la musique, quel que soit son style. On ne peut pas s’empêcher de tous les attraper pour avoir un morceau entraînant qui accompagne chacune de nos ascensions.

De plus, on attrape plusieurs radios qui ajoutent des instruments et intensifient le morceau, ce qui permet de se rendre compte de sa progression. J’avais peur de trouver les musiques entêtantes à force de recommencer certains niveaux, mais ça n’est pas le cas : elles font partie intégrante du jeu au point qu’elles ne peuvent que nous aider, impossible de vouloir couper le son !

Monde 1
Sauter, sauter et encore sauter

Mais au-delà de leur fonction liée au Gameplay, elles sont variées et dans plusieurs styles différents : un sifflement entraînant ou des bruitages loufoques, on a là un univers très cartoon et burlesque. Les décors sont tout aussi fous et dans le même esprit. Des personnages haut en couleurs et des arrières plan assumés, les trois mondes thématiques ont droit à leurs propres éléments, qui nous paraissent tellement absurdes mais qui ne choquent absolument pas notre personnage : tout est normal, après tout.

L’ambiance enfantine mais un peu malsaine donne un mélange rebutant à première vue mais fascinant avec les graphismes et la bande son qui nous font voyager au-delà de notre imagination.

Le jeu est constitué de trois mondes pour un total de 40 niveaux. On ajoute à ça les quelques niveaux impossibles, au nombre de trois pas monde, qui sont comme leur nom l’indique : IM-PO-SSI-BLES, sauf si on y passe au moins 1h intensive dessus ! On a une bonne durée de vie puisque même si on a fini un niveau on va y retourner à plusieurs reprises. Lorsque l’on fait un niveau pour la première fois, certains chemins sont bloqués puis déverrouillés une fois celui-ci terminé. Ces sentiers perdus mènent à des personnages qui vont avoir des requêtes aussi bizarres que leur monde : aller chercher du poisson pour un mariage ou aider un mangeur de spaghettis amnésique tel sera votre devoir de héro.

Les missions consistent à aller récolter des objets dans les différents niveaux que vous aurez déjà parcourus, et il vous faudra parfois les refaire plusieurs fois pour trouver le trou dans lequel vous n’osiez pas sauter avant, ou voir à quel moment il fallait tourner. Il y a une certaine notion d’exploration dans un jeu où il faut normalement juste suivre la route, sympa comme prétexte pour les refaire encore et encore !

Heroes Quest
Les Heroes Quest !

Votre âme de collectionneur ne sera pas en reste puisque chaque quête terminée vous débloquera un personnage. De plus, il y a des objets à récolter et les gemmes et lingots d’or vous permettent d’acheter de jolis costumes pour vos personnages.

Mais une dernière partie reste à être explorée, chose que je n’ai malheureusement pas pu faire. En effet, des mondes retro sont disponibles une fois une cassette retrouvée dans un des niveaux du monde normal. C’est après avoir passé quelques temps à la chercher que je suis allée dans ce monde, ai sélectionné le niveau, impatiente et… Pouf, bug du jeu qui s’éteint ! Impossible d’y remédier ! En tant que joueuse, je considère que c’est un bug qui se doit d’être corrigé pour la sortie du titre !

J’aurais pourtant beaucoup aimé visiter ces mondes-là, ceux-ci ont l’air de reprendre les graphismes du premier titre de Bit. Trip appliqués aux niveaux du monde normal avec une nouvelle manière de diriger les personnages.

Dommage !

Ma conclusion sera sans appel : il faut se procurer Runner 3 ! Cette suite était attendue depuis un moment et sa sortie sur Switch est un excellent point, c’est un jeu idéal pour les petites comme grosses sessions de jeu.

Je n’avais touché que très peu à Bit. Trip 2 et j’avais eu du mal à accrocher : le style graphique était beaucoup moins assumé qu’ici. Le mélange entre runner et jeu de rythme est juste un régal et la difficulté reste au rendez-vous sans pourtant nous décourager : on a envie de voir la suite et de tout compléter.

Un titre que je conseille à tout joueur prêt à recommencer des niveaux entraînants au rythme de la musique !

excellent

Test réalisé par Picqualose sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en achetant vos cartes Nintendo eShop chez nos partenaires.
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire