Test : SCRAP sur Nintendo Switch

SCRAP

Genre :  Action, plateforme, 2D

Langues et sous-titres :  Anglais

Développé et édité par Woodland Games

Sortie France : 21/06/2019

Prix : 4,99€ sur l’eShop

Taille : 652,21 MB
Joueurs : 1
Age minimum : 3 ans

Site Web Officiel

 

SCRAP raconte l’histoire d’un mignon petit robot qui prend vie dans une usine de fabrication dans laquelle il a été créé.

Doté d’une intelligence artificielle, il ouvre les yeux sur son environnement : une prison métallique dans laquelle il évolue, et un seul mot lui vient en tête “Liberté”.

Avant de pouvoir quitter l’usine, il devra passer les épreuves réservées par la sécurité. Armé de ses petits bras, il devra braver chacun des obstacles pour atteindre son but.

 

SCRAP est un jeu dans lequel l’environnement défile automatiquement à l’horizontale : un auto-runner. Vous contrôlez Wall-e Jr (il faut bien lui donner un nom à ce petit robot) et votre seul moyen de défense c’est le saut !

Traverser les plateformes ne sera pas une tâche aisée, de nombreux obstacles se dresseront face à vos petites roues :

  • Des pièges : faisceaux lasers, mines, arcs électriques, plateformes en ruine
  • Des robots : tireurs au sol et aériens

Bien évidemment, les obstacles sont installés sur les plateformes afin que les actions du gameur soient anticipées. Il faudra donc jouer de votre dextérité dans cette course à la survie. Un seul obstacle rencontré et c’est la fin de notre petit Wall-e Jr !

Afin de vous aider à accomplir chacun des niveaux, Woodland Games propose au joueur de nombreux bonus :

  • Aimant à cellules énergétiques, supers sauts, mode roulade, bouclier et ralentissement du temps
  • Checkpoint : durant la course, certains points de contrôle vous permettent de repartir sans avoir à la recommencer

SCRAP est un joli jeu de plateformes haut en couleurs, même si les deux premiers mondes semblent similaires. En effet, on passe du niveau 1 de l’usine au rez-de-chaussée (direction la sortie) et seul le filtre de couleur de l’arrière-plan diffère.

C’est un jeu en 2 dimensions de style cartoon-futuriste. L’environnement est interactif, mais, pour une fois, le joueur ne cherchera pas à rencontrer les éléments qui le composent, mais plutôt à les éviter ! Les textures ne sont pas parfaites mais restent cependant de bonne qualité.

La bande-son est purement créée via des musiques de synthèse. Elle n’est pas désagréable, au début. Le problème est que ce titre est, comme beaucoup d’auto-runner, un « Die and Retry », ce qui signifie que notre petit Wall-e Jr risque de mourir à de nombreuses reprises. La musique reprend à zéro à chacune de ses morts, donc autant vous dire que vous n’avez pas finir de la réécouter.

Les sons, quant à eux, sont ceux des machines, des scies, des robots, des arcs électriques. Ils prolongent l’immersion du joueur dans ce décor futuriste.

SCRAP n’est pas le jeu le plus riche en termes de contenu et de durée de vie, mais vous allez passer un bon moment en compagnie de Wall-e Jr.

3 mondes sont présents en jeu possédant chacun 10 niveaux. Dans chacun de ces derniers , il faudra, si vous le souhaitez, accomplir 3 missions annexes, variables, comme : rester en vie, récupérer X cellules énergétiques, réaliser X sauts, etc.

En soi, vous pouvez terminer le jeu en 1h30-2h si vous ne recherchez pas à atteindre le à 100%, mais simplement la quête principale. Dans le cas contraire, vous aurez accès à de nouveaux stages !

SCRAP est un jeu dans lequel on ne s’arrête pas sur le décor mais sur les réflexes.

Communément appelé « Die and Retry », tant par la complexité des pièges posés sur le terrain que par la dextérité des sauts de notre petit robot, il faut avoir les nerfs solides, pour s’assurer un minimum de plaisir dans cet opus.

Pour un prix de 4,99€ le jeu en vaut la chandelle.

Test réalisé par Herzekiel sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire