Test : SEGA Mega Drive Classics sur Nintendo Switch

SEGA MEGA DRIVE CLASSICS

Genre : Arcade, Action, Plateformes, Jeu de Rôles
Langues : Anglais, Français, Allemand, Italien, Espagnol
Développé par SEGA
Édité par SEGA
Sortie France : 06/12/2018
Prix : 29,99€ sur l’eShop, 29,99€ version boîte en vente ici
Taille : 1284,51 Mo
Joueurs : 1 à 2
Age minimum : 12 ans

Site Web Officiel

La Mega Drive (ou Sega Genesis aux États-Unis) est une console iconique des années 90, plus grande concurrente de la Super Nes à l’époque. En réalité, SEGA et Nintendo étaient des ennemis jurés à cette période, et leurs consoles 16-bit respectives ont données naissance à ce que l’on appelle aujourd’hui encore “la guerre des consoles”, période charnière de l’industrie vidéoludique. Aux États-Unis, le slogan “Genesis does what Nintendon’t” (comprenez : la Mega Drive peut faire ce que Nintendo ne peut pas) cristallisait cette haine que l’on retrouvait jusque dans les cours d’école, Sonic ou Mario, il fallait choisir ! Aujourd’hui, les tensions se sont calmées, à tel point que ces deux ennemis jurés ont fini par travailler main dans la main, et la plus grande compilation de jeux Mega Drive voit maintenant le jour sur une console Nintendo, chose complètement impensable il y a 20 ans. Cependant, au sein de chaque gamer des années 90 demeure le vif souvenir de cette compétition qui poussait SEGA et Nintendo à se surpasser, et ce sentiment nostalgique est brillamment capturé dans SEGA Mega Drive Classics. Cette compilation de jeux rétros contient plus de 50 titres classiques tirés de l’immense ludothèque de la Mega Drive, un chiffre qui assure donc que tout le monde pourra trouver quelque chose à son goût, qu’importe le genre que l’on aime, le choix est exhaustif. Bien évidemment, ce n’est pas une collection complète, et il y a sans nul doute certaines perles de votre enfance qui ne font pas partie de la liste pour une raison ou pour une autre, mais dans l’ensemble il est difficile d’imaginer une meilleure sélection tant le choix est fourni.

La hache de guerre est depuis longtemps enterrée entre les deux entreprises, SEGA ayant beaucoup perdu de sa superbe et Nintendo ayant atteint les sommets plusieurs fois depuis lors, mais il est toujours fort agréable de voir apparaître ce genre d’initiative pour redécouvrir un passé qui se fait déjà loin, et je vais m’arrêter là pour ne pas lâcher ma petite larme de vieux joueur (puisqu’on vous dit que c’était mieux avant !). En un mot comme en cent, on peut aujourd’hui affirmer que SEGA does what Nintendoes, et on ne va certainement pas s’en plaindre !

SEGA Mega Drive Classics compile 51 jeux de la console mythique, et je ne vais certainement pas m’amuser à écrire leur test un par un, parce que d’une part je sais très bien que personne n’est assez fou pour lire tout ça, et d’autre part parce qu’une rapide recherche Google de n’importe quel titre vous apprendra tout bien plus clairement que je ne le ferai ici, en plus de 20 ans les testeurs ont eu le temps de s’attarder sur ces jeux ! Néanmoins, je vais quand même énoncer la liste complète, alors accrochez vous :

  • Alex Kidd in the Enchanted Castle
  • Alien Soldier
  • Alien Storm
  • Altered Beast
  • Beyond Oasis
  • Bio-Hazard Battle
  • Bonanza Bros.
  • Columns
  • Columns III: Revenge of Columns
  • Comix Zone
  • Crack Down
  • Decap Attack
  • Dr. Robotnik’s Mean Bean Machine
  • Dynamite Headdy
  • ESWAT: City Under Siege
  • Fatal Labyrinth
  • Flicky
  • Gain Ground
  • Galaxy Force II
  • Golden Axe
  • Golden Axe II
  • Golden Axe III
  • Gunstar Heroes
  • Kid Chameleon
  • Landstalker
  • Light Crusader
  • Phantasy Star II
  • Phantasy Star III : Generations of Doom
  • Phantasy Star IV : The End of the Millennium
  • Ristar
  • Shadow Dancer : The Secret of Shinobi
  • Shining Force
  • Shining Force II
  • Shining in the Darkness
  • Shinobi III : Return of the Ninja Master
  • Sonic the Hedgehog
  • Sonic the Hedgehog 2
  • Sonic 3D Blast
  • Sonic Spinball
  • Space Harrier II
  • Streets of Rage
  • Streets of Rage 2
  • Streets of Rage 3
  • Super Thunder Blade
  • Sword of Vermilion
  • The Revenge of Shinobi
  • ToeJam & Earl in Panic on Funkotron
  • ToeJam & Earl
  • Vectorman
  • Vectorman 2
  • Virtua Fighter 2

Du Beat’em Up, des jeux de stratégie, d’aventure, de rôle, de combat, des plateformeurs, des titres très bons, d’autres très mauvais (on te voit Sonic 3D Blast, et on ne t’a pas encore pardonné ce que tu as fait au hérisson bleu), des perles méconnues, des jeux mythiques et j’en passe et des meilleurs, vous aurez de quoi faire ça ne fait aucun doute.

Le gameplay va bien sûr différer entre chacun des softs, mais il va quand même y avoir des options récurrentes qui feront plaisir : on peut par exemple utiliser ZL pour remonter le temps, et ainsi annuler une action, ou ZR pour au contraire l’accélérer, mais aussi pousser le joystick droit vers le bas pour faire une sauvegarde rapide, ou vers le haut pour en charger une. Le bouton « – » pendant une partie permet quant à lui de retourner au menu si on le maintient, et on peut également faire une sauvegarde depuis cet écran. Avant de lancer un jeu, on nous plonge dans une chambre typique d’un gosse des années 90, avec pleins de références aux titres proposés, que ce soit au niveau des posters ou des goodies. Au centre de la pièce, il y a évidemment l’essentielle TV cathodique reliée à la Mega Drive d’où on peut régler les paramètres de l’émulateur, en choisissant par exemple de lisser les graphismes, ou encore choisir quelles bordures apparaîtront au cours de la partie, car les titres s’affichent bien sûr en 4:3, sauf si l’on décide d’étirer l’écran, et obtenir une image assez difforme. Tout est modulable, jusqu’aux boutons de la manette, chacun peut créer sa meilleure manière de jouer. Il est aussi possible de faire comme si on jouait sur la TV cathodique, avec un écran bombé et les contours du poste, pour les plus nostalgiques d’entre vous.

À droite de cette TV, on a l’étagère remplie de boîtiers de jeux Mega Drive que l’on peut feuilleter un par un, et lorsque le choix est fait, on nous offre une jolie animation de l’insertion de la cartouche dans la console. Depuis cette étagère, on peut parfois changer la région d’un jeu, si l’on préfère sa version japonaise, mais aussi voir les défis qui nous sont proposés, car SEGA Mega Drive Classics inclut un système de challenges à débloquer dans les jeux, un ajout fort sympathique qui permet de découvrir les titres sous un autre angle. Certains jeux permettent enfin de jouer à plusieurs, et c’est également possible online, Sega a vraiment pensé à tout !

SEGA Mega Drive Classics n’est pas qu’un émulateur, car l’enrobage qui va avec joue tout autant dans la qualité graphique du titre. En effet, l’idée d’utiliser une chambre des années 90 modélisée en 3D pour accéder aux menus et aux options avant de jouer est un atout génial pour implanter la nostalgie encore plus en profondeur, et pouvoir rejouer sur une TV cathodique, avec tout ce que ça suppose de changements visuels, est un vrai bonheur pour les gens qui ont connu ce temps là. De même, avant d’accéder à l’écran titre, l’habituel vidéo d’introduction se lance, et quelle intro ! On a droit à un espace en 3D gavé de néons, un peu dans le style de Tron, où les personnages 2D des jeux de la Mega Drive prennent vie et se mêlent dans une course effrénée, suivant un parcours précis qui dessine une Mega Drive vue du dessus, encore une fois la nostalgie prend le dessus ! Et enfin, quand on lance un jeu, on a droit à ses graphismes de l’époque, que l’on peut décider d’améliorer par des filtres qui vont tenter de lisser les pixels, mais je n’ai jamais trouvé cela bien convaincant, le style d’origine est largement suffisant, d’autant que les couleurs sur la Switch ressortent et éclatent vraiment.

Concernant les musiques, et bien là encore tout nous ramène aux années 90, c’est un plaisir de réécouter ces sons si iconiques d’une époque glorieuse du jeu-vidéo, ils n’ont pas pris une ride et sont toujours un plaisir pour les oreilles des connaisseurs.

Avec une galerie de 51 jeux, il est plutôt évident que vous allez passer des heures et des heures à jouer, en testant chaque titre un par un comme j’ai eu le plaisir de le faire. Bien sûr, quelques uns ne valent pas vraiment la peine qu’on s’attarde plus que de raison, mais il faut de tout pour se rendre compte de la richesse de la Mega Drive, et d’autres jeux compensent largement ces quelques navets, comme par exemple les iconiques Streets of Rage ou Golden Axe. Dans l’ensemble, le choix est vraiment éclectique, et il permet de découvrir des pépites insoupçonnées, car il était plutôt difficile à l’époque d’avoir accès à autant de cartouches, sauf si l’on était vraiment très riche. On pourra regretter l’absence d’autres titres qui se trouvaient sur la compilation pour PS4 par exemple, notamment les Ecco ou autres Wonder Boy, difficile de savoir pourquoi ils n’ont pas été conservés sur Switch, SEGA a sûrement d’autres plans pour la console à l’avenir, mais c’est bien un des seuls reproches qu’on peut faire.

Différents modes de jeu apparaissent également, comme le mode miroir qui apporte une certaine nouveauté dans les titres que l’on connaît par coeur, ou les défis qui augmentent la jouabilité. La possibilité de parfois pouvoir changer de région pour un titre est également bienvenue, certains d’entre eux étant plus facilement jouables en japonais, ou tout simplement pas censurés. Enfin, le multijoueur local ou en ligne est une aubaine pour quantité de jeux, et tout tourne avec fluidité même à plusieurs.

SEGA Mega Drive Classics est un must have pour tous les nostalgiques des années 90, pour ceux qui pouvaient se battre pour affirmer la supériorité de Mario sur Sonic, ou inversement, ou tout simplement pour ceux qui sont trop jeunes pour avoir connu cette véritable guerre, mais qui sont avides de découvrir un pan essentiel de l’histoire du jeu-vidéo. Dans une compilation de 51 jeux, il y a du bon comme du mauvais, mais le choix a tout de même été fait pour contenter un maximum de joueurs, quels que soient les goûts de chacun, et il faudra une bonne quantité de temps devant soit pour ne serait-ce que lancer chaque cartouche ! Non, SEGA n’est pas que Sonic, et c’est facile de s’en rendre compte ici, il y a eu un âge d’or de la société et ce jeu lui fait honneur, sur une console Nintendo, ce qui est tout de même un comble, qui aurait pu prévoir une telle chose 20 ans en arrière ? La Switch semble être une console de choix ces temps-ci pour les portages de jeux rétro, peut être pour son aspect portable, et c’est un véritable plaisir dont on ne pourrait plus se passer, et ce jeu là est certainement le plus complet en la matière !

ACHETER LE JEU AU MEILLEUR PRIX ICI

Test réalisé par Natingle42 sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés

Laisser un commentaire