Test Shantae : Half-Genie Hero Day One Ultimate Edition

Shantae : Half-Genie Hero Day One Ultimate Edition

Genre : Action, Aventure, Plateformes
Langues : Anglais Sous-titres : Français, Anglais, Allemand, Italien, Espagnol
Développé par PQUBE
Édité par WAYFORWARD
Sortie France : 27/04/2018
Prix : 24,29€ sur l’eShop Ultimate Edition uniquement – 34,99€ version boîte Edition Day One sur la Fnac
Taille :2915,04 MB

Site Web Officiel

Chers lecteurs, je vous propose de relever un défi : lire le titre du jeu à voix haute sans vous interrompre, avec un maximum de fluidité. Attention, interdit de buter sur un mot. Allez-y, j’attends. Pas si facile hein ? Augmentons la difficulté, même exercice mais en accélérant le débit et en le répétant 10 fois d’affilée. Mouahahah.

Shantae : Half-Genie Hero Day One Ultimate Edition, voici un titre à rallonge, justifié par un contenu suffisamment riche pour ne rien avoir à envier aux 3275 pages d’un annuaire.

En effet, cette édition spéciale propose non seulement les 3 extensions disponibles (plus de détails dans la rubrique contenu de ce test), mais également un artbook et un CD de l’OST. Vous pouvez retrouver l’article concernant l’Unboxing du jeu qui a été réalisé pour l’occasion : Shantae Day One Edition

Qui est Shantae ? Sortie de l’imagination de la femme du créateur du jeu en 1994, ce personnage féminin a été développé avec pour fil conducteur l’univers Oriental. C’est donc en 2002 que nous avons découvert cette jeune fille au tempérament de feu. Depuis avril 2018, nous la retrouvons sur Switch avec cet opus complet. Notre protagoniste est un demi-génie qui réalise des danses magiques lui permettant de se transformer en animal. Un tas de bestioles allant du singe à l’éléphant, en passant par le crabe ou encore d’autres créatures diverses et variées, avec un exploit qui mérite d’être souligné : même sous sa forme de pachyderme, elle reste toute mignonne, ça n’est pas donné à tout le monde.

L’histoire débute à Scuttle town, la ville où habite notre héroïne. Réveillée par du bruit, elle sort de chez elle et se dirige vers l’endroit d’où ce bazar semble provenir : la maison de son oncle. Elle entre et s’engouffre dans une trappe ouverte en plein milieu de la pièce. Shantae se retrouve dans une zone souterraine qu’elle arpente, jusqu’au moment où elle entend une voix. Elle finit par en trouver l’origine, une entité faite de lumière lui tient un discours décousu, où il est question d’un agent des ténèbres qui est très en colère et qui veut régner sur 2 mondes, le sien et celui de Shantae. Seule une fille de génie peut l’arrêter. Devinez qui est désignée pour être la sauveuse du monde ?

Dans le mode histoire, nous prenons les commandes d’une Shantae qui a quitté son pyjama et pense avoir rêvé la scène décrite ci-dessus. Tout d’abord, force est de constater qu’elle ne tient pas en place la gazelle, si vous ne touchez pas aux commandes elle danse, dans un mouvement stylisé Hip-Hop. Mais le thème oriental va rester l’axe principal, Shantae a en effet la faculté de réaliser une danse du ventre avec un déhanché de folie, durant laquelle elle va pouvoir utiliser une des transformations qui seront débloquées au fil du jeu. Une fois changée en animal / créature, elle se voit attribuer à minima une compétence. Par exemple, sous forme de singe elle peut grimper aux murs, mais vous pourrez également dénicher des capacités supplémentaires spécifiques à chaque transformation.

Si vous ne connaissez pas encore Shantae, je vous mets au défi de trouver avec quelle “arme” elle se bat sous sa forme humaine(-demi). Du jamais vu. Ni arme blanche, ni arme à feu, rien de ce à quoi vous pourriez penser. Mademoiselle se bat avec ses cheveux. Oui, ses cheveux. Une longue queue de cheval qui fouette obstacles et ennemis, voilà qui fait l’affaire. C’est juste génial.

Afin d’acquérir un max d’Items pour évoluer au mieux, elle devra également trouver de quoi faire des emplettes chez les revendeurs disséminées dans les différents niveaux et croyez moi il vaut mieux être prévoyant. Le joueur dispose de 2 cœurs de vie au départ, une jauge de magie indispensable pour utiliser les compétences, ainsi que toutes les potions, outils, fruits et autres joyeusetés qui seront les bienvenus. Il va donc falloir casser du pot pour récupérer de quoi payer et remplir l’inventaire.

Plus globalement, ce jeu de plateforme en 2D s’articule autour d’un hub représenté par le village de Shantae, dans lequel elle va trouver boutiques, missions, soutien et moyen de transport. En effet, il sera le point de départ avant chaque exploration des différentes zones qui vont s’ouvrir au fur et à mesure. Son amie Sky, éleveuse de volatiles, va l’emmener à dos d’oiseau, le joueur choisira le monde où il souhaite la faire atterrir. Pour sortir du niveau, il faudra soit aller au bout des épreuves soit siffler la majestueuse volaille. Chaque lieu est composé de plusieurs tableaux et les checkpoints sont peu nombreux, le jeu reprend au début du niveau si notre héroïne rend l’âme. En bref, tant que vous n’avez pas croisé le vieil homme faisant office de point de sauvegarde, considérez que vous allez reprendre au tout début de la zone.

Quoi qu’il en soit, l’aventure n’étant pas linéaire, vous serez amenés à revenir dans les différents niveaux pour atteindre des zones précédemment inaccessibles, grâce aux nouvelles transformations et compétences acquises : un peu répétitif je vous l’accorde.

Les personnages ont un look clairement inspiré du style oriental, que ce soit dans la forme des costumes ou le choix des couleurs chatoyantes. Le tout est dans un esprit dessins-animés du plus bel effet. Les Backgrounds quant à eux sont suffisamment détaillés pour nous donner une impression de qualité, tout en restant dans un esprit film d’animation fort sympathique. Visuellement le 2D est bien exploité, mais un certain manque de précision est cependant à noter. Lors des sauts, notre protagoniste loupe régulièrement son objectif, malgré le fait que ses pieds délicats semblent toucher leur cible. La marge de manœuvre est trop réduite pour ne pas être frustrante, ce qui peut nous faire dire trop souvent, “mais flûte alors, j’y étais pourtant !” (version soft des noms d’oiseaux qui pourront éventuellement fuser).

Sans surprise, l’ost est également d’inspiration orientale, tout en ayant une sonorité pop que l’on va retrouver tout du long. Les musiques dominent l’ensemble, les bruitages passent donc relativement inaperçus. Le tout est rythmé et n’inspire clairement pas la mélancolie. Avec cette Day One Edition, vous pourrez en profiter à volonté grâce aux 30 titres compilés sur le CD inclus.

Occasionnellement, nous entendrons un ou deux mots en anglais qui viennent se glisser entre les divers sons émis par les personnages lors de l’ouverture des fenêtres de dialogue. L’intégralité des menus ou dialogues écrits est traduite en français, avec parfois des coquilles assez mignonnes dont nous ne tiendrons pas compte : elles ne présentent pas de gêne particulière dans la compréhension.

Voici un tour d’horizon des nombreux modes de jeu qui sont proposés dans Shantae.

  • Main Game : Il s’agit là de l’aventure principale, durant laquelle notre danseuse orientale va devoir débarrasser les zones des méchants pirates Tinkerbats, créatures, boss et autres affreux, tout en pourchassant Risky Boots, la vilaine ultime qui veut dominer le monde.
  • Hero Mode : ici, vous pourrez rejouer l’aventure avec les principales transformations déverrouillées, à priori une promenade de santé pour celui qui a déjà terminé le Main Game.
  • Hard Core Mode : du défi de type “old-school” ! Blessures multipliées par 2 et autres difficultés supplémentaires, toujours selon le scénario du mode histoire.
  • Pirate Queen’s Quest : vous êtes dans la peau de Risky Boots, THE méchante, qui vous livre sa version des faits. Vous explorez les mêmes mondes que ceux de l’aventure principale avec un gameplay comportant des spécificités inspirées par la personnalité de cette vilaine fille.

  • Friends to the end : cette fois-ci vous incarnez Sky, Bolo et Rohytops, les comparses de Shantae. Ce mode est présenté comme un voyage dans les souvenirs de notre danseuse du ventre. Vous devrez switcher entre ces 3 personnages afin d’utiliser leurs compétences propres pour pouvoir avancer dans l’aventure.
  • Ninja Mode : Il s’agit ici de l‘histoire en mode arcade, Shantae revêt un costume de Ninja, la voilà transformée en guerrière qui saute et tranche à tour de bras. Elle doit atteindre la fin des différents niveaux grâce aux techniques offertes par cette tenue (téléportation, dérobade, étoiles de ninja).
  • Beach Mode : même principe mais cette fois-ci avec un gameplay inspiré de la plage, notre belle en maillot de bain qui dégomme des ennemis à coups de ballon…
  • Officer Mode : ce dernier costume nous permet d’arpenter les niveaux avec une Shantae dans une tenue de policière sexy, toujours en mode arcade et avec l’ajout de mécanismes différents.

Tous ces modes de jeu offrent une belle variété de gameplay, reste tout de même une certaine redondance : nous arpentons toujours les mêmes mondes, il n’y a pas de changement au niveau des décors. Toujours est-il que vous verrez la fin de l’aventure principale en une dizaine d’heures, à laquelle vous pouvez ajouter un bon, très bon nombre d’heures en rab pour explorer l’intégralité du contenu.

Alors ? Ce test vous a t’il inspiré ? Voici un titre frais comme du poisson sur la criée, mais qui sent meilleur et qui fait du bien aux yeux. L’héroïne, ELLE, a un design des plus plaisants, à l’image de l’ensemble du jeu, que ce soit dans son background ou dans la conception des autres personnages. Le gameplay quant à lui reprend les grands classiques tout en apportant une touche de nouveauté et d’originalité avec son univers bien exploité et des mécaniques de jeu peu communes. Tous les secrets de Shantae ne vous ont pas été dévoilés dans ce test, je vous laisse le plaisir de découvrir ce titre fort goulayant, avec son gameplay varié dont vous saisirez tous les aspects manette en main, ainsi que les ajouts bien sympathiques proposés dans cette D1 Ultimate Edition.

ACHETER LE JEU AU MEILLEUR PRIX ICI

Test réalisé par MIDNA sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en achetant vos cartes Nintendo eShop chez nos partenaires.

Laisser un commentaire