Test : Shift Quantum sur Nintendo Switch

SHIFT QUANTUM

Genre : Casse-tête, plate-forme, action
Langues : Français, Japonais, Anglais, Allemand, Espagnol, Coréen, Portugais, Russe, Chinois
Développé par Fishing Cactus
Édité par Red Panda Interactive
Sortie France : 30/05/2018
Prix : 19,99€ sur l’eShop
Taille : 2972,21 Mo

Site Web Officiel

Bienvenue dans Shift Quantum. Cette nouvelle application vous est proposée par Axiom Vertigo, leader mondial de la satisfaction programmée, qui est là pour faire votre bonheur.

Pour cela, l’application propose une expérience ludique, qui stimulera votre cerveau. Comment ? En vous amenant à résoudre différents casse-têtes, par la création d’espaces négatifs, ce qui transformera les obstacles en passages, et libérant le chemin vers la sortie, où le bonheur promis vous attend.

La série des Shift, originellement créée par Antony Lavelle et notamment éditée sur iOs par Armor Games, repose sur une mécanique centrale, le « shift » : le héros a la capacité d’inverser le monde qui l’entoure. Ceci a deux effets : la gravité s’inverse, et les plateformes solides deviennent du vide, le vide devient une plateforme.

En utilisant bien les inversions, cela permet d’atteindre des zones inaccessibles autrement. Une plateforme tout en hauteur, trop élevée pour l’atteindre en sautant, se retrouvera en contrebas après la bascule, et on pourra l’atteindre sans souci (il n’y a pas de dégâts de chute, quelle que soit la hauteur dont on tombe).

Étrange lors des premières utilisations, la mécanique est rapidement assimilée, et on enchaîne très vite les bascules en prévoyant où l’on va arriver. On a la possibilité de déplacer le joystick droit pour observer ce qui nous entoure, repérer les objectifs et prévoir le chemin à suivre, même si pour les niveaux les plus vastes, il n’est pas possible d’en voir l’intégralité.

Par la suite, d’autres mécaniques se rajoutent, ce qui permet de varier le gameplay. Les classiques des jeux de plateformes, les piques, seront évidemment là. Mais on aura aussi des blocs à pousser, des interrupteurs à activer, des zones grises où la mécanique de shift sera bloquée, et d’autres idées encore.

Shift Quantum présente un monde futuriste tout en nuance de noir, de gris et de blanc, qui a un certain cachet, et surtout qui est très clair pour le joueur. Dans certains niveaux, on aura des plateformes qui apparaîtront ou disparaîtront en appuyant sur des interrupteurs, et qui se distingueront bien des autres types de plateformes.

L’arrière-plan est plus détaillé, présentant une ville futuriste, riche en immeubles, panneaux publicitaires et autres éléments urbains, mais ces environnements seront souvent masqués par les plateformes au premier plan, et toujours dans le même style.

Les musiques collent à cette ambiance futuriste, avec des tonalités électro. Bien rythmées, elles ont aussi un très grand mérite : elles n’empêchent pas de se concentrer quand on reste de longues minutes à chercher la solution du niveau.

Pour atteindre les crédits de fin du jeu, il faudra compter plusieurs heures. Les niveaux deviendront plus ardus au fil de la progression, et de longues minutes et plusieurs essais seront parfois nécessaires afin de comprendre les mécaniques pour atteindre la sortie. Il est néanmoins possible de passer certains niveaux, à condition d’en avoir réussi suffisamment  pour débloquer l’accès à la série suivante.

On peut aussi noter la présence de bonus dans certains niveaux, sous forme de lumière scintillante, mais le jeu, très avare en détails, n’explique pas à quoi cela sert, et si cela a un intérêt autre qu’apporter un petit challenge de plus, certains étant assez ardus à atteindre.

En plus des nombreux niveaux du jeu principal, on peut rajouter ceux de la communauté, un éditeur de niveau étant proposé. Autant dire qu’on peut passer du temps dans le monde de Shift Quantum.

Avec sa mécanique renversante, son ambiance futuriste et sa durée de vie se rallongeant, Shift Quantum est une excellente pioche. Si la série des Shift a débuté en 2008, cet opus propose suffisamment d’idées pour innover et ne pas lasser les joueurs. Mention spéciale aux derniers niveaux, qui m’ont personnellement bluffée. D’un seul coup, je n’avais plus simplement envie d’atteindre la sortie pour le bonheur de finir le niveau, je voulais savoir ce qu’il se passait, et pourquoi. Alors aux amateurs de jeux de réflexion et de puzzle, n’hésitez pas, cet opus est excellent, tout simplement. Pour ma part, Axiom Vertigo a atteint son objectif.

Test réalisé par Marron sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en achetant vos cartes Nintendo eShop chez nos partenaires.
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire