Test : Ski Sniper sur Nintendo Switch

Test : Ski Sniper sur Nintendo Switch

 

Genre : Sports, FPS
Langue : Anglais
Développé par Crazy Rocks
Édité par Ultimate Games
Sortie France : 28/02/2020
Prix : 4,99€ sur l’eShop
Taille : 510,00 MB
Joueurs : 1
Age minimum : 18

Site Web Officiel

De Duck Hunt à The House Of The Dead, les cibles virtuelles des jeux de tir ne brillent pas par leur originalité: des animaux, des zombies ou des nazis. C’est pour cela que les polonais de Crazy Rocks ont choisit de descendre des skieurs. Plus précisément ceux du saut à ski.

Pull !

Un scénario Pegi 18 très probablement obtenu lors d’une soirée bien arrosée. Qu’importe, l’idée ne fera pas l’unanimité mais elle a le mérite d’avoir pris vie. Du moins virtuellement car le monde n’est pas encore prêt à voir une telle épreuve aux Jeux Olympiques !

Le franc-tireur que vous êtes campera sur un des 9 sites disponibles. Proche, éloigné ou en mouvement sur le télésiège, chaque spot demandera un court temps d’apprentissage pour trouver le bon endroit afin de faire mouche. Il faudra donc suivre patiemment les premiers skieurs dans votre lunette pour pouvoir dégommer aisément les suivants.

Patience…

Le fusil initial permettra de vous faire la main depuis le spot le plus proche. En retenant votre respiration vous serez plus précis mais vous ne pourrez pas tenir longtemps. C’est pour cela que des pilules d’améliorations sont disponibles. Mais avant de pouvoir les gober, il va falloir gagner pas mal d’argent en abattant du skieur.

La pilule bleue, celle qui fait durer le plaisir !

Chaque partie du corps touchée vaut de l’argent. Le jeu a le bon goût de les cumuler. Un combo est possible si vous réussissez un 4 à la suite (un 2 ou 3 suivant les sessions). Ajoutez à cela un bonus lors de « l’atterrissage » et vous devriez vite pouvoir acquérir une meilleure arme.

Ah oui oui oui oui !

Sachez que les conditions climatiques ne sont pas prises en compte. Il fait beau tout le temps et le vent, bien que présent, n’influencera pas vos tirs. Vos tirs seront aussi précis en portable qu’avec une manette pro en mode TV. Il suffit juste d’un peu de patience pour enchaîner les frags. Normal pour un sniper.

Les skieurs et la mini-station de ski sont dans l’ensemble correctement modélisés. La 3D reste cependant rudimentaire: c’est propre mais peu détaillé. Les arbres présents bougent au gré du vent. Mais il manque de la vie: animaux et spectateurs sont absents.

La kill-cam, se déclenchant lorsque l’on réussi son tir, fait son petit effet et rappelle la série Sniper Elite. Accompagnée de bruitages adéquats, elle dynamise bien les impacts.

Au départ il avait 206 os et tous ses organes.

Vous serez bien content de n’avoir la musique que dans le menu principal. Cela vous permettra d’apprécier les gémissements étouffés des pauvres skieurs ainsi que de légers applaudissements lors du résultat final.

Le menu principal n’annonce malheureusement pas divers modes de jeu. Vous n’aurez le choix qu’entre jouer, choisir votre arsenal (7 armes) et l’aide (la configuration des touches sans changement possible). Pas de panique, les spots proposent des objectifs à remplir contre du cash supplémentaire. Et certains sont vraiment cotons. Petit plus: vous découvrirez le champ lexical anglais du corps humain. Passage obligatoire pour réussir les objectifs.

A gauche les objectifs du site.

C’est typiquement un jeu apéro et il lui manque le principal: un mode multijoueur local. Un simple mode tournoi où l’on se passe la manette entre adultes aurait suffit. Et bien non et c’est bien dommage car le jeu pique notre curiosité une fois lancé. Ne comptez pas également sur un éventuel tableau des meilleurs scores mondiaux. Du pur solo.

La flèche de Cupidon ?

 

Idéal pour agrémenter un apéro entre ami-e-s, le jeu rate sa cible en ne proposons qu’un maigre contenu solo. Dommage car on lui accorde une certaine sympathie. En effet, un jeu qui propose de dézinguer des skieurs est rare. Mais une fois les meilleures armes obtenues, vous n’y reviendrai pas souvent sauf si vous êtes un adepte d’accomplissement d’objectifs.

 

 

Retrouvez nous sur :

Laisser un commentaire