Test : Snow Battle Princess Sayuki sur Nintendo Switch

Snow Battle Princess Sayuki

Genre : Jeu de tir, Action, Arcade
Langues : Anglais
Développé par Ninja Games Japan
Édité par Starfish-SD INC.
Sortie France : 28/03/2019
Prix : 14€99
Taille : 313,52 Mo
Joueurs : 1-2
Age minimum : 7

Site Web Officiel

Il était une fois, au sommet de la montagne la plus haute, une déesse nommée Sayuki. Tout comme ses prédécesseurs, la jeune fille avait le pouvoir de manipuler tous les éléments liés à l’eau, lui conférant ainsi la capacité de contrôler la pluie et la neige. Néanmoins, ce don était également perçu comme une malédiction par les villageois qui, ne le comprenant pas, en étaient effrayés. De nombreuses légendes circulaient d’ailleurs sur ces êtres exceptionnels ; des légendes malheureusement très négatives. Ces déesses étaient marginalisées non seulement à cause de leurs aptitudes, mais aussi en raison de leur inégalable beauté. De fait, elles décidèrent d’éviter les humains en vivant seules dans leur montagne enneigée.

Pourtant, Sayuki désirait se rapprocher d’eux. Elle décida donc de se rendre au village accompagné de Toto, son lapin des neiges, tous les jours afin de les observer. Très vite, sa motivation devint tout autre, puisqu’elle tomba amoureuse d’un jeune garçon. Un jour, alors qu’elle cherchait désespérément l’élu de son cœur, elle surprit une conversation : un sort malfaisant avait frappé celui-ci et l’avait plongé dans un sommeil profond. Comment faire pour le sauver ? De retour chez elle, Sayuki se mit à faire des recherches et trouva une recette capable de guérir ce fléau. Néanmoins, la potion en question nécessitait huit objets spéciaux particulièrement difficiles à se procurer, mais ni cela, ni les créatures qui essayèrent de la dissuader d’entreprendre son voyage ne suffirent à démotiver la déesse prête à tout pour sauver son Roméo. Alors… Serez-vous prêt-e-s à incarner Sayuki afin de soigner ce jeune homme ?

Allons droit au but : le gameplay de Snow Battle Princess Sayuki n’est pas franchement une réussite. On utilise son attaque de base avec B qui, selon les cristaux de couleurs (jaune, rose, vert, bleu) que vous récolterez, aura des propriétés différentes (respectivement une attaque en trois directions, une bombe, un shuriken de neige verte « chercheur », une série de pics de glace rapides). Plus vous récolterez de cristaux de la même couleur (jusqu’à 5 max), plus votre attaque sera forte. En battant des ennemis, vous leur ferez lâcher des boules de neige qui vous permettront d’utiliser des compétences. Vous pourrez ainsi par exemple lancer un blizzard gelant les hordes d’ennemis qui apparaissent à l’écran afin de réaliser des combos avec la touche Y. Cette attaque très pratique consomme 5 boules de neige. Toto, votre lapin, pourra également prendre part aux affrontements si vous utilisez le bouton X. En échange de 25 boules de neige, celui-ci foncera sur vos ennemis. Il pourra en geler certains ou ralentir les boss. Enfin, vous pourrez vous même vous transformer en boule de neige afin d’esquiver les attaques avec L ou R. Il est possible d’annuler ces actions en appuyant sur A.

Le gros souci du gameplay, malgré ces quelques bonnes idées, c’est que manette en mains, on a l’impression de rester appuyé sur la touche d’attaque B automatique et d’errer sur la carte… En effet, non seulement cela suffit pour éliminer tous les ennemis qui apparaissent sans prévenir sur l’écran, mais on a aussi parfois l’impression de ne pas du tout savoir où aller… Il faut très régulièrement trouver le bon chemin, récolter des clés pour ouvrir des passages fermés et c’est tout. Aucun réel objectif, si ce n’est du scoring en éliminant le plus d’ennemis en réalisant le plus gros combo et voilà. Cela est vraiment dommage, car l’idée de l’attaque de base qui change selon la couleur et le nombre de cristaux ainsi que la compétence blizzard ou votre fidèle compagnon qui peut vous aider sont de bonnes trouvailles, mais à part face aux boss ou aux quelques hordes qui vous prennent d’assaut, cela ne sert à rien. Il faut cependant noter qu’une grande majorité des boss du jeu sont particulièrement difficiles à battre à un point qui est parfois frustrant. Néanmoins, lorsqu’on arrive à comprendre leur fonctionnement, cela peut faciliter les choses.

On termine par le dernier point noir du jeu : pas de sauvegarde ! Lorsqu’on arrête de jouer, il faut reprendre depuis le début. Il y a certes des checkpoints pour reprendre là où on est mort, mais ils disparaissent également une fois la console éteinte. Certains y verront un clin d’œil aux jeux d’arcade en se disant que c’est le genre de jeu à boucler en un après-midi, d’autres qui voudraient prendre leur temps ou ne pas avoir à subir à nouveau ces fouilles peu passionnantes seront agacés.

Globalement, l’esthétique du jeu est plutôt réussie avec ses textures lisses et ses couleurs vives. Son point fort reste la bande-son japonisante qui nous plonge totalement dans l’univers et le folklore de Snow Battle Princess Sayuki. La protagoniste est jolie, les décors sont plutôt variés avec 8 niveaux bien distincts. Cela étant dit, plusieurs éléments viennent entacher ce joli tableau. Tout d’abord, le manque de lisibilité. Effectivement, bien que les mondes soient très différents entre eux, chaque monde prit à part est fade, car les décors se ressemblent tous. Sans carte pour nous guider, l’exploration devient très vite usante, car on ne sait plus où on est allé et où il nous faut aller. Autant dire que lorsqu’il faut dénicher plusieurs clés, c’est très décourageant ! Ensuite, il faut souligner des problèmes d’affichage à l’écran. Lorsqu’il y a de trop nombreux ennemis, notamment des hordes, le jeu lag un peu. De plus, les développeurs ont ajouté une bordure avec des flocons de neige tout autour de l’écran de jeu, ce qui est un choix discutable. Enfin, le bestiaire peine un peu à se renouveler. Cela est d’autant plus dommage qu’avec le folklore japonais et les yokais dont il s’inspire, il y avait de quoi faire.

L’aventure peut se jouer de 1 à 2 joueurs. Dans le cas d’une partie en multi, vous ne pourrez pas vous servir de Toto en combat. Globalement le jeu peut se finir en plus ou moins 5 heures. En venant à bout de l’aventure, vous débloquerez un mode Boss Rush, également jouable à plusieurs. C’est tout ce que nous propose le jeu en terme de contenu, autant dire qu’on en fait vite le tour !

Snow Battle Princess Sayuki est un titre avec de bonnes idées, mais qui est tâché par de trop nombreux défauts qui ternissent inévitablement l’expérience de jeu. Des graphismes soignés avec des mondes à l’esthétique bien distincts, mais des décors répétitifs qui donnent un manque de lisibilité dans des environnements souffrant de l’absence d’une carte. Une bande-son japonisante très sympathique, mais un bestiaire inspiré du folkore et des yokais peu exploité. L’attaque blizzard pratique face aux hordes, mais qui provoque des lags. La possibilité de jouer en multi, mais sans utiliser une des rares compétences du personnage. Présence de checkpoints pour reprendre en cas de mort, mais une difficulté très mal dosée face aux boss ainsi que l’obligation de recommencer le jeu à zéro une fois la console éteinte, car aucun système de sauvegarde.

Test réalisé par LYNIX WITT sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Retrouvez nous sur :
Partagez sur vos réseaux

Laisser un commentaire