Test : Splatoon 3 sur Nintendo Switch

5 1 vote
Évaluation de l'article

Test : Splatoon 3

9

SCENARIO

9.0/10

GAMEPLAY

9.0/10

GRAPHISMES

9.5/10

BANDE-SON

9.5/10

CONTENU ET DUREE DE VIE

8.0/10

Les plus

  • Un mode solo complet et fun
  • La coopération et un multi très efficace
  • Les nouveaux mouvements
  • Graphiquement original
  • Excellente bande son

Les moins

  • Peu de nouveautés par rapport aux autres Splatoon

Test : Splatoon 3 sur Nintendo Switch

Test : Splatoon 3 sur Nintendo Switch

Genre : Action, Jeu de tir
Langues : Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Italien, Japonais, Coréen, Néerlandais, Russe, Chinois

Sous-titres : Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Italien, Japonais, Coréen, Néerlandais, Russe, Chinois
Développé par NINTENDO
Édité par NINTENDO
Sortie France : 09/09/2022
Prix : 59,99€ sur l’eShop, 44,99€ version boîte
Taille : 5347,00 MB
Joueurs : Sur une seule console (1), Mode sans fil local (2-8), En ligne (2-8)
Age minimum : 7

Site Web Officiel

SCENARIO

Splatoon est devenu une licence phare de Nintendo, après un premier jeu sorti en 2015 sur Wii U et un second en 2017 sur Switch.

C’est donc cinq ans après, que la saga s’offre une nouvelle itération, plus ambitieuse que jamais.

Avec une telle annonce, le titre possède-t-il de quoi s’imposer comme une expérience incontournable de la Nintendo Switch ?

Pour les non-initiés, la série propose un jeu de tir, à la troisième personne, dans lequel on s’affronte avec des armes qui projettent de la peinture. Les personnages sont des enfants, mi-humains, mi-calamars, les Inklings ou les Octolings.

Le titre est pensé avant tout pour le multi, chaque partie, dans laquelle s’affrontent deux équipes de quatre joueurs, prend forme d’une guerre de territoire. Pour l’emporter, il faut recouvrir d’encre une plus grande partie de la carte.

Les armes, se rechargent quand on plonge, sous forme de calamar, dans le sol de notre couleur. Cela permet aussi de déplacer plus vite.

Les vêtements, jouent un rôle important aussi, ils font bénéficier d’un bonus qui facilite la partie.

La Cité-Clabousse remplace le square Chromapolis, nouveau hub central bien animé. Le poisson-charge a été enlevé, vous êtes donc envoyé sur place afin de faire la lumière sur ces évènements.

Ce mode histoire, dans lequel notre Inkling fait la rencontre de l’amiral Macalamar, nous amène à explorer différentes zones, pour aider à sauver la personne disparue.

Alterna, est le nom de la place qui donne accès aux nombreux niveaux qui composent le mode scénarisé. Une fois complétés, vous récoltez des œufs qui permettent à votre poisson de débloquer des nouveaux endroits en détruisant la matière poilue qui bloquait jusque-là.

Il devient vite plaisant d’explorer ses iles, d’y découvrir les secrets, des documents sur l’univers Splatoon ou encore des éléments de personnalisation pour votre casier. Un arbre de compétences demande des points d’amélioration et sardines pour bénéficier de bonus bien pratiques, ce qui peut vous pousser à l’exploration. Les plus pressés pourront toujours aller plus vite pour atteindre rapidement le bout de l’histoire.

La force de Splatoon 3 et sa campagne, résident dans la qualité de ses niveaux. On a droit à beaucoup de diversité, des phases de réflexion, des séquences de tir et de plateforme. Pour maitriser les mécaniques du jeu, certains stages proposent des contraintes intéressantes, seulement une arme secondaire, impossible de recharger… Cela permet de se familiariser avec le stuff que l’on retrouvera en multijoueur.

Le mode histoire est une vraie réussite, qui vous occupera entre dix et quinze heures en fonction du temps que vous souhaitez y passer, par la variété et la qualité de ses stages.

Pour ce qui est du multijoueur, il reste le cœur de l’expérience du soft, et la guerre de territoire, le principal type proposé.

Splatoon 3 comporte douze cartes, dont quatre issues de Splatoon 2, elles disposent d’un level design efficace, avec au fur et à mesure que l’affrontement progresse, des décors qui évoluent.

En plus de la guerre de territoire, on retrouve des matchs de défense de zone, la mission bazookarpe, l’expédition risquée et la pluie de palourde qui propose des game encore plus intenses.

GAMEPLAY

Splatoon 3 apporte un vent de fraicheur avec des mouvements, et des armes inédites. Pour se déplacer plus efficacement à travers la map, cet épisode introduit deux nouvelles mécaniques.

La déferlante calamar, permet de se propulser dans les airs en chargeant son saut et en étant accroché au mur. Ensuite, la vrille calmar permet de bondir dans la direction opposée sous forme de mollusque pour profiter d’un bouclier qui protège de l’encre ennemie. Ces mécaniques s’avèrent fort pratiques dans des situations bien spécifiques, même s’il faut du temps pour les maitriser.

Du côté des armes inédites, nous retrouvons respectivement un arc, le Transperceur et un katana, l’Eclatana.

Pour exploiter pleinement leur potentiel face aux autres armes, elles demandent un certain temps d’adaptation avec leurs prises en main singulière. De plus, Splatoon 3 propose le crabe d’assaut, qui prend la forme d’un tank, le Super Mollusque qui permet d’utiliser un grappin ou encore le haut perceur qui projette des lignes sur les adversaires. Des armes toujours aussi amusantes et novatrices.

On regrettera qu’à part cela, on reste sur une expérience grandement similaire à celle du titre précédent, les nouveautés ne sont pas légion, surtout en coopération.

GRAPHISMES ET BANDE-SON

Le grand point fort graphiquement réside dans les décors, leur étrangeté et leur originalité leur confèrent un aspect fascinant.

Le jeu tournait très bien en mode portable, aussi bien qu’en mode TV. Une expérience stable, sans chute de framerate, en toute circonstances. Une fois le jeu sous vos yeux, les environnements proposent des détails plus élevés avec plus de contrastes et de couleurs.

La bande son, elle aussi, est fantastique, comme les opus précédents, au croisement de nombreux genres.

Les voix électroniques des personnages donnent toujours cette originalité propre. Sans oublier les thèmes variés de musique entre électronique et rock.

CONTENU ET DUREE DE VIE

Non content d’une campagne et d’un mode multijoueur, pour offrir l’expérience la plus complète possible, Splatoon 3 comporte un mode coopération, le mode Salmon Run.

Celui-ci propose à quatre joueurs de survivre à des vagues d’ennemis, sur une petite carte avec un changement aléatoire d’armes. Après avoir vaincu un Salmonoboss, vous récolterez des œufs dorés qui vous permettrons de passer à l’étape suivante. Il n’est possible de transporter qu’un seul œuf à la fois, ce qui rend primordial la coopération et la part de travail de chacun.

Le principe est simple, efficace et diablement addictif. Ce mode permet de progresser dans le catalogue, qui débloque de nombreux objets. La formule fait ses preuves, en apportant même son lot de nouveautés.

D’abord de nouveaux boss, qui pour en venir à bout, demandent de bien maitriser leurs patterns. Ensuite des ennemis encore plus puissants, les Salmonarques.

Il est aussi possible dorénavant de lancer les œufs dorés, un gain de temps pour valider la prise, comme pour passer l’objet à un coéquipier. Quelques nouveautés sympathiques, mais peu nombreuses, qui ne changent pas grand-chose par rapport à l’expérience proposé par Splatoon 2.

Autre grande nouveauté, la personnalisation. Les bonus de l’équipement peuvent être modifiés en parlant à un personnage à côté du hall. Les joueurs acharnés pourront appliquer de nouvelles capacités d’un vêtement pour obtenir la combinaison de leurs rêves.

Le casier est une autre nouveauté et la plaque des joueurs ainsi que leur titre peut aussi être modifiés.

Vous pourrez placer les objets achetés ou ceux récupérés contre des points gagnés en match. Un catalogue se renouvelle à chaque saison et permet de débloquer d’autres éléments à la manière d’un battle pass.

Pour compléter cette expérience, évoquons le jeu de cartes inédit, Cartes et Territoires. Vous disposez dans ce mini jeu, de vingt cartes, le but est de recouvrir la plus grande zone sur un terrain quadrillé, en seulement douze tours. En progressant dans le catalogue, on peut récupérer différents boosters, pour un jeu de carte très sympathique.

En tout état de cause, Splatoon 3 a su écouter les reproches fait à ses ancêtres, en ajoutant de petites subtilités qui rendent l’expérience plus confortable. Il est enfin possible de s’entrainer dans le lobby en attendant de trouver une partie, et passer l’émission qui nous présente les maps du jour.

Adieu les menus peu pratiques, toutes les zones ont été pensées pour permettre une expérience utilisateur des plus fluides.

Avec une formule plus complète que jamais, ce nouvel opus propose un mode histoire agréable et fun par la diversité de ses niveaux et son hub. Il n’en oublie pas ses fondamentaux pour autant, avec un multi efficace aux armes et mouvements inédits. Un mode Salmon Run très riche.

Le principal défaut est surement sa similarité avec ses prédécesseurs, rien qui puisse empêcher d’être une excellente nouveauté pour la Nintendo Switch.

Facebooktwitterredditpinterestmail
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires