Test : Stump sur Nintendo Switch

Stump

Genre : Puzzle / Arcade/ Aventure
Langues : N/A Sous-titres : Français/Polonais/Anglais/Allemand/Espagnol
Développé par InkaustStudio
Édité par Simfabric
Sortie France : 23/11/2018
Prix : 1,99 € sur l’eShop, pas de version boîte
Taille : 772.80 Mo
Joueurs : 1
Age minimum : 3

Site Web Officiel

Stump, ou souche dans la langue de Molière nous narre l’histoire d’un tronc d’arbre vivant paisiblement dans une petite forêt. Mais de vils bûcherons viennent tout ravager en ne laissant derrière eux que des bûches sans vie. Mais c’était sans compter sur notre petite souche, enfilant un pneu (voir l’image plus haut) qui décide de prendre sa revanche sur les abatteurs d’arbres en récupérant ses feuilles pour recréer son petit bosquet.

Dans un premier temps, une fois arrivé sur le menu, il faudra une bonne dizaine de minutes pour comprendre son fonctionnement, et c’est là le plus gros souci du jeu: on doit pouvoir comprendre quoi faire et ou aller, et ce sans aucune indication si ce n’est des petites vignettes imagées. Une fois arrivé dans un niveau, il faudra utiliser le pneu de notre souche comme élastique afin de se déplacer et de ramasser toutes les feuilles dorées. De plus, pour corser les choses, vous avez un nombre de déplacements limités pour toutes les ramasser sous peine de recommencer le niveau. Ce dernier en profitera pour déplacer l’emplacement des feuilles pour proposer un challenge différent, ce qui est une bonne chose.

Plus tard dans le jeu vous récupérerez des petits power-up qui vous permettront entre autres de collecter des feuilles avec une plus grande portée ou de rejouer un coup que vous avez raté. Ces petites compétences vous seront utiles, mais malheureusement pour les activer, il faudra déplacer le curseur sur le pouvoir à activer et ce pendant que notre héros se déplace, demandant ainsi au joueur, de se dépêcher au risque de se tromper de pouvoir ou simplement de ne pas être en mesure de l’utiliser, la souche s’étant arrêtée. Comme pour le menu principal, le manque d’intuitivité et de configuration des touches entachent grandement le jeu.

Pour l’aspect visuel, très bon point car le jeu reste simple et coloré, tout en étant quand même fluide. A noter des références dans certains niveau à d’autres grandes séries (Legend of Zelda et Mario pour ne citer qu’eux). Les cinq différents mondes ont chacun leur code graphique qui rend le titre un peu plus vivant et varié.

Concernant la bande-son du titre, elle ne se compose que de 4 musiques : Une pour le menu et les niveaux, pour la victoire et pour l’échec de niveau. Problème, elles se répètent à l’infini et deviennent insupportables dans la durée avec une mention spéciale pour la musique de victoire qui peut prétendre à la pire musique de l’univers. Les bruitages quant à eux restent de bonne facture lors de l’utilisation des power-ups.

Au niveau du jeu, vous aurez donc un mode aventure, avec une bonne centaine de niveaux, certains comportant des embranchements secrets rallongeant légèrement la durée de vie du titre. Attention cependant, car la difficulté du jeu est extrêmement mal équilibrée, et vous devrez rejouer plusieurs fois le même niveau pour en voir le bout. Selon le placement des feuilles dorées et votre habileté, vous pouvez terminer le soft en 2-3 heures environ. Rajoutez une petite heure si vous voulez finir le jeu à 100%.

A côté de cela, se trouve un mode qui ravira ceux qui ont la main verte. En effet vous pourrez, grâce aux divers objets récupérés dans le mode histoire, faire votre propre jardin ! Que ce soit le choix des graines ou des arbres, vous aurez une relative liberté d’action. Mais ce mode présente malheureusement peu d’intérêt, comparé à ce que l’on avait pu connaître avec le Chao Garden dans les Sonic Adventure. Car une fois vos arbustes plantés, plus grand chose à faire et c’est bien dommage.

Malgré un prix dérisoire de 2 euros sur le Nintendo Eshop, Stump est une déception. La faute à un menu pas ergonomique pour un sou et à un manque de clarté du titre. Pourtant le côté puzzle game du jeu est intéressant avec quelques bonnes idées. Mais avec des commandes peu intuitives, et un gameplay trop aléatoire, on peut se demander si le portage Switch du titre était nécessaire, ou s’il aurait mieux fait d’être un simple jeu sous Flash.

Test réalisé par Bloblor sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire