Test : Super Mario 3D All-Stars sur Nintendo Switch

Test : Super Mario 3D All-Stars sur Nintendo Switch

Genre : Plateforme, Aventure, Action

Sous-titres Super Mario 64: Anglais (US, UK, Australie), Français, Allemand, Japonais

Sous-titres Super Mario Sunshine: Anglais (US, UK, Australie), Français, Allemand, Espagnol, Italien, Japonais

Sous-titres Super Mario Galaxy: Anglais (US, UK, Australie), Français (France et Canada), Espagnol (Latino-américain et Espagne), Allemand, Italien, Japonais, Coréen

Développé par Nintendo
Édité par Nintendo
Sortie France : 18/09/2020
Prix : 59,99€ sur l’eShop, 49,99€ version boîte
Taille : 5013,00 MB (version 1.0.1)
Joueurs : 1 et 1-2 pour Super Mario Galaxy
Age minimum : 7

Site Web Officiel

Les 35 ans de notre plombier préféré, créé par Shigeru Miyamoto, sont célébrés en parti avec cette compilation des 3 Super Mario 3D qui ont marqué chaque génération de console Nintendo. Et pas que, il faut bien le reconnaître. 35 ans de carrière pour un plombier (n’ayant jamais exercé ce métier) dans le jeu vidéo cela représente un peu plus de 373 millions de jeux vendus. Rien que ça ! Le plus fort c’est de n’avoir utilisé que de simples prétextes pour partir à l’aventure.

Super Mario 64

Une lettre de la princesse Peach l’invitant à partager un gâteau dans son château, il n’en faudra pas plus pour faire sortir Mario du tuyau. Problème: Bowser est arrivé le premier. La dégustation ne se fera pas tout de suite, il va falloir d’abord faire déguerpir Bowser et ses sbires du château.

Super Mario Sunshine

Sa casquette ailée rangée, Mario prend l’avion ! C’est avec Peach et Papy Champi qu’il part pour des vacances bien méritées sur l’île Delfino. Problème: un sosie de Mario sème la zizanie au milieu des autochtones Pianta et Noki.

Faites entrer le plombier.

Si Mario est rapidement innocenté, il est pourtant sommé de nettoyer les tags laissés par Antimario. Il est quand même sympa le plombier. À ce moment là vous vous dites: « Quoi il n’y a pas Bowser ? Et Peach n’est pas enlevée ? ». Et moi je vous fais un clin d’œil à travers cet écran.

Super Mario Galaxy

En bon gentleman, Mario attend toujours une lettre d’invitation de Peach pour se rendre à son château. Et l’occasion vaut le coup. D’une part c’est le festival des éclats d’étoiles célébrant le passage d’une comète au dessus du royaume Champignon et d’autre part Peach doit lui donner quelque chose…Bonne soirée en perspective pour le plombier. Problème: Bowser s’invite à la fête et enlève Peach.

Bon d’accord, il va enlever Peach et son château.

Mario tente le tout pour la sauver mais Kamek s’interpose et projette Mario dans l’espace. Sonné, il se réveille face à un Luma qui va lui expliquer la suite des évènements en compagnie d’Harmonie. J’adore ce prénom.

En 35 ans, le CV de Mario est devenu riche d’expérience. Docteur dans Dr Mario, joueur de tennis dans le récent Mario Tennis Aces, pilote de kart dans les différents Mario Karts ou encore joueur de foot dans Mario Strikers Charged Football. Mais notre plombier est avant tout connu et réputé pour ses sauts mythiques. Avec ou sans élan, sautons dans les 3 gameplays.

Super Mario 64 (1997): It’s a me, Jumpman !

Retour en 1997:

Depuis sa première apparition 2D dans Donkey Kong sous le nom de Jumpman, Mario n’a cessé de sauter. Il effectue ses premiers sauts en 3D à l’aide de la Nintendo 64 et de sa manette atypique. Le stick analogique permet de contrôler Mario aux petits oignons: marcher ou courir est à portée de pouce.

Un bouton pour sauter, un pour frapper et la gâchette Z pour s’accroupir ou pour effectuer l’attaque fessier. Le bedonnant plombier découvrant l’espace 3D est leste. Et nous découvrons par la même occasion un contrôle de caméra assez limité mais dans l’ensemble bien trouvé.

Et aussi le saut carton !

En 2020 sur Switch:

Force est de constater que le plombier répond toujours très bien. Triple saut, saut en longueur ou encore saut périlleux de côté s’enchaîneront vite. Vous partirez à la chasse aux étoiles dans de très bonnes conditions. Et vous pesterez pendant les descentes sur les fesses comme avant: négocier les virages ne sera pas chose facile. Rien à dire avec la manette pro ou en nomade. On a toujours l’envie d’attraper rapidement une casquette ailée afin de s’envoler et d’oublier le contrôle de la caméra resté malheureusement identique. Et ce malgré l’utilisation du stick analogique droit.

Caméra Triforce.

Super Mario Sunshine (2002): It’s not me, Mario 128 !

Retour en 2002:

La démo technique présentée au Nintendo SpaceWorld en 2000, intitulée Super Mario 128, a laissé couler beaucoup d’encre sur le futur Mario GameCube. C’est finalement un Mario équipé de la pompe à eau JET qui va mouiller sa salopette. Les mouvements de base sont globalement les mêmes que dans Mario 64. L’ajout de JET et de ses différentes buses rajoutent des mouvements moins excentriques que les casquettes ou costumes précédents. Il faudra constamment remplir le réservoir et jauger le débit des jets en dosant la gâchette analogique. Et pour la première fois la caméra est entièrement libre. Mais cela ne vous sera pas toujours bénéfique. En compensation vous trouverez Yoshi dans cet opus.

Yoshi t’es où ? Pas là.

Sur Switch en 2020:

Exit la gâchette analogique pour doser le débit. Est-ce réellement un problème ? Non, on avance dans l’aventure aisément et on compense le manque en jonglant avec R et Zr. C’est certainement mon côté « bourrin » qui m’empêche de trouver à redire sur cette absence mais j’avance dans l’aventure comme si de rien n’était. En revanche la caméra reste le point faible de cet opus: on a beau la diriger, elle ne va pas toujours nous offrir de quoi briller. Vous raterez quelques sauts mais rien de frustrant pour autant. Certainement le gameplay docké et nomade le plus proche de l’original de cette compilation.

Même caché on le voit.

Super Mario Galaxy (2007): It’s a Wii, Mario !

Retour en 2007:

Le concept de la Wii tient en 2 mots: Wiimote et Nunchuk. L’ère du motion gaming est lancé et va propulser Mario dans l’espace. Notre plombier va se retrouver sans dessus-dessous, la tête à l’envers et découvrir de nouvelles transformations. Les contrôles de base sont toujours les mêmes mais ce ne sera pas suffisant pour venir à bout des minis planètes. Il faudra pointer l’écran pour récolter ou envoyer des fragments d’étoiles, secouer la Wiimote pour effectuer une attaque tourbillon et utiliser de nombreux power-up comme le champignon abeille pour se transformer en…abeille afin de voler un court instant.

Bzzzzz of the Wild

Mon préféré reste le champignon de glace: Mario patineur a vraiment la classe. Cerise sur la comète: la caméra sera souvent imposée pour notre plus grand bonheur.

En 2020 sur Switch:

La nostalgie m’a poussé à le débuter en docké, Joy-Cons en mains. Mario se dirige superbement et attaque avec panache. Pointer l’écran demande de réinitialiser régulièrement le pointeur, la Wiimote et la Sensor Bar étaient bien plus précises. À la manette pro même petit souci qui m’a fait abandonner cette collecte de fragments par ce moyen. Tant que je peux effectuer l’attaque tourbillon avec Y c’est le principal. En mode nomade, il suffit de toucher l’écran pour collecter les fragments et une simple tape pour en envoyer. Pas toujours facile à faire seul, un 2ème joueur à vos côtés peut s’occuper de l’écran tactile. C’est une alternative intéressante si vous jouez sur Switch Lite et que vous ne possédez pas de Joy-Con supplémentaire pour le mode officiel 2 joueurs. Dans tous les cas, le mode coopératif est recommandé sur la TV.

Bientôt aux Jeux Olympiques.

Entre une TV à tube cathodique et une TV HD il y a une galaxie. Et un poids aussi. Est-ce vraiment nécessaire de mettre en parallèle le rendu des 3 jeux sur les 2 types de TV ? Oui car j’ai déjà allumé l’écran et les prises Péritel sont prêtes.

Super Mario 64 HD

La mise en 4/3 HD est « brut », je n’ai pas trouvé d’autres mots désolé. Les couleurs sont (trop) vives sur les textures simples et d’autres deviennent un peu baveuses alors que ce n’était pas flagrant sur une TV cathodique. Et comme il n’y a aucun filtre en option, il va falloir faire avec et parcourir le royaume champignon avec un petit goût de « yeux qui piquent ». Le mode portable est bien plus agréable pour profiter du premier univers 3D du plombier.

Mario attend le T-1000.

Les thèmes musicaux sont toujours entraînants malgré le peu d’espace disponible dans la cartouche originale.

Super Mario Sunshine HD

Le projet Dolphin devenu GameCube en avait vraiment sous le capot. C’est un plaisir de redécouvrir l’île Delfino en HD. La complexité de certains niveaux est bien mise en avant, le rendu de l’eau est toujours bluffant tout comme la chaleur ambiante que l’on pourrait presque ressentir. Le tout sans aliasing. Des cinématiques sont présentes (merci le mini-DVD de l’époque) en qualité non réhaussée ce qui n’est pas très grave. Un titre si ancien qui donne une leçon à certains portages Switch récents, bravo le plombier.

L’eau est superbe (ne regardez pas ailleurs !)

Koji Kondo a composée une bande-son estivale et bien plus originale qu’à l’accoutumée. La revisite de certains thèmes est toujours un passage obligatoire qui a cependant permis d’avoir l’excellent thème historique de Mario à capela (titre 18 de l’OST)!

Super Mario Galaxy HD

La bande-son jouée par un orchestre symphonique donne le La et rend le titre encore plus puissant. Toute l’aventure est une envolée musicale, collant parfaitement aux galaxies visitées. Les galaxies en HD laissent apparaître de temps à autre des textures un poil unies mais les personnages et décors au premier plan sont nets et du plus bel effet. Une belle revisite de l’univers du plombier qui était déjà magnifique sur une TV cathodique. C’est toujours un régal malgré un simple lissage.

Encore plus joli une fois dessus.

3 Grandes Aventures, 3 OST et…

Le menu !

Les 3 aventures vont tiendront en haleine des dizaines d’heures. Obtenir toutes les étoiles ou soleil dans les 3 titres ne sera pas chose facile. Les 3 univers sont une ode au plombier, y compris dans Super Mario Sunshine qui surprend par l’utilisation de JET et qui va vous rendre fou sans.

Si vous aimez les niveaux sans JET, Super Mario 3D World revient en 2021 !

À faire dans l’ordre ou le désordre, je vous invite tout de même à mettre Super Mario 64 en pause dans certains niveaux pour vous rendre compte que vous êtes sur une petite planète. Je vous laisse faire les rapprochements possibles et regarder de plus près chaque titre: ils ont tant à offrir. La mention All-Stars n’est pas usurpée car ce sont 3 jeux de plateforme majeurs du jeu vidéo. La possibilité d’écouter les longues OST écran éteint (appuyez sur – pour activer ce mode) est un petit plus. Mais…

…basta !

Voici ce que vous ne trouverez pas dans Super Mario 3D All-Stars: un packaging spécial, une édition collector (mais limitée oui), l’utilisation des amiibos (pour débloquer des artworks, des costumes, des bonus in-game, etc…), Super Mario 64 « amélioré » (après le clin d’œil dans Super Mario Odyssey, la version originale pique un peu), des concepts et anecdotes de développement (j’aimerai vraiment voir ce fameux concept de Mario sur un nuage avec un pistolet laser !), des filtres graphiques, le logo GameCube (avec sa musique) au lancement de Super Mario Sunshine et des petits trucs qui feraient plaisir à n’importe quel fan. Mama mia ! comme dirait notre plombier.

Super Mario 3D All-Stars porte bien son nom et propose les 3 premières grandes aventures du plombier en 3D. Sur place ou à emporter avec un supplément OST sans surprise, vous allez (re)découvrir tout un pan de l’histoire Nintendo dans la catégorie jeu de plateforme 3D. Mario est bien le roi de la plateforme malgré un léger bémol concernant l’adaptation du gameplay de Super Mario Galaxy. Pas de quoi bouder son plaisir en (re)partant délivrer Peach dans diverses conditions et galaxies: Mario, plombier labellisé Sauveur de Peach depuis 35 ans.

Retrouvez nous sur :
Partagez sur vos réseaux

Laisser un commentaire