Test : Super Phantom Cat sur Nintendo Switch

Super Phantom Cat

Genre : Aventure, Plateformes, Casse-tête
Langues : Anglais Sous-titres : Anglais
Développé par Veewo Games
Édité par Veewo Games
Sortie France : 21/03/2019
Prix : 9,99€ sur l’eShop
Taille : 1042,28 Mo
Joueurs : 1
Age minimum : 3

Site Web Officiel

Super Phantom Cat Remake est le portage Switch de Super Phantom Cat 2, un jeu mobile développé par les Chinois de Veewo Games. On y incarne Ari, un petit chat blanc partant à l’aventure pour sauver sa soeur Ina, kidnappée par un robot pilotant un ovni.

 

Comme souvent dans les jeux de plateforme, le scénario est ici un prétexte pour explorer les niveaux. Sauver la princesse, la boule de pansements, le petit chat dans ce cas; nous avons déjà tous vu ça des centaines de fois et il est évident que l’aspect principal de ces jeux réside dans les particularités de gameplay, alors qu’en est-il des capacités de ce Super Chat Fantôme ?

Découpé en six mondes, le titre nous fait parcourir une soixantaine de niveaux. Les premiers, en introduction au jeu, nous habituent aux mécaniques : des endroits cachés, des ennemis à battre en sautant dessus et des robots bien utiles pour passer les endroits à première vue inaccessibles. Les niveaux s’étoffent par la suite cependant, et il est très agréable de voir le level design gagner en profondeur puisque l’exploration vous mènera dans toutes les directions, et parfois à travers les murs.

 

On court, on saute. Assez classique, le gameplay gagne en fraîcheur cependant avec l’arrivée des « Phantom Powers » : des capacités que l’on obtient en parcourant certains niveaux et qui permettront de fouiller ces derniers de fond en comble. Téléportation pour traverser les murs et les ennemis, un Smash pour fracasser le sol, un rayon pour grossir certains objets et atteindre des hauteurs infranchissables, toute une palette qui ajoute une petite touche nouvelle à un ensemble déjà très chatoyant.

Tout en 2D, le jeu offre une direction artistique de type flat design. Des formes carrées aux angles arrondis viennent envelopper un style très coloré où la simplicité des graphismes sert un Level Design plutôt bien pensé. On ne se sent jamais fatigué de ces teintes vives où ce qui semble être un mur cache souvent une récompense pour les explorateurs les plus chevronnés.

 

Le côté plat de ce style dessert cependant quand il est parfois difficile de distinguer une plateforme d’un simple décor, et l’absence de limite visuelle définie à certains endroits fait que ce qu’on pensait être une partie du niveau à explorer n’est qu’une chute menant à un Game Over assez frustrant.

La bande-son, un mélange de synthwave et de musique électronique toute douce rappelle les anciennes mélodies des années 80. Accompagnant chaque moment du jeu, elle parvient à ne jamais être lassante, voire à être plutôt entraînante et je me suis surpris à siffloter des passages sans m’en rendre compte. C’est mignon, ça fait bouger la tête et ça permet de se détendre quand le jeu devient un peu plus exigeant.

Super Phantom Cat offre une durée de vie assez sympathique pour un jeu mobile, comptez environ deux heures pour finir le tout en ligne droite, trois ou quatre selon votre niveau pour tout débloquer. Il y a en effet un nombre assez incalculable de choses à obtenir : sans parler des objectifs propres à chaque niveau et les pièces clinquantes dont ils regorgent; il y a également des skins pour votre personnage, des emplacements pour obtenir des potions qui font office de vie supplémentaire, des ballons pour éviter les chutes mortelles, et les clefs pour ouvrir les coffres dorés dissimulés tout au long de l’aventure.

 

Portage de jeu mobile oblige, Super Phantom Cat en a aussi certains défauts d’ergonomie. Si la maniabilité est bien meilleure avec une manette plutôt qu’un écran tactile, le fait de devoir aller chercher les potions, ballons et clefs dans un autre menu et de les payer avec des pièces obtenues in-game est assez rébarbatif. Il aurait été préférable de pouvoir faire ça depuis des PNJ ou tout simplement de les transformer en items récupérables durant la progression dans le niveau.

Super Phantom Cat est un de ces énièmes jeux de plateforme qui feront appel au joueur rétro qui est en vous, avec tout de même des idées intéressantes de Level Design qui donnent au jeu un dynamisme dont on ne se lasse pas malgré le fait de devoir refaire certains niveaux quelques fois afin de tout débloquer. Une direction artistique mignonne comme tout, un gameplay efficace et bien huilé qui demandera de la précision et de la réflexion afin de résoudre les puzzles qui parsèment l’aventure; Super Phantom Cat est un de ces petits jeux indépendants sympathiques qui font passer le temps dans les transports et vous poussent à l’exploration.

Test réalisé par Pupitilop sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Retrouvez nous sur :

Laisser un commentaire