Test : Super Rocket Shootout sur Nintendo Switch

Super Rocket Shootout

Genre : Combat / Brawler
Langues : AnglaisFrançais  Sous-titres : Français
Développé par Oddly Shaped Pixels
Édité par Plug In Digital
Sortie France : 05/04/2018
Prix : 9,99 € sur l’eShop
Taille : 304,09 MB

Site Web Officiel

De quoi peut parler ce jeu de baston multiplayer aux graphismes rudimentaires et qui m’a beaucoup rappelé Duck Game ?
L’histoire de Super Rocket Shootout tient sur quelques lignes. Vous êtes une équipe de bras cassés cherchant à braquer une banque. Manque de chance, ces bons gros blaireaux arrivent dans une banque vide puisque cette dernière n’est pas encore ouverte, son inauguration n’ayant lieu que la semaine suivante. Pris dans une course poursuite avec les flics, nos gaillards vont finalement finir par devoir sauver le monde après avoir rencontré moult adversaires ; Adversaires qui finiront par se lier à votre cause pour lutter contre une dingue désirant dominer le monde avec des zombies robots !
Complètement débile, mais suffisant pour donner envie de participer à un Royal Rumble !!

C’est un seul homme et un seul studio qui est derrière toute cette histoire. Oddly Shaped Pixels, alias Renaud Despinois, a donné vie à ce jeu de combat s’inspirant de Super Smash Brosh et sans doute des autres hits de Steam, dont le sous-estimé Duck Games et le génial Tower Fall.

Dans son mode histoire, composé de 7 chapitres, nous allons donc permettre à Good Twin, Evil Twin, Maurice et El Bruto, les personnages principaux du jeu et braqueurs foireux, de devenir des Héros ou anti-héros devrais-je dire. Ils vont pour cela devoir s’aventurer dans plusieurs endroits très différents les uns des autres, et au passage rencontrer d’autres personnages très éclectiques.
C’est équipé de fusils à pompe mais aussi de jetpack, que vous allez donc devoir vous fighter et régler vos comptes. Jusque-là, rien de bien original face aux autres Brawler du même type. Difficile de faire mieux même ! Pas facile de surpasser le dégommage de canard ! Mais Oddly Shaped Pixels a prévu quelques petites choses nouvelles, plutôt bien conçues. Contrairement aux canards où l’on peut changer d’armes à volonté, ici l’arme de poing est unique et ce sont les armes de jet qui sont aléatoires. Rajoutez à cela un bouclier dont on reparlera plus tard, des décors destructibles ou en mouvements et enfin une jauge de super pouvoir que vous pourrez utiliser de plusieurs façons, vous obtenez un bon jeu au gameplay variable juste ce qu’il faut pour vous mettre sur la gueule à 4.

Un petit mot sur la jauge et sur le bouclier.
Le jeu vous offre la possibilité de vous protéger avec un agréable bouclier d’une durée illimitée mais destructible dès le moindre le coup. Si cela peut apparaître bien peu face à la volonté de vos adversaires de vous zigouiller, il est bon de signaler que l’utilisation du dit bouclier sera essentielle dans le gameplay et du fait pour votre progression. C’est en effet lui qui vous permet de faire grimper votre jauge. Pour cela il faut réaliser un blocage parfait. Cela vous donne un petit point de jauge. Une fois cette dernière remplie (4 points), c’est désormais l’occasion d’envoyer votre super coup, utilisant l’intégralité de vos points. Vous avez aussi la possibilité de faire un ‘super tir’ (plus puissant que le tir classique) qui lui coûte un point ainsi qu’un ‘super contre’ (repousser votre adversaire en bloquant son attaque juste après vous être fait toucher) contre la perte de deux points.

Si ces techniques apportent de l’originalité et sont réellement utiles dans le mode histoire et dans le mode Arcade principalement, j’avoue que dans le mode Shootout et face à trois autres potes, l’idée d’utiliser tout ça est rapidement oubliée. En effet l’acharnement des copains à vous liquider et inversement la volonté d’aller de l’avant pour tirer et / ou de vous protéger annihile totalement cette idée de vouloir utiliser le bouclier pour contre attaquer, voir même tout simplement de bloquer. C’est tellement le foutoir que l’on a autre chose à penser. Le décor qui bouge, récupérer les items de vie ou les armes de lancée. On a vraiment autre chose à faire que de penser au bouclier pour contrer. C’est con, car c’est très bien pensé, mais pour qui veut faire des petites parties entre potes, c’est globalement inutile.
Coté point négatif, je regrette un certain déséquilibre sur quelques personnages notamment ceux aux tirs très courts, nous forçant à éviter le combat et à courir après les items.

Bureau, chantier, laboratoire secret et autre cimetière, j’avoue que les décors sont sympas et assez variés, malgré le fait qu’il n’y en ait que 7. Le truc pas trop mal, c’est clairement la possibilité de détruire des décors et que ces derniers (pour certains) soient en mouvement. Le niveau du train est tout simplement génial.
Graphiquement maintenant, ça pique un peu, au même titre que les déjà nommés Tower Fall et Duck Game (bien que ce dernier soit un peu plus vide). Mais ce style dépouillé permet de donner énormément de peps à un gameplay très simpliste.

Côté musique, clairement c’est classique ; Cela colle bien au jeu, mais aucune ne reste en tête. A contrario, elle ne prend pas la tête durant les combats et ça, c’est vraiment important.

On débute avec 4 personnages et uniquement le mode histoire de débloqué… De quoi vous pousser à y jouer.
Au final Super Rocket Shootout vous propose 8 persos, un mode Arcade où vous allez rencontrer tous les adversaires un par un, un mode Shootout (pour vos soirées entre amis), ainsi qu’un mode personnalisé (avec plus de paramétrages qu’en Shootout). Rassurez-vous, pour tout déverrouiller, ça ira assez vite. En à peine 45 minutes sans se prendre la tête, tout sera disponible. Restera alors à aller chercher les succès et je peux vous dire que ce sera d’une difficulté bien plus élevée.
Super Rocket Shootout est avant tout un jeu multi, qui a réussi à créer un petit intérêt pour le mode solo. Ce dernier, ma foi intéressant une fois avec son mode histoire ne donne pas envie de retourner dans la mêlée. Le mode Arcade quant à lui n’apporte rien du tout si ce n’est vous prouver que vous n’avez pas d’ami(e)s.

Super Rocket Shootout est un petit Brawler sympa, qui mérite d’être présenté durant vos petites soirées entre potes. Les petits défauts qu’il possède prouvent qu’il a été créé pour ces moments de joies et de bonne humeur.
Pour le travail d’un seul homme je dois avouer que le résultat est tout de même très convaincant ; Et qu’il est bon de féliciter le créateur de ce jeu.
Maintenant, pour ma part, je peux vous avouer pour y avoir joué à plusieurs et un certain temps, que l’on s’amuse tout de même plus sur Duck Game qui dans les phases de combat est clairement moins brouillon, malheureusement lui, il n’est pas sur Switch…

Test réalisé par C2ric sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en achetant vos cartes Nintendo eShop chez nos partenaires.
Retrouvez nous sur :
Partagez sur vos réseaux

Laisser un commentaire