Test : Super Tennis sur Nintendo Switch

Test : Super Tennis sur Nintendo Switch

Genre : Sport, Arcade
Langues : Anglais Sous-titres : Multilingue
Développé et édité par Ultimate Games
Sortie France : 27/01/2020
Prix : 5,99€ sur l’eShop
Taille : 121 MB
Joueurs : 1
Age minimum : 3+

Site Web Officiel

Super Tennis…l’association de ces deux mots parle immédiatement aux trentenaires ayant possédé une Super Nintendo. Référence du jeu de tennis à cette époque, il est considéré comme un incontournable, au point d’avoir été intégré au catalogue de la SNES Online sur Nintendo Switch.

Sauf que…le Super Tennis dont il est question ici n’est pas celui de 1992, mais un jeu tout neuf développé par Ultimate Games pour la console hybride de Nintendo. Au delà de l’aspect visuel, ils n’ont en commun que leur nom car le système de jeu et le contenu sont bien différents. Que vaut donc le Super Tennis de 2020 ?

Ici, il ne suffit pas de sélectionner un personnage, un mode de jeu, et de renvoyer une balle avec technicité pour vaincre son adversaire. En réalité, il n’est même pas question de faire du tennis. Le but est de participer à des matchs courts en appuyant sur une combinaison de boutons qui apparaît à l’écran. Il faut réagir vite pour que notre sportif frappe à temps et gagne des points.

Le jeu est donc facile à prendre en main. Il se maîtrise en quelques parties. Les règles du tennis passent complètement à la trappe. Pas de set, de fautes ou de balles de match. On ne retrouve ni changement de côté, ni smash. Selon le niveau de difficulté, les combinaisons sont plus ou moins longues à effectuer. Si elles sont bien réalisées, nous gagnons le match.

Or, le gameplay ne varie pas au fur et à mesure de notre progression. On aurait aimé quelques coups spéciaux ou des modes particuliers. La météo peut avoir une incidence sur la visibilité de notre tennisman, mais elle n’impacte pas l’apparition de la combinaison. Au final, on se retrouve avec un soft très répétitif, adapté pour de très courtes sessions.

Les graphismes sont volontairement rétros. Ni trop pixelisés, ni trop lisses, ils s’adaptent bien à l’ensemble du jeu et rappellent, immanquablement, la première mouture sortie sur Super Nintendo. Les sprites des personnages sont sympathiques, ainsi que les décors et terrains, bien reconnaissables.

Pour ce qui est du son, les thèmes musicaux ne sont pas très diversifiés et on préfère les désactiver pour ne pas les avoir en tête toute la journée. Les sons des balles qui rebondissent et des raquettes sont classiques. Néanmoins, les discours des commentateurs sont agaçants sur le long terme.

S’il n’y a pas de grand tournoi, de coopération ou de versus, l’intérêt du jeu réside dans le contenu à débloquer. Les victoires nous permettent d’obtenir de nombreuses cartes.

Les stages en Grande-Bretagne sont très touchés par la pluie, le brouillard et l’orage, tandis que ceux en Amérique ou au Japon sont généralement très ensoleillés. Il y a aussi quelques décors originaux comme la plage, la montagne enneigée, ou encore Yellowstone ou la Zone 51. La pauvreté du gameplay est ainsi compensée par la diversité des niveaux.

On peut aussi avoir un certain nombre de costumes. Tenue d’égyptien, de ninja, ou de la garde royale britannique, il y a en a beaucoup et la personnalisation de notre tennisman est presque infinie. Dommage toutefois que ce soit purement esthétique car il n’y a pas d’aptitudes spéciales selon les habits. Cela aurait pu ajouter un peu de stratégie.

Difficile de faire oublier le Super Tennis de 1992 en sortant un jeu ayant le même nom et (presque) la même identité visuelle. Cette version propose un gameplay bien différent, demandant de suivre la combinaison de touches qui s’affiche à l’écran. Mais il n’y a aucun challenge dans la mesure où nous ne pouvons pas, nous-mêmes, frapper dans la balle et piéger notre adversaire avec des lobs ou des lifts. C’est comme jouer à un RPG sans faire les combats. Comme faire du foot sans même essayer de marquer un but. C’est différent, certes, mais trop répétitif pour nous tenir en haleine plusieurs heures.

Retrouvez nous sur :
Partagez sur vos réseaux

Laisser un commentaire