Test : Super Weekend Mode sur Nintendo Switch

SUPER WEEKEND MODE

Genre : Arcade, Jeu de tir, Action
Langues : Français, Anglais, Allemand, Espagnol, Russe
Sous-titres : Français, Anglais, Allemand, Espagnol Russe
Développé par Pixelteriyaki
Édité par Ratalaika Games
Sortie France : 12/04/2019
Prix : 4,99€ sur l’eShop
Taille : 135,27 Mo
Joueurs : 1
Age minimum : 3+

Site Web Officiel

Super Weekend Mode est un jeu d’arcade 2D développé par Ratalaika Games. Il ne dispose pas de scénario mais nous comprenons très rapidement que la petite princesse, que nous incarnons, se fait voler ses affaires par un plaisantin. A nous de parcourir le monde pour récupérer ce qui lui appartient !

Dès les premières secondes, on a l’impression de prendre en main une bonne vieille borne d’arcade des années 80. Le menu est épuré et ne nous propose que peu d’options. Le look de la princesse est mignon et très old school. Enfin, le gameplay est simple comme bonjour. En effet, il suffit de prendre les commandes de deux pods (un rouge, un bleu) et de tirer dans le boss au centre de l’écran jusqu’à ce qu’il meurt.

Lorsqu’on commence une partie, le jeu nous propose de choisir la tenue de notre princesse. Cette dernière n’est pas anodine puisque chaque vêtement à ses particularités. La robe rouge nous permet d’avoir un style de jeu polyvalent, la rose (façon Peach) donne des vies supplémentaires en fin de niveau, la bleue offre des bonus de vitesse…

Le niveau de difficulté est représenté par des cœurs (facile, moyen, difficile) et le tir automatique est activé par défaut. Nous pouvons, cependant, nous en passer pour plus de challenge. Une fois les configurations faites, il est temps de partir à la recherche du voleur à travers neuf stages.

On ne sait absolument pas si c’est la princesse qui est aux commandes des pods, ou si c’est nous, joueurs, qui louons nos talents de pilote. Dans tous les cas, le pod de gauche est contrôlé par la touche L et celui de droite par la touche R. Ils peuvent être contrôlés en même temps. On peut les placer au milieu ou au bord de l’écran.

Tout semble se passer à merveille, jusqu’à ce que des cœurs tombent du ciel. Il faut les empêcher d’atteindre le sol en shootant dedans, sinon nous sommes écrasés. Lorsque le rythme s’accélère, les cœurs changent de trajectoire. Nous devons alors bouger nos pods en conséquence.

On rencontre ensuite des têtes de mort, qu’il ne faut absolument pas toucher, ainsi que des lapins. Ces derniers sont tout aussi mortels, à moins de les frapper sur le côté avec notre pod. Tous ces éléments vont ensuite se mélanger à l’écran, et il ne faut pas avoir des problèmes de motricité !

En effet, il faut bouger nos pods en parallèle ou en décalé. Des actions nous conduisent à nous déplacer à gauche et à droite en même temps, à tirer sur le boss et à attraper des cœurs de façon simultanée. Imaginez tamponner un lapin avec L et éviter avec rapidité une série de crânes avec R. Cela demande de synchroniser son cerveau et ses mains. C’est souvent compliqué et cela rend le jeu assez confus et répétitif.

Les graphismes sont dans un style rétro 2D minimaliste. Les sprites ne sont pas diversifiés et la palette de couleurs rappelle celle de la NES. On a alors beaucoup de gros pixels ainsi que des éléments qui clignotent. C’est très vif et criard, pas forcément adapté pour les yeux les plus sensibles. Petit détail sympathique : le décor en fond qui change à chaque niveau et qui représente, semble-t-il, un pays différent (Chine, Japon, USA…).

Les musiques et les bruitages sont, eux aussi, résolument old school. Il s’agit d’un 8-bit pur et simple qui ravira les amateurs de vieilleries. Par contre les mélodies sont loin d’être entêtantes car trop répétitives.

Super Weekend Mode est vide de tout contenu. Il suffit juste de finir les neuf niveaux qui se présentent à nous. Avec un peu de chance, notre nom apparaîtra dans le classement des meilleurs scores. On regrettera l’absence d’un mode 2 joueurs qui aurait pu être sympa. Jouer en coopération (chacun pilotant son vaisseau) ou en duel (l’un contre l’autre) aurait pu rallonger de quelques heures la durée de vie du soft, qui se limite à …15 minutes !  Eh oui, une fois les mécaniques bien acquises, terminer l’ensemble des stages se fait très rapidement.

Son nom ne laisse rien transparaître, mais Super Weekend Mode est bien un jeu d’arcade/shoot à l’ancienne. Son gameplay simple permet une prise en main très rapide, mais la difficulté croissante et l’effort de concentration ne permettent que de courtes sessions. La confusion règne dans les couleurs qui clignotent et le maelstrom d’éléments à l’écran, tandis que la répétitivité des niveaux et des musiques ne nous engagent pas à reprendre le jeu une fois l’avoir terminé.  Heureusement, il n’est pas très cher (4.99€), mais à l’heure où j’écris ces mots, il est déjà en promotion à -20% (soit 3.99€) alors qu’il vient à peine de sortir…

Test réalisé par Mataï sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire