Test : The Adventures of Elena Temple sur Nintendo Switch

The Adventures of Elena Temple

Genre : Plate-Forme / Aventure / Retro
Langues : Anglais Sous-titres : Anglais
Développé par Grimtalin
Édité par Grimtalin
Sortie France : 15/05/2018
Prix : 4,99 € sur l’eShop 
Taille : 98,57 MB

Site Web Officiel

Lorsque j’ai vu ce jeu arriver dans ma boite mail, devant être testé rapidement, je dois avouer que j’ai réellement déchanté, car au premier regard, cette nouveauté signée Grimtalin n’inspire clairement pas confiance… Mais qu’en est-il réellement ? Est-ce aussi mauvais que moche ? Est-ce encore un jeu de niche où le gameplay mérite amplement que l’on s’y attarde ? Réponse tout de suite dans ce test !!! (Je vous promets que cela va allez vite)
Elena Temple est un jeu qui se veut être un véritable hommage à nos aventurières numériques telles Lara Croft ou les filles de Uncharted, ainsi qu’un clin d’œil aux machines des années 80 telles  Game Boy ou ZX Spectrum.
The Adventures of Elena Temple est donc une sorte de compilation de ces jeux anciens et mythiques à travers d’obscures machines parues dans les années 80 et qui ressemblent étrangement à des consoles ou ordinateurs que l’on a connu pour de vrai.
L’histoire du jeu est simple. Vous incarnez donc, Elena qui part à la recherche de diamants et de pièces dans un labyrinthe. Ni plus ni moins…

Ici, hommage signifie respect des années glorieuses de nos chers Ms Dos, Macintosh, ZX Spectrum ou bien encore (soyons fous) Minitel.
Et pour respecter à 100% les ancêtres, les développeurs ont choisi de proposer un gameplay identique aux jeux d’époque. Deux boutons, A pour le saut et B pour le tir ainsi qu’une croix directionnelle très rigide. Car oui la jouabilité est clairement rétro, old school, avec des bugs de collisions qui vous feront couler quelques larmes.
A part ça, la difficulté n’est clairement pas au rendez-vous. Le jeu se terminera en une bonne heure maximum, même si vous vous perdez dans le dédale de pièces à visiter pour y récupérer 8 Diamants et une centaines de pièces de monnaies.
D’ailleurs pour terminer le jeu, il est impératif de tout récolter.

Le level desing est très agréable et c’est le seul point fort du jeu. Ce balader dans toutes ces ‘cases’ devient rapidement naturel. D’autant que tous les chemins mènent non pas à Rome mais à la fin du jeu.
Pas de panique si vous mourrez, car vous reviendrez immédiatement là où vous avez fait une erreur. Idem si vous êtes coincé (cela ne vous arrivera pas souvent) il vous suffira de sortir de la salle et d’y retourner pour retrouver cette même pièce immaculée. (Trop sympa)

Clairement, et vous avez vu par vous même sur les quelques images, The Adventures of Elena Temple est moche. Ces fameux clins d’œil sont certes respectueux des machines de l’époque; Comme l’écran vert du Minitel ou Sinclair ZX Spectrum, de la Game Boy ou bien encore des beaux graphismes (lol) d’un mystérieux bootleg de nos PC de bureaux des années 80, mais lorsque je vois de quoi sont capables aujourd’hui un MSX (comme faire tourner un Sonic), ou bien un jeu NES (voir Twin Dragons réalisé par un seul homme), je me dis que pour ce jeu, on se fout clairement de nous. Sommes-nous des pigeons au point de dépenser 5€ pour un jeu digne de tourner sur nos vieux Nokia 5210 ? J’exagère un peu, mais en 2018, je me dois de me poser la question car j’ai vraiment la sensation de me faire pigeonner lorsque ce type de jeu débarque sur nos consoles en 2018.

Coté son, il n’y a pas grand chose à dire. Comme pour les graphismes, c’est minimaliste et un peu chip. Franchement on peut s’en passer.

Aller, soyons franc, en une heure, le jeu est retourné.
J’ai pourtant cru au départ que chacun des écrans proposés sur le menu allaient nous proposer une aventure différente. En fait non, c’est la même aventure, avec simplement une interface et des graphismes différents. C’est vraiment petit, très petit, de nous proposer une telle chose. Je suis vraiment très déçu.

Le jeu ne nous offre rien d’autre, que dalle, nada. Veuillez aller jouer directement à un autre jeu, sans jamais revenir perdre du temps avec celui-ci. Voilà mon ressenti !

Derrière ses graphismes vraiment trop rétro et réellement foutage de gueule, Elena Temple cherche à plaire à ceux qui vénèrent les vieux objets des années 80 et qui ont envie de retrouver l’expérience de cette époque. Malheureusement ça ne prend pas, car il n’y a pas de magie dans ce jeu. Il n’y a pas la moindre étincelle qui puisse le rendre intéressant.
Elena Temple est une vraie perte de temps. A oublier.

Test réalisé par C2ric sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en achetant vos cartes Nintendo eShop chez nos partenaires.
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire