Test : The Coma: Recut sur Nintendo Switch

The Coma: Recut

Genre : Aventure, Stratégie, Horreur
Développé par Devespresso Games
Édité par Digerati
Sortie France : 21/11/2017
Prix : 19,99€ sur l’eShop, 29,90€ sur Amazon
Taille : 1173, 36Mo

Site Web Officiel

Alors que Youngho, le protagoniste, pensait qu’il allait passer une journée de cours banale dans son lycée pour son dernier jour d’examens, en arrivant devant les portes de l’établissement un brouhaha l’interpelle. Une ambulance est devant la grille, prête à partir pour emmener un blessé à l’hôpital. Avant de composer pour son examen, sa professeure principale, Mlle Song, lui propose un tête-à-tête en fin de journée pour parler de ses notes scolaires. Si seulement il n’y avait que cela…

Que très peu réveillé suite à sa nuit entière passée sur ses révisions, Youngho finit par s’endormir durant l’examen. En se réveillant quelques heures plus tard, le voila plongé dans un cauchemar digne des films américains : le lycée est dans l’obscurité totale, peu d’âmes qui vivent aux alentours… et Mlle Song transformée en psychopathe, armée d’un cutter, prête à tuer tout ce qui bouge. Elle a d’ailleurs fait quelques victimes à en juger les cadavres accrochés au plafond des toilettes et les marques de sang partout… C’est dans cette ambiance sinistre et stressante que Youngho va devoir enquêter sur ce mystère et trouver une porte de sortie pour quitter ce cauchemar à jamais.

Bien que le jeu possède un aspect visual novel, très apprécié, le joueur a vraiment un rôle à jouer. Il ne se contentera pas de lire les différents dialogues défilant sous ses yeux (pour rappel, le jeu est seulement disponible en anglais, sous-titré en français), il devra fouiller les salles de l’établissement à la recherche de clés, d’indices, de notes, d’aliments à consommer (pour booster votre énergie ou votre santé) tout en échappant à son poursuivant, qui est alerté par les mouvements et le bruit.

Selon une vue 2D, Youngho devra ainsi arpenter les couloirs sinistres de l’établissement. Le joueur pourra ainsi se cacher dans des placards à balai pour échapper à Mlle Song/la Tueuse, interagir avec des éléments du décor pour trouver des pièces ou autres éléments importants, avec pour seules ressources : une lampe torche, une carte des lieux et son sang-froid. Le système de touches sur Switch est d’ailleurs relativement instinctif, même si étant poursuivi, le joueur paniquera autant que Youngho et devra faire preuve de courage pour poursuivre cette enquête cauchemardesque.

L’atout majeur de The Coma: Recut est probablement l’aspect visual novel, avec des graphismes tout droit sortis de n’importe quel manga coréen ou japonais. Avec les illustrations faites à la main, le jeu devient un vrai bijou pour les yeux. L’animation de ces illustrations est d’ailleurs parfaitement réalisée et rend le jeu très immersif.

Dites au revoir aux musiques bien mélodieuses et charmantes d’autres jeux, avec The Coma: Recut. La bande sonore est essentiellement composée de bruitages. Aspect à ne pas amoindrir car ils rendent l’expérience très stressante. Imaginez-vous, de nuit, dans un lycée plongé dans le noir, avec une simple lampe torche, et vous entendez des craquements à chaque mètre parcouru… Stressant, non ? D’autant plus que lorsque Youngho est poursuivi, les bruitages montent crescendo puisque la tueuse, assoiffée de sang, se rue littéralement sur lui tel un boulet de canon. Ceci devrait indéniablement emballer le coeur du joueur déjà stressé par l’atmosphère parfaitement réalisée.

Le jeu développé par Devespresso Games ne se veut pas très très long, car il vous faudra probablement 5 à 6 heures pour le terminer. Cela peut prendre évidemment moins ou plus de temps. Cela dépendra essentiellement des runs effectués et du nombre de morts du protagoniste.

Car oui, la mort est omniprésente et le jeu est assez punitif sur ce point. Ne disposant que de très peu de santé, si la tueuse vous assène quatre à cinq coups de ce fameux poignard, c’est malheureusement un Game Over pour vous. Il est ainsi conseillé de sauvegarder assez régulièrement (via les tableaux noirs dans les salles de classe) pour ne pas perdre sa progression.

The Coma: Recut, avec ses graphismes tout droit sortis d’un manga et ses illustrations faites à la main, est un très bon jeu d’horreur dont le portage sur Switch fonctionne très bien (l’immersion étant peut-être plus efficace en mode portable, sur votre canapé, dans l’obscurité la plus totale, avec le volume du jeu à fond). L’ambiance du jeu est d’ailleurs très bien réalisée et promet de bonnes heures de jeu… ou de stress, à vous d’en juger.

Précommander le jeu au meilleur prix ici
Test réalisé par PSYCHEDELIC sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en achetant vos cartes Nintendo eShop chez nos partenaires.
Retrouvez nous sur :
Partagez sur vos réseaux

Laisser un commentaire