Test : The Escapists 2 sur Nintendo Switch

THE ESCAPISTS 2

Genre : Jeu de rôle, Simulation, Stratégie
Développé par Mouldy Toof Studios
Édité par Team17
Sortie France : 11/01/2018
Prix : 19,99€ sur l’eShop
Taille : 1742,73 Mo

Site Web Officiel


Avant tout, The Escapist 2 n’est évidemment pas un jeu à scénario. Les différents niveaux présentent des univers très variés, principalement visuellement. Chacun est introduit par une cinématique indiquant des informations essentielles à la découverte du nouvel environnement.

Ainsi, la narration reste extrêmement simpliste et n’est qu’un prétexte à amener de nouvelles prisons. Notons tout de même que certains contextes peuvent s’avérer légèrement amusants.

La grande force de The Escapist 2 est son large champ de possibilités. Le principe du jeu étant d’accomplir le plus d’évasions possibles, ce deuxième opus présente une forte rejouabilité. Il est aussi possible d’adapter son rythme de jeu en fonction des objectifs que le joueur se fixe : ils demandent des styles de jeux multiples. Cependant, certaines évasions sont plus difficiles que d’autres. Mais la difficulté reste globalement croissante. Le fait de préparer son évasion sur plusieurs jours (ingame) procure un sentiment de stress lors de la mise en oeuvre du plan, et de satisfaction lors de son succès. Attendez-vous tout de même à subir l’échec à plusieurs reprises avant de bien maîtriser votre environnement.

Ce fil conducteur des différentes missions est servi par différentes activités vitales à votre progression : le craft, les activités quotidiennes, les compétences, et les quêtes. Ce premier élément présente un large panel d’objets à obtenir et à créer, permettant des approches bien différentes. Un bon point. La vie quotidienne se présente comme une routine journalière. A chaque moment de la journée son activité, certes répétitive, mais qui permet au joueur de prendre ses repères et d’en profiter pour préparer son évasion. La montée des compétences (force, forme et intelligence), sous forme de mini-jeux, se retrouve très répétitive, mais bien heureusement rapide à effectuer. Point négatif au niveau des quêtes, qui sont extrêmement répétitives, et consistent en général à trouver tel objet ou à tabasser tel autre prisonnier.

Comme son précédent opus, The Escapist 2 opte pour un style visuel en 2D pixelisés. Les animations et les graphismes sont de bonne facture et agréables, sans pour autant casser des briques.

Le travail sonore est de même acabit, avec un design 8 bits assez classique mais qui fonctionne. Les musiques varient en fonction des niveaux et des moments de la journée. Cependant, elles peuvent tout de même se trouver répétitives lors des longues sessions de jeu. Surtout certains thèmes très kitchs, et qui collent moins à l’ambiance tout de même sombre de la prison.

The Escapist 2 est un jeu très chronophage, où l’on se dit : “encore une journée (ingame), et j’arrête” sans vraiment s’arrêter. 10 niveaux en tout avec chacun plusieurs possibilités d’évasions. C’est une trentaine d’heures de jeu qui vous attendent là. Chaque prison offre de nouvelles situations, nouvelles routines et nouvelles méthodes. Nouveauté par rapport au premier opus, les évasions chronométrées (dans le train, le bateau, l’avion) qui offrent un vent de fraîcheur au contenu : il n’est plus question de tâches quotidiennes, mais seulement de phases de tactique et de discrétion.

Le multijoueur est excellent : il est vraiment fun de préparer son évasion à plusieurs, ou face à de vrais rivaux, que ce soit en ligne ou en écran splitté. Malheureusement, l’éditeur de prison n’est pas disponible sur ce portage Switch, et aurait pourtant été le bienvenu.

Bien que quelques points négatifs entachent The Escapist 2, nous avons là un très bon jeu ! Mettre en oeuvre son évasion tout en réalisant ses tâches quotidiennes, que ce soit seul ou en ligne est vraiment très bien pensé. Les heures passées à jouer nous font aisément oublier ses quelques défauts, et l’on se laisse prendre au jeu pendant de longues heures. Bien qu’en deçà de la version originale sur PC, l’atout de pouvoir jouer n’importe où en mode portable est un gros plus. Un jeu à essayer au plus vite !

Test réalisé par Reilpahc sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en achetant vos cartes Nintendo eShop chez nos partenaires.
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire