Test – The Escapists Complete Edition sur Nintendo Switch

The Escapists: Complete Edition

Genre : Jeu de rôles, Simulation, Stratégie
Langues : Anglais, Espagnol, Français, Allemand
Développé par Team17 et Mouldy Toof Studios
Édité par Team17
Sortie France : 25/09/2018
Prix : 14,99€ sur l’eShop
Taille : 455 Mo

Site Web Officiel

The Escapists est de retour sur Nintendo Switch mais cette fois, dans sa première version.
Dans The Escapists, vous contrôlez un détenu au sein d’une prison où votre but est de vous échapper.

Après un (trop) court tutoriel vous présentant une méthode d’évasion, vous pouvez explorer la prison.

Chaque journée est divisée en plusieurs périodes et pendant chacune d’elle, vous avez une activité (ou une corvée) qui vous est attribuée : la douche, le repas, le travail, l’exercice consiste en plusieurs périodes libres et doivent être effectuées selon un ordre variant entre chaque prison. Si vous n’êtes pas présent pour les effectuer, les gardiens de la prison se méfieront davantage de vous.
Il y a également deux appels dans chaque maison d’arrêt, vous devrez évidemment y être présent sinon la prison entrera en état d’urgence et tous les prisonniers devront regagner leurs cellules. Si vous ne la regagnez pas, vous serez envoyé dans une cellule d’isolement et y passerez quatre jours.

Comme je vous l’ai dit, le but de The Escapists est de s’échapper  et pour se faire, vous avez mille et une possibilités : fabriquer une pince pour couper les fils barbelés, creuser un tunnel sous-terrain avec une pioche, vous déguiser en gardien… faites ce que vous voulez en fait, ce choix vous appartient !

Ce serait ennuyeux si vous vous étiez seul dans la prison… heureusement, ce n’est pas le cas !
Beaucoup de prisonniers sont présents dans les centres pénitentiaires, et vous aurez beaucoup d’interactions avec eux. Vous pourrez les aider en acceptant des quêtes, leur acheter des objets, leur en donner ou bien vous les procurer en les volant ou en les agressant, mais dans les deux derniers cas, vos relations amicales avec eux  seront mises à mal et ils ne manqueront pas de vous rendre la monnaie de votre pièce s’ils vous croisent.

L’un des seuls points négatifs de The Escapists est d’avoir une mauvaise prise en main . En effet, si vous n’aviez pas joué à The Escapists 2, vous aurez beaucoup de difficultés pour comprendre comment effectuer une action. Par ailleurs, la fabrication d’objets est elle aussi difficile car on ne vous indique pas quels sont les matériaux nécessaires.

Attention, ce n’est pas pixelisé : c’est du 16-Bit, c’est de l’art !
Petit rappel, quand le jeu-vidéo est né il possédait des graphismes 8-Bit en raison des capacités techniques des machines. Il fallait des personnes très talentueuses pour recréer un univers réaliste mais sous une forme graphique différente et bien que le jeu-vidéo ait évolué, beaucoup de soft reprennent les graphismes de l’époque en les modifiant un peu, ce qui donne dans plusieurs cas le 16-Bit qui est une forme de 8-Bit avec plus de détails.
On regrette cependant les interfaces du jeu peu esthétiques.
Pour continuer dans notre lancée : oui, les musiques ont elles aussi une touche de 8-Bit !
Plutôt de genre électrique, la musique est elle aussi réalisée avec talent ; on retrouve par ailleurs quelques sons type 8-Bit et le mélange est plutôt réussi.
Afin d’en juger par vous-même, je vous conseille d’écouter une ou plusieurs musique(s) de The Escapists.

 

Comme son nom complet l’indique, The Ecapists est porté sur Nintendo Switch dans une édition complète, ce qui veut dire que tous les DLCs (à l’exception de The Walking Dead) sont présents, donc plus de prisons seront disponibles que dans le jeu de base.
Je le rappelle car ce n’est pas le cas pour tous les jeux : The Escapists est traduit intégralement en Français, mais beaucoup de traductions hasardeuses sont présentes, mais ce n’est pas très dérangeant.

Vous avez quinze prisons à explorer, donc quinze évasions différentes à réaliser puisque toutes les maisons d’arrêt ont un fonctionnement  et une structure différents.
Théoriquement, The Ecapists n’a pas de fin puisque vous avez une montagne de solutions d’évasion  pour chaque centre de détention mais pour vous échapper une fois de chaque prison, vous devrez compter de dix à vingt heures de jeu.
En revanche si vous essayez de trouver plusieurs façons de s’évader et de découvrir les secrets des bâtiments vous pourrez profiter du jeu pendant environ trente heures.

Souvent, les développeurs privilégient la qualité du jeu à la durée de vie, d’autres l’inverse mais peu arrivent à faire les deux en même temps, et en l’occurrence la série The Escapists arrive à exceller sur ces deux points avec brio.
Après un deuxième opus à succès, Team17 sort enfin le premier sur Nintendo Switch avec du contenu en plus.

En raison d’un léger manque de tutoriels et de finition, The Escapists s’avère être un jeu convenant davantage à ceux qui sont déjà passés par The Escapists 2. Dans tous les cas, c’est un pari réussi de Team17.

Test réalisé par KayZen sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en achetant vos cartes Nintendo eShop chez nos partenaires.
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire