Test : The Last Blade : Beyond the Destiny sur Nintendo Switch

Test : The Last Blade : Beyond the Destiny sur Nintendo Switch

Genre : Arcade, Combat
Langues : Anglais, Japonais
Développé & Édité par SNK
Sortie France : 28/10/2020
Prix : 7,99€ sur l’eShop
Taille : 123 MB
Joueurs : 1-2
Age minimum : 12+

Site Web Officiel

The Last Blade est une série de jeux de combat développée sur Neo Geo en 1997 par SNK, les spécialistes du genre. Considérés comme les successeurs spirituels de Samurai Showdown, les épisodes ont des caractéristiques similaires comme la 2D ou les combats à l’épée. Mais  ils diffèrent à la fois par leur prise en main et leur histoire.

L’univers de The Last Blade se passe en plein Bakumatsu. Il s’agit de l’époque où le Japon sort de son isolationnisme pour s’ouvrir au monde. Cette ère, située vers la seconde moitié du 19e siècle, marque aussi la fin des samouraïs et la modernisation du système de shogunat.

SNK met donc à l’honneur une de ses séries phares sur Nintendo Switch avec The Last Blade : Beyond the Destiny. Il s’agit de l’adaptation des deux titres de The Last Blade pour la Neo Geo Pocket Color, une console nomade et polychrome.

Le jeu démarre très vite. Après l’écran d’accueil, il suffit de choisir le mode, son personnage, et de rentrer dans le vif du sujet. La prise en main est simple : il faut frapper son adversaire en utilisant uniquement deux boutons. Au premier abord, c’est assez rigide. Mais il existe en réalité des combos et des techniques particulières, en plus de coups forts et de coups légers, qui dépendent de la pression exercée sur nos boutons.

Il y a aussi deux styles de combat différents. Le mode Power permet de faire plus de dégâts à condition d’avoir le champ libre, de remplir la jauge dédiée et d’appuyer sur les bons boutons au bon moment. Le mode Speed, quant à lui, se focalise sur la rapidité d’exécution des coups, donnant la possibilité aux joueurs de les enchaîner tel un combo pour réaliser une super-attaque.

Plus stratégique qu’il n’y paraît, The Blast Blade permet à chacun d’adopter son propre style de jeu. D’autant plus que chaque round remporté offre un certain nombre de points. Une fois dépensés, on peut obtenir des mini-jeux mais aussi des personnages pour découvrir d’autres fins et ainsi rallonger la durée de vie.

Cette version Switch n’est qu’une simple émulation. Il n’y a aucune correction visuelle des graphismes, si ce n’est un « lissage » (au choix) retirant les gros pixels de l’écran. Il n’empêche que pour l’époque, The Last Blade : Beyond the Destiny était un très beau jeu, avec des couleurs chatoyantes, des héros détaillés et des arrières plans travaillés.

SNK nous offre tout de même l’occasion de découvrir la série à l’ancienne avec le skin de la Neo Geo Pocket Color. on peut choisir différentes couleurs de console, ce qui donne l’impression d’avoir la console en main. Les modes transparents, révélant les entrailles de la machine, sont très sympathiques.

Les musiques sont plutôt cool et retranscrivent les thèmes des versions arcades. Les synthés développent une ambiance japonaise d’époque, parfois avec un petit côté néo-classique. Evidemment c’est du 8-bit et il faut s’y habituer, mais une fois immergé dans le jeu, ce n’est absolument pas déplaisant.

The Last Blade : Beyond the Destiny n’est pas avare en contenus et propose différents modes de jeu.

Le « Story mode » pour découvrir les histoires de chacun des personnages. Un mode « Survival » pour enchaîner les combats sans mourir. « Time Attack », sans surprise, un contre-la-montre. « Training » pour s’entraîner et affuter son style. Et des mini-jeux, à débloquer contre des points, pour sortir du cadre du duel.

Jouer à deux est tout à fait possible. En mode docké, on joue de manière classique sur la télévision, tandis qu’en mode portable, l’écran se retourne pour s’affronter sur une même console. Avec une Switch Lite, il faut s’agripper à chaque extrémité, ce qui n’est pas très pratique. Avoir des Joy-Cons à portée de main ou une Switch « normale » est plus appropriée.

Enfin, le manuel est inclus dans cette version Switch. Un petit plus idéal pour les nostalgiques qui pourront passer quelques minutes à le feuilleter.

The Last Blade avait marqué les esprits en son temps, au même titre que Samurai Showdown. Vingt-ans plus tard, SNK n’a pas laissé sa licence de côté et la met à l’honneur sur Nintendo Switch. Même si un remake aurait été apprécié, ce portage permettra aux amateurs de vieilleries de découvrir cette marquante série de jeux de combat sur le skin d’une console que tout le monde n’a pas eu la chance de posséder. Une bonne expérience.

Test : The Last Blade : Beyond the Destiny sur Nintendo Switch réalisé par Mataï sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Retrouvez nous sur :
Partagez sur vos réseaux

Laisser un commentaire