Test : The Swords of Ditto : Mormo’s Curse sur Nintendo Switch

The Swords of Ditto : Mormo’s Curse

Genre : Aventure, Action, RPG
Langues : Français, Anglais, Japonais, Allemand, Espagnol, Coréen, Portugais, Russe, Chinois
Développé par Onebitbeyond
Édité par Devolver Digital
Sortie France : 02/05/2019
Prix : 14,99€ sur l’eShop, pas de version boîte
Taille : 1072,69 Mo
Joueurs : 1-2
Age minimum : 3 ans

Site Web Officiel

The Swords of Ditto est le premier jeu d’un nouveau studio de développement indépendant : Onebitbeyond. Édité sur PS4 et PC l’année dernière, il arrive maintenant sur Switch dans une version incluant son extension (Mormo’s Curse). Le gros point fort du jeu qui mélange RPG, rogue-like et zelda-like est, tout d’abord, d’être jouable à deux en local.

Le but est simple : vous incarnez un personnage qui obtient les pouvoirs de l’Épée dans le but de mettre fin aux agissements de la sorcière Mormo. À partir de là, il reste quatre jours pour aller la battre. Pour ce faire, il est possible de l’affaiblir au moyen de deux donjons dans lesquels on progresse après avoir récupéré un jouet particulier – les jouets étant les armes de ce monde mignon. Il est aussi tout à fait possible de foncer directement dans le château de Mormo pour en découdre dès le début du jeu ou du run. The Swords of Ditto, comme son nom au pluriel l’indique, est basé sur le fait qu’on incarne réellement l’Épée, cette entité magique qui confère des pouvoirs plutôt que le personnage en lui-même. Le jeu repose ainsi sur plusieurs run, espacés dans le temps de cent ans : le monde change donc à chacun de nos passages ! C’est ce qui fait la force du titre et le rapproche d’un rogue-like par son côté génération procédurale.

The Swords of Ditto ressemble aussi, en terme de gameplay, à un Zelda en 2D, à la manière de A Link to the Past par exemple mais en plus nerveux pour ce qui est des combats. Le seul hic est que le personnage possède une course un peu lente par rapport à la taille des map.

Les armes sont remplacées par des jouets, ce qui colle parfaitement à l’univers développé par Onebitbeyond. D’autant plus que cela rajoute une bonne touche d’humour : rien de mieux que de trucider ces ennemis au moyen d’une patte de Godzilla ! On trouve notamment aussi en tant qu’« arme », un vinyle qui se comporte comme un boomerang et qui se lance sur des platines pour débloquer des passages dans un donjon. Vous l’aurez compris, le but est de rendre un peu plus fun l’arsenal habituel des zelda-like en 2D. Question build, il est possible de coller des autocollants sur l’épée ou les parties du corps du personnage, ce qui donne différents boost et permet d’orienter son style de jeu : 25% de dégâts en plus la nuit, dommages à l’ennemi lorsqu’il vous touche ou encore roulades qui occasionnent des dégâts à l’adversaire. De ce côté-là, c’est plutôt classique, mais efficace.

L’autre attrait du jeu est la grand liberté qu’il laisse au joueur pour explorer la map – pas très grande mais ça se comprend étant donné les quatre jours qu’il y a pour l’arpenter. Les rencontres que l’on peut y faire donnent lieu à des quêtes ou à différents magasins. Il y a d’ailleurs un savant dosage d’équilibrage, dans The Swords of Ditto, qui vous fait souvent être un peu court en objets de soin (sous forme de nourriture, des briques de lait aux sushis en passant par des burgers), sans pouvoir en racheter – le stock des magasins étant limité. Toutefois, cela n’entrave pas la progression dans le jeu mais au contraire pousse à explorer sagement les lieux et ne pas foncer sans se soucier de ce qu’on va trouver ensuite. Il faut fouiner dans les map, couper les herbes et soulever les pierres, ce que tout amateur de Zelda adore !

On ne va pas se le cacher, la direction artistique est absolument à tomber ! Les graphismes mignons de The Swords of Ditto vont vous faire craquer, il n’y a pas de doute ! Cela, couplé au fait que l’univers change à chaque run, donne envie de l’arpenter à nouveau, sans hésiter. Les personnages qu’on rencontre dans l’aventure sont tous très bien réalisés – mention spéciale au corbeau qui revend des objets sous le manteau ! Les ennemis sont au même niveau et oscillent entre mignons moutons géants, piles électriques qui absorbent les pouvoirs magiques ou encore zombies à qui il manque des morceaux de tête.

La durée de vie dépend grandement de notre motivation : le faire découvrir quelques heures à un ami, juste histoire de faire un seul run ensemble par exemple. Pour qui veut essayer de tout débloquer, c’est une autre histoire. Il y a d’ailleurs des ennemis plus puissants que Mormo qui sont disponibles via des avis de recherche et qui vous demanderont d’arpenter le monde plusieurs fois afin d’être paré en niveau et en autocollants pour les affronter.

The Swords of Ditto est un très bon jeu avec une bonne rejouabilité et un mode deux joueurs ! Ses petits défauts – la lenteur de déplacement du personnage et son côté un peu répétitif – ne devraient pas vous faire passer à côté de ce titre. Pour un prix modique de 14,99€, vous pouvez avoir un très bon zelda-like qui a ses particularités et n’est pas un énième clone sans âme ! Foncez !

Test réalisé par Akuma Sennin sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire