Test : The Wardrobe sur Nintendo Switch

THE WARDROBE

Genre : Aventure, Point’n Click
Langues : Multilingue Sous-titres : Multilingues
Développé par Adventure Productions
Édité par MixedBag Srl
Sortie France : 06/07/2018
Prix : 14,99€ sur l’eShop
Taille : 3000,00 Mo

Site Web Officiel

The Wardrobe possède un scénario loufoque et la toute première cinématique du jeu annonce déjà la couleur ! On assiste à un pique-nique entre deux enfants : Skinny, le protagoniste, et Ronald… et ça tourne mal. En effet, Skinny se voit offrir une prune par son meilleur ami, fruit auquel il est allergique, ce qui provoque instantanément sa mort.
Il devient alors un squelette condamné à vivre dans le placard de Ronald, sur lequel il décide de veiller en secret. Mais alors qu’il s’apprêtait enfin à en sortir pour se révéler à lui, et l’inciter à avouer son crime pour ainsi le libérer de ce lourd fardeau qui le pèse… Celui-ci déménage !

Votre but sera donc d’aider Skinny à retrouver son ami coûte que coûte pour sauver l’âme de ce dernier de la damnation éternelle. Enfin, il faut savoir que notre héros n’a pas très envie de coopérer avec vous et qu’il n’hésitera pas à vous le montrer, à l’aide de répliques cinglantes qui vous sont spécialement destinées, et qui font vite partie du charme de ce jeu.
Au cours de votre aventure, vous rencontrerez aussi tout un tas de personnages sordides qui vous donneront droit à des dialogues amusants.

Le jeu est un point and click où le maître-mot est bien l’interaction, que ce soit avec des objets présents dans le décor ou des personnages. Si vous n’êtes pas familier avec cette catégorie de jeu et que vous avez du mal à visualiser les éléments avec lesquels il est possible d’interagir, il suffira d’appuyer sur la touche R pour les faire apparaître à l’écran. 

Plusieurs actions sont possibles pour un élément et peuvent être affichées en maintenant A sur l’objet en question. Beaucoup d’entre eux sont à ramasser pour être stockés dans votre inventaire et vous aurez alors la possibilité de les utiliser sur les éléments du décor ou bien d’en combiner certains pour vous en servir par la suite.
Je ne vous cache pas que si certaines combinaisons restent logiques (des rouages implantées dans un réveil permettront par exemple de le faire fonctionner à nouveau), d’autres sont beaucoup moins évidentes. Il ne faut pas hésiter à tout essayer.

Et surtout pas de panique : si un objet ne fonctionne pas sur un élément du décor, Skinny vous le dira et il restera dans votre inventaire, rien ne se perd !

Les graphismes ont un style cartoon vraiment agréable, et certaines interactions donnent lieu à de courtes cinématiques plutôt amusantes qui auraient pu donner un bon dessin animé.
La meilleure qualité graphique du jeu est certainement le soin qui a été apporté aux décors, qui sont très travaillés et qui comportent énormément de références à la pop culture : films, mangas, jeux-vidéos, séries, il y en a pour tous les goûts ! Pour citer quelques œuvres qui ont eu le droit à un hommage : Donnie Darko, Toy Story, Undertale, Batman, Matrix, One Piece, The Witcher, Alien, Fallout… Cela prendrait un temps fou pour toutes les énumérer !

Côté bande-son, la musique au ton jazzy varie assez peu et peut vite devenir répétitive. Pour les bruitages, je n’aurais pas grand chose à dire, si ce n’est que certains sont rapidement agaçants lorsqu’on reste un moment dans la même pièce à réfléchir à ce qu’il faut faire, et que ceux-ci sont répétés en boucle toutes les trente secondes.
Le jeu propose aussi un doublage, en anglais, qui est réussi et qu’il vous sera possible de suivre à l’aide des sous-titres !

Le titre offre une durée de vie plutôt courte (comptez entre 7 et 8 heures environ). Certaines énigmes peuvent être compliquées à résoudre et vous prendront peut-être plus de temps, selon votre capacité de réflexion et de compréhension du caractère complètement délirant des combinaisons et interactions possibles.

Si vous cherchez un jeu avec des quêtes annexes, vous risquez d’être déçus car il n’y en a aucune, mais pour compenser, tout un tas de PNJs est présent, avec lesquels vous pourrez discuter, même si très souvent cela ne vous sera d’aucune utilité et ne sera qu’un prétexte à l’amusement et à l’immersion.

The Wardrobe n’est pas un point-and-click original et innovant, mais ses beaux graphismes, son univers sordide et son humour décalé, loin du politiquement correct, sont des qualités qui en séduiront plus d’un !
Je le conseille à ceux qui aiment les casses-têtes farfelus et qui veulent rire devant de bonnes répliques !
Test réalisé par Link Loup sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en achetant vos cartes Nintendo eShop chez nos partenaires.
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire