Test : ToeJam & Earl: Back in the Groove! sur Nintendo Switch

TOEJAM & EARL: BACK IN THE GROOVE!

Genre : Aventure
Langues : Français, Allemand, Italien, Portugais, Espagnol, Anglais
Développé par HumaNature Studios
Édité par Adult Swim
Sortie France : 01/03/2019
Prix : 17,49€ sur l’eShop, 34,99$ version boîte en vente ici
Taille : 1724,91 Mo
Joueurs : 1 à 2
Age minimum : 7 ans

Site Web Officiel

Lorsque ToeJam & Earl est sorti sur Mega Drive en 1991, il n’y avait jamais rien eu de tel, et pour être honnête, malgré ses deux suites, nous n’avons toujours rien vu d’aussi déjanté dans le monde du jeu vidéo depuis lors. À l’époque, les deux aliens funky étaient pressentis pour devenir les mascottes de la console avant qu’un hérisson bleu ne vienne leur voler la vedette. Fait un peu étrange, beaucoup de joueurs se souviennent de ces personnages, mais peu sont ceux qui ont réellement joué au jeu original, ou du moins assez longtemps pour avancer légèrement dans l’histoire. Ils font donc partie de ces héros iconiques d’une ère révolue, que l’on regarde toujours avec tendresse et une pointe de nostalgie tout en ne sachant rien du tout de leur licence, on appellera cela le syndrome Alex Kidd (j’ai déjà déposé le nom, ne vous embêtez pas). Fort heureusement, la mode de ces dernières années est aux remakes, et il semblerait bien que tous ces fantômes du passé soient en passe de revenir sur le devant de la scène, et nos deux aliens ont droit à leur lifting cette année, 28 ans après avoir funké leur première cartouche.

Alors que se passe-t-il réellement dans leur vie rocambolesque ? A bord de leur vaisseau spatial, les deux compères voyagent dans l’espace avec deux jolies demoiselles sur la banquette arrière qu’ils essaient d’impressionner à coup de caissons de basses crachant de la funk à travers le cosmos. Un beau jour, leur vaisseau s’approche de la Terre, et pour se faire mousser les deux extraterrestres décident de mettre la puissance de leur musique à fond pour impressionner également les humains. Malheureusement, suite à une mauvaise manipulation de Earl, ils créent un trou noir qui met leur vaisseau en charpie et qui chamboule la planète par la même occasion. Écrasés sur Terre, ToeJam & Earl doivent ainsi récupérer les morceaux de leur appareil pour espérer quitter cette planète hostile où le funk n’est pas au goût de tout le monde, ce qui est proprement inadmissible !

Décrire le gameplay de ce jeu n’est pas une mince affaire, parce qu’il est relativement unique en son genre, et assez incompréhensible vu de l’extérieur. En quelque sorte, c’est un jeu de plateforme où vous allez devoir récupérer un maximum d’objets, soit pour améliorer vos capacités, soit simplement pour reconstruire votre vaisseau et terminer le jeu. Mais pas question de bagarre ou quoi ce soit de vindicatif, vous aurez le choix de jouer avec ToeJam, Earl ou leur deux copines, mais vous pourrez seulement vous déplacer sur la carte et éviter les cinquantaine de terriens complètement cinglés qui voudront vous faire la peau. Mais ils ne vont pas tous vouloir vous mettre la tête au carré cependant, certains seront prêts à vous aider si vous leur apportez les bons objets, c’est un peu le grand combat, trouver des alliés potentiel dans ce micmac que vous avez provoqué. Suite à la maladresse de Earl, la Terre s’est divisée en différents niveaux reliés par des ascenseurs, et vous pouvez voyager entre eux en utilisant l’appareil pour monter, ou bien sauter dans le vide pour descendre. Une fois que vous aurez trouvé la pièce de vaisseau que chaque monde va contenir, alors vous pourrez passer au morceau suivant en empruntant également l’ascenseur.

Chaque monde est composé aléatoirement avant de débuter votre partie, alors même si le gameplay est un peu répétitif, aucune chance de tomber deux fois sur un niveau identique, ce qui rompt un peu la monotonie. Il est également possible de jouer en coopération, en local ou en ligne, et ce jusqu’à 4 joueurs, c’est tout de même un bel ajout par rapport à la version originale qui ne proposait qu’un mode deux joueurs en local ! Le seul bémol, c’est que le jeu reste toujours très lent, et ce même lorsque vous obtenez des bonus pour augmenter votre vitesse, on aurait aimé une petite amélioration de ce côté là également.

ToeJam & Earl: Back in the Groove! conserve sa bouillie de couleur psychédélique qui le rendait si atypique déjà en 1991, avec des graphismes bien entendus revus à la hausse pour nous épargner désormais cette horrible soupe de pixels de la Mega Drive, mais sans pour autant dénaturer le style original. Après quelques minutes de jeu, j’ai très vite oublié que je jouais sur la Switch en 2019, je me retrouvais avec la fameuse manette noire face à un bel écran cathodique, en grignotant un Raiders qui allait honteusement changer de nom pour Twix. C’est ici qu’est la plus grosse réussite de ce remake, le jeu est beau, les graphismes nettement améliorés, mais l’esprit d’origine toujours présent, tout a été calculé pour que l’expérience n’ait été modifiée à aucun moment, même par exemple dans des stages bonus où nos personnages finissent en gribouillis, un aspect également conservé ici.

Et bien sûr, tout cela est vrai pour la musique si iconique, du funk, du funk et encore du funk, mais en qualité audio supérieure s’il vous plaît ! Toute l’ambiance est groovy, des couleurs aux doublages des personnages, en passant par leur déhanché.

ToeJam & Earl: Back in the Groove! reste un jeu unique en son genre, bourré d’humour absurde et de musiques funky. À travers les 20 niveaux, vous devrez retrouver les 10 pièces perdues de votre vaisseau, un challenge qui vous prendra un temps relativement correct pour un jeu de cette époque, vu que rien n’a été retouché du côté de l’aventure, et qui sera divisé facilement par deux si vous jouez en coop, mais la durée de vie perdue sera largement rattrapée en bonnes doses de fun !

Différentes difficultés sont également proposées, pouvant rendre le jeu plus qu’abordable pour ceux qui souhaitent juste passer un moment calme à écouter de la bonne musique devant un jeu loufoque.

Difficile de noter un jeu si unique en son genre, il n’y a pour ainsi dire pas de réel point de comparaison dans le monde vidéoludique, mais il reste à mon humble avis un incontournable, un titre qui saura vous faire rire avec son humour toujours d’actualité 28 ans après sa sortie initiale, et qui reste un challenge relatif dans son gameplay. En ce qui concerne sa refonte artistique, ToeJam & Earl: Back in the Groove! est probablement un des remakes les plus réussis sortis ces derniers temps, le jeu est sensiblement plus beau et audible qu’en 91, mais il conserve son aura si caractéristique qui l’a popularisé, les fans invétérés peuvent souffler, leur oeuvre chérie est restée intacte ! Enfin, pour ceux qui hésiteraient encore, il est bon de noter que le jeu devient encore plus drôle lorsque l’on joue à plusieurs, et on en oublie vite sa lenteur.

Test réalisé par Natingle42 sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire