Test : Tyr : Chains of Valhalla sur Nintendo Switch

Tyr : Chains of Valhalla

Genre : Aventure, Action, Plateformes
Langues : Anglais, Espagnol, Japonais, Portugais
Développé par Ennui Studio
Édité par Ennui Studio
Sortie France : 09/06/2019 en version téléchargeable
Prix : 9,99€ sur l’eShop
Taille : 595,59 Mo
Joueurs : 1
Age minimum : 7

Site Web Officiel

Plus que 60 minutes avant de plonger dans un monde de chaos. Plutôt effrayant comme approche. Et pourtant, c’est bien le départ de l’histoire dans cet univers apocalyptique et coloré. Tyr : Chains of Valhalla a été édité et développé par Ennui Studio, studio indépendant ayant créé une grande partie de jeux pour mobile.

Le titre est largement influencé par la mythologie nordique et plus précisément le Ragnarök (en clair, la fin du monde tel que nous le connaissons). Il s’inscrit également dans un univers cyberpunk, c’est-à-dire dans un futur proche et étroitement lié à la technologie de pointe mais également aux mégacorporations qui ont le monopole sur l’humanité.

Tyr, le protagoniste

Vous incarnez la création du professeur Oswald Din alias Odin, Tyr. Sur vous repose la tâche de rétablir l’ordre contre un certain… Lemuz Oki, alias Loki. Tous ces noms font évidemment référence à la mythologie nordique. Hélas, pour accomplir votre mission, le temps sera compté.

60 minutes. L’équivalent de 3600 secondes. C’est à la fois long pour se lancer dans une run mais aussi extrêmement court pour alterner les phases de plateformes/tirs et affronter les différents boss. Le gameplay est très similaire à celui de la série Mega Man. En effet, le personnage principal, Tyr, est équipé d’une arme capable d’abattre ses ennemis avec des tirs puissants. Au-delà de ça, Ennui Studio a choisi d’incorporer des forces élémentaires (vert, rouge et bleu et non ce ne sont pas les jeux Pokémon) chacune ayant un avantage sur une autre. Lors des phases de plateformer, vous découvrirez des objets pour changer le style de tir de votre arme par exemple. Mais attention, à la moindre erreur, si un adversaire vous touche, vous perdez le bonus.

Les 3 éléments et le rapport entre chacun

Après avoir fini un niveau où vous serez aux prises avec maints ennemis, vous accèderez à une salle avec un boss. Ces derniers ont tous un nom en rapport direct avec la mythologie nordique et le Ragnarök (par exemple, Garm). Ces moments ne seront pas les plus simples, ils demanderont patience et skill pour en venir à bout.

Tyr : Chains of Valhalla a été conçu avec une direction artistique colorée et rappelant les dessins animés. L’univers cyberpunk et les quelques cinématiques avant les niveaux s’inscrivent complètement dans ce design. Les levels arborent un style en 2.5D comme beaucoup d’autres jeux de plateformes.

La bande-son du titre est un point fort à ne pas négliger tant elle apporte de la profondeur à la partie. Elle donne au joueur l’envie et le courage d’avancer dans les niveaux malgré la difficulté qu’ils arborent.

Dans les réglages, aucun moyen de modifier la complexité du soft car même si le jeu requiert un minimum de compétences, il sera rapidement punitif et pourra en décourager plus d’un. N’oubliez pas qu’une limite de temps est mise en place et une fois ce dernier écoulé… Game over. À force de « Die and Retry », vous apprendrez les patterns des différents ennemis et boss. Couplé à votre dextérité, il deviendra plus aisé d’arriver au bout de l’opus. Attention toutefois à la maniabilité durant vos phases de plateformes qui présente quelques problèmes (notamment un manque de réactivité des commandes).

Le système de personnalisation

Après une étape de tutoriel, vous aurez accès à tous les niveaux disponibles. À l’instar de Mega Man, il est possible de faire les stages de façon déstructurée notamment si vous éprouvez des difficultés à en venir à bout. À travers les levels, vous accéderez à la fois à des éléments permettant d’améliorer certaines compétences de votre personnage (comme la vie par exemple) mais aussi des collectibles que vous pourrez retrouver sur l’écran titre.

L’univers de Tyr : Chains of Valhalla vous transportera. À travers le mélange entre mythologie nordique et cyberpunk, le titre affiche des niveaux de plateformes colorés mais qui bénéficient d’une difficulté redoutable. Malgré cela, le jeu souffre de quelques problèmes de maniabilité qui pourraient vous faire rager dans certaines situations. L’introduction par Ennui Studio d’éléments comme l’utilisation des forces élémentaires (vert pour le rayon plasma, rouge pour le feu et bleu pour la glace) dans son gameplay rend parfois certains combats compliqués notamment avec les boss. Mais ils apportent une nécessité de s’adapter sans cesse avant de continuer à avancer dans la partie. Un point important à souligner réside dans le fait que la compréhension de la langue anglaise est requise cependant un niveau basique vous permettra tout de même d’en comprendre les principales mécaniques. Enfin, son vrai point fort provient de sa bande-son qui colle parfaitement bien à sa nature et donne une beauté aux levels et combats.

Test réalisé par SuperPopux sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Retrouvez nous sur :
Partagez sur vos réseaux

Laisser un commentaire