Test : UNIT 4 sur Nintendo Switch

UNIT 4

Genre : Aventure, Plateformes
Langues : Anglais Sous-titres : Anglais
Développé par GAMERA INTERACTIVE
Édité par QUBIC GAMES
Sortie France : 15/03/2019
Prix : €14,99 sur l’eShop
Taille : 442,50 Mo
Joueurs : 1 à 4 joueurs, mais 4 joueurs préférables
Age minimum : 7 ans

Site Web Officiel

À première vue, on peut dire que Unit 4 titille la rétine des plus friands des gros pixels, et sur le papier, le jeu italien à tout pour plaire. Cependant, nous allons voir que la carte de la nostalgie n’est pas toujours à prendre à la légère.

Pour le scénario, disons que ce n’est pas l’aspect le plus important du jeu, pour faire simple, nous sommes dans l’espace et un artefact d’une valeur inestimable nous a été dérobé, nous ne savons pas quoi, qui, quand, comment, mais nous sommes quatre et il faut rendre à César ce qui appartient à César. C’est à peu près tout. Le format épique voudrait que nous ajoutions “Dans une galaxie lointaine, très lointaine…”, mais ce serait plagier le scénario de Star Wars.

Comme l’indique le titre du jeu, ils sont 4 : Bleu, Rouge, Vert et Jaune (non, nous ne parlons de Bioman) et chacun dispose d’un pouvoir propre. Bleu est le personnage principal et celui que l’on appréciera contrôler le plus de par son agilité et son double saut. Rouge est l’homme des situations plus pêchues et sera là pour donner un coup de main ou un coup de poing, un peu comme tonton Wario. Vert file comme le vent et use de son grappin pour traverser vents et marées avec aisance, Jaune, quant à lui, passe dans une autre dimension et, surtout, à travers tout ce qui peut empêcher votre progression ou presque. Une fine équipe, me direz-vous. Oui et non, car tout ce beau monde doit être contrôlé par le(s) joueur(s) et c’est loin d’être une partie de plaisir, du moins, au début.

C’est pourquoi le soft n’est pas à mettre entre toutes les mains, car entre frustration et agacement. Le ou les joueurs devront redoubler d’efforts pour tenter de passer chaque niveau. Ceci étant dit, après un temps d’adaptation, le jeu se révèle (enfin) être très plaisant malgré les « à priori » que nous pourrions avoir en début de partie.

Unit 4 est un jeu de plate-formes à scrolling horizontal 8/16 bits, surfant sur la tendance nostalgique des joueurs ayant connu les années 80/90, force et de constater que le pari est réussi, on ne peut qu’apprécier le rendu très propre des personnages malgré quelques décors un peu trop minimalistes. Les ennemis et surtout les boss ont chacun leur style et sont plutôt bien réussis de par leur entrée en jeu et leur mise en scène. Les tableaux s’enchaînent logiquement et l’écran de la Switch rend honneur au pixel-art.

Côté bande-son, il n’y a pas grand chose à dire, malgré quelques thèmes sympathiques. 

Si l’univers ne vous fait pas peur, vous aurez de quoi faire dans Unit 4, des planètes à foison, pièces a récolter, un vaisseau à customiser, stratégies différentes à adopter et mini-jeux à compléter : voilà votre emploi du temps, même si vous ne vous amuserez pas systématiquement, ceci dit. En soi, le jeu n’est pas très long et arriver aux crédits de fin dépendra totalement de votre acharnement ou de vos compétences, tout simplement. La diversité est présente et le contenu est assez conséquent pour vous tenir en haleine une bonne dizaine d’heures. Le jeu ne dispose d’aucune voix mais de textes en anglais qui sont très bien rythmés et loin d’être dépourvus d’humour.

Pour en revenir aux pièces, vous en trouverez 100 par niveau, et celles-ci vous permettront d’acheter différents skins pour vos personnages et votre vaisseau. Les niveaux sont très punitifs, la moindre erreur sera sanctionnée. Les checkpoints peuvent paraître parfois injustes, quant à eux, si la mort ne vous ramène pas tout au début du tableau. Mais au final, Unit 4 est une lettre d’amour à ces jeux old-school qui ont bercé notre jeunesse, et malgré certains problèmes évoqués, le tout forme une expérience assez gratifiante.

En soi, Unit 4 est un titre qui devrait ravir les amateurs de jeux old-school et qui use de la nostalgie à bon escient. Cependant, de nombreux problèmes in-game viennent gâcher le plaisir, tels que des soucis de hitbox et un manque d’équilibre dans les personnages, ce dernier étant corrigé grâce à la coopération en local, et c’est dans ce mode que Unit 4 dévoile son potentiel.

Test réalisé par OerbaDiaDante sur une version offerte par l’éditeur

N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés

Laisser un commentaire