Test : Vaporum sur Nintendo Switch

 

Vaporum

Genre : RPG, Aventure, Stratégie
Langues : Anglais, Français, Allemand, Espagnol, Russe, Japonais, Chinois
Développé par Fatbot Games
Édité par Merge Games
Sortie France : 11/04/2019
Prix : 24,99€ sur l’eShop, 34,99€ version boîte
Taille : 2240,81 Mo
Joueurs : 1
Age minimum : 12 ans

Site Web Officiel

2 ans après sa sortie sur PC, Vaporum s’offre en ce printemps 2019 un portage sur console, qui ravira les amoureux des RPG d’exploration et des univers Steampunk.

Perdu au milieu de l’océan, votre Héros se réveille d’un mauvais songe avec un sentiment amer de trahison. Devant lui se dresse une gigantesque tour de fer, dans laquelle il décide de s’aventurer. Ainsi débute votre quête, à la recherche de réponses, d’explications, et de votre identité.

Vaporum propose les fonctionnalités habituelles d’un Dungeon crawler : inventaire à places limitées, interactions ponctuelles avec l’environnement, combat; le tout rythmé par un système de déplacement de case en case. Si le soft peut sembler assez classique, cela n’empêche pas de se prendre au jeu et de l’apprécier, que l’on soit un expert du genre ou un total néophyte. Vaporum laisse en début de partie le choix entre 5 difficultés différentes, de Décontractée à Brutale, ce qui permet de conquérir de nouveaux joueurs débutants mais également de satisfaire les habitués de cette catégorie de jeu.

À la création d’une nouvelle partie, une multitude de réglages nous sont proposés, de la difficulté au mode de sauvegarde, en passant par l’activation ou non des aides en jeu. Si le grand nombre d’options peut être déstabilisant, chaque paramètre nous est expliqué avec une infobulle, de même que les possibilités d’actions au sein même du soft, ce qui rend le tout encore une fois compréhensible même pour les novices.

In game, Vaporum nous propose donc de l’exploration, entrecoupée d’affrontements contre des ennemis variés et d’énigmes plus ou moins complexes. Ces dernières consisteront pour la plupart à déplacer des objets, récupérer des clefs ou encore activer des interrupteurs et autres leviers. Si la plupart se résolvent assez facilement, certaines vous demanderont plus de réflexion, et pour d’autres la présence d’une mini map dans un coin de l’écran aurait été bien utile.

En parlant de map, cette dernière regorgeant d’informations est très complète, puisqu’il est permis de l’annoter pour marquer les points d’intérêt et la nature des obstacles qui vous barrent la route, dans le but d’y revenir plus tard.

Enfin, on peut ouvrir une parenthèse à propos de l’inventaire. Au cours de votre partie, vous trouverez à de nombreuses reprises exosquelettes, armes et munitions qui vous permettront d’améliorer les capacités de votre personnage. Étant à places limitées, vous serez parfois amenés à faire des choix pour décider quels items garder, quand bien même le grand nombre d’emplacements disponibles ne sera pas trop pénalisant. On peut également se réjouir de la fonctionnalité très utile qui permet de ranger automatiquement les notes et cassettes dans une catégorie dédiée après lecture/écoute, sans cette option votre inventaire aurait vite été plein.

Avec ses graphismes 3D steampunk presque horrifiques, Vaporum installe une ambiance pesante. On pourrait lui reprocher cependant la taille de la police d’écriture, qui rend la lecture des textes difficile (assez présents notamment dans le système de notes à récupérer) que ce soit en mode portable ou dock.

Si le jeu est cadencé par le déplacement de case en case, la musique qui semble être uniquement composée de sons lointains reste assez effacée et peu mémorable, quand bien même elle contribue à rendre l’atmosphère de jeu anxiogène, ce qui est le but recherché.

Avec ses 5 difficultés différentes et une multitude d’options, Vaporum propose une certaine rejouabilité pour ceux qui après une partie souhaiteraient un challenge plus important.

Il vous faudra environ 10 à 20h pour venir à bout des 12 niveaux du titre, si vous prévoyez de vous intéresser aux notes et cassettes trouvables pour approfondir le lore de Vaporum


Pour ravir les collectionneurs, on peut noter la présence d’un Bestiaire, accessible depuis le menu, qui vous donnera de plus amples informations et statistiques concernant les ennemis que vous avez vaincus (mais malheureusement, la traduction semble avoir été oubliée dans cette partie du jeu qui reste en anglais). Vous aurez également accès à des statistiques in-game concernant votre partie : temps de jeu, nombre d’ennemis vaincus… Enfin, de nombreux passages secrets seront à découvrir pendant votre exploration, et vous serez récompensés par des items, notes et autre cassettes.

Vaporum nous offre un exemple de portage sur console réussi. Malgré l’étroite taille de police d’écriture du texte qui peut ternir l’expérience vidéoludique, on se rend vite compte des points positifs du titre. Les touches de la Switch sont toutes utilisées, de nombreux raccourcis permettent d’accéder à diverses options sans passer par des menus complexes, et le système d’interaction se révèle intuitif et bien adapté au style de la console. Le tout est accessible aux néophytes comme aux experts, qui seront ravis de trouver dans les options de quoi proposer un challenge encore plus important.

ACHETER LE JEU AU MEILLEUR PRIX ICI

Test réalisé par Pauline sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire