Test : Wallachia: Reign of Dracula sur Nintendo Switch

Test : Wallachia: Reign of Dracula sur Nintendo Switch

Genre : Aventure, Plateforme, Action, Arcade
Langues : Anglais   Sous-Titres: Français, Italien, Espagnol, Portugais
Développé par Migami Games
Édité par Storybird Games, Pixel Heart et No Gravity Games
Sortie France : 29/10/2020
Prix : 19,99€ sur l’eShop, 29,99€ version boîte
Taille : 147,00 MB
Joueurs : 1
Age minimum : 12

Site Web Officiel

Si la série Castlevania met en avant la famille Belmont dans sa lutte contre Dracula, Wallachia: Reign of Dracula nous conte l’histoire tragique et épique de la famille Floarea.
1456 – La famille de la jeune archère Elcin mène une vie paisible dans un petit village sur les terres de Valachie. Avec son père et son frère, elle arpente les forêts à la recherche de gibier en toute insouciance.
Malheureusement Vlad l’Empaleur, plus connu sous le nom de Dracula, va mettre le village à feu et à sang. Elcin va devoir surmonter la perte de ses parents et jure de retrouver son frère enlevé par le comte Dracula.
1462 – Aidée par Radu le grand, Elcin est devenue une véritable guerrière. Sa quête de vengeance va être ardue mais elle pourra compter sur d’autres alliés.

L’Arc de Triomphe

Passé le tutoriel qui vous montre l’ensemble des commandes de base (mappage possible dans les options), la jeune archère se dirige parfaitement. Du double saut en passant par le coup d’épée pour briser les flèches ennemies ou encore effectuer une glissade sera réalisable comme dans un bon vieux jeu d’action 16-bits.

Le coup d’épée: aussi idéal au corps à corps

Vos 4 compagnons se chargeront des attaques magiques. Une fois le nombre d’orbes atteint, vous invoquerez l’un d’eux:

  • Radu: fait littéralement exploser l’écran permettant d’éliminer les ennemis présents.
  • Christian: vous rend invincible un court instant.
  • Konstantin: améliore vos flèches.
  • Silviu: effectue un puissant rush horizontal.
Konstantin m’aide beaucoup

De plus vous trouverez des upgrades temporaires afin de gagner en puissance. Malheureusement ils se briseront sous vos yeux au moindre coup reçu. La vengeance ne sera pas facile et chaque vie gagnée grâce au scoring sera bonne à prendre.

Pixelvania

Dans la veine des Castlevania de l’ère 16-bits, le titre arbore un pixel art qui plaira aux nostalgiques malgré sa simplicité. Si en mode TV le rendu est un peu fouillis (un filtre graphique aurait été le bienvenu), en mode nomade c’est simplement idéal. L’animation des sprites est de bonne facture, donnant une bonne âme au titre. Une petite réussite dans le style rétro accompagnée d’un mode histoire bien illustré.

Vlad est bien passé par là

L’environnement sonore n’a pourtant pas grand chose de rétro ! C’est avec surprise que l’OST est principalement composée d’excellents morceaux de rock instrumental. De plus, un doublage anglais vient renforcer l’univers malgré des cris un peu trop présent lors des combats. Aucune option de mixage audio n’étant proposée, vous allez faire avec car la difficulté est ailleurs.

Learn, die and retry

Très loin d’un Castlevania-like, Wallachia ne se laissera pas dompter si facilement. Proche d’un Shinobi dans son déroulement linéaire, venir à bout des 7 niveaux d’une seule traite vous demandera un fort investissement.

Le mode facile n’enregistrant pas les temps de parcours et ne permettant pas de clore l’aventure, se frotter au titre directement en normal n’est pas insurmontable. Mais vous allez souvent voir s’afficher le superbe écran Game Over vous obligeant à recommencer le niveau en cours depuis le début.

Astuce: le courant entraîne le corps pour voir le parcours !

Le point fort du titre reste sa progression. Bien que difficile, il offre rarement des moments de frustration car il y a toujours une solution. Les boss n’offrent pas tous la même qualité mais sont dans l’ensemble bien pensés. Patience et persévérance sont les maîtres mots afin qu’Elcin réussisse sa vengeance.

Les boss peuvent venir à plusieurs

Du challenge supplémentaire en bonus

Le menu austère dévoilera du contenu supplémentaire au fil de vos réussites. Pas moins de 6 challenges sont à débloquer ainsi que 14 trophées à décrocher. Un bonus supplémentaire aux couleurs de Bloodstained: Ritual of the Night sera de la partie. C’est un bonus qui se mérite à la sueur de votre réussite.

Une difficulté relevée dans un bel écrin rétro, Wallachia: Reign of Dracula s’adresse aussi bien aux joueurs en quête de challenge qu’aux novices souhaitant découvrir les joies du die and retry à l’ancienne. Le titre ne les prendra pas par la main mais le bon équilibre des niveaux couplé aux upgrades nous pousse à nous améliorer à chaque run. Chaque niveau possède sa petite touche d’originalité qui ne demande qu’à s’offrir à vous. Mais il faudra vous investir pour en profiter pleinement.

Retrouvez nous sur :
Partagez sur vos réseaux

Laisser un commentaire