Test : Warlock’s Tower sur Nintendo Switch

Warlock’s Tower

Genre : Aventure, casse-tête
Langues : Français
Développé par Midipixel
Édité par Ratalaika Games
Sortie France : 31/05/2019
Prix : 4,99€ sur l’eShop
Taille : 66 Mo
Joueurs : 1
Age minimum : 3

Dans sa tour, un sorcier maléfique a pour projet de détruire le monde, en épuisant ses ressources. Inquiets, les autres pays désirent lui envoyer un message de paix, lui expliquant que eux ne lui veulent pas de mal. Et c’est Tim, facteur, qui se retrouve chargé de la mission de convoyer cette précieuse lettre.

Les terribles desseins du sorcier

Cependant, ce ne sera pas une chose facile d’atteindre le sorcier, qui vit au sommet d’une tour de cent étages, pas vraiment propice à une balade paisible.

Pour progresser jusqu’au sorcier, notre courageux facteur devra donc parcourir de nombreux étages, en atteignant la porte et l’escalier qui se trouve derrière. Mais il a des contraintes, à savoir un nombre limité de déplacements. Heureusement, les étages regorgent de recharges, certaines de trois mouvements, d’autres de cinq, et il faudra donc calculer son chemin pour ne jamais tomber à court de déplacement et devoir reprendre l’étage.

Un étage, avec tous les recharges de déplacement

Mais comme si la limite de déplacement ne suffisait pas, le sorcier n’a pas vraiment envie de recevoir de la visite, et il va parsemer les niveaux de petites difficultés. Tim croisera par exemple des zombies qui ne manqueront pas de lui croquer le cerveau s’il a le malheur de passer à côté, demandant là aussi de recommencer la pièce.

Heureusement, reprendre du début est très rapide, surtout que si on voit qu’on a fait une erreur et qu’on va vers une défaite, on peut recommencer simplement en appuyant sur X.

Warlock’s Tower adopte un style rétro, qui ne manquera pas de rappeler les jeux de la Game Boy, avec les niveaux dans une seule teinte de couleurs, qui varieront d’un étage à l’autre. Mais le désavantage de ce côte rétro est qu’il entraîne des graphismes assez minimalistes, même si on peut retrouver différentes ambiances suivant les niveaux.

Et les rencontres avec les personnages de la tour donnent lieu à des dialogues qui ne manque pas d’humour.

Rencontre avec le sorcier

Côté musique, là aussi elles changent suivant les parties de la piste. Certaines seront très entraînantes, comme dans l’entrepôt, quand d’autres seront plus dans l’atmosphère d’un donjon maléfique. C’est classique, efficace, mais pas mémorable.

La tour du sorcier fait donc cent étages, qui donneront plus ou moins de fil à retordre aux joueurs. Certaines salles seront plus difficiles que d’autres, plus grandes aussi, au fur et à mesure de la progression.

Celle-ci se fait assez bien, surtout que le jeu arrive à intégrer des petites variations de gameplay, dans une zone on aura les zombies évoqués plus haut, dans une autre ce sera le classique coup de la zone dans le noir.

Celle-ci permettra d’ailleurs de débloquer des salles plus difficiles, demandant au joueur de redescendre s’il souhaite tous les faire.

Leviers et zombies

Au fil de la progression, il sera aussi possible de tomber sur des salles à débloquer, proposant des énigmes plus difficiles à résoudre.

Warlock’s Tower est un jeu qui se veut minimaliste, dans son concept et son habillage graphique. Cependant, le classicisme du gameplay n’empêche pas le plaisir du joueur, pour peu que l’on ne cherche pas un jeu de casse-tête où il faudra vraiment réfléchir un long moment. Mais à l’approche de l’été, c’est un titre idéal pour se changer les idées, par petites touches.

Test réalisé par Marron sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire