Test : Wasteland 2: Director’s Cut sur Nintendo Switch

Wasteland 2: Director’s Cut

 


Genre : Jeu de rôles
Langues : Anglais Sous-titres : Anglais, Espagnol, Français, Allemand, Russe
Développé par inXile Entertainement et Obsidian Entertainment
Édité par inXile Entertainment
Sortie France : 13/09/2018
Prix : 25,99€ sur l’eShop
Taille : 12,1 Go

Site Web Officiel

Wasteland 2 prend place dans un monde post-apocalyptique auparavant attaqué par une pluie de missiles. Mais qui l’a déclenché ? Nul ne le sait.
Aujourd’hui, c’est un groupe de soldats se nommant Desert Rangers que vous incarnerez afin d’aider les autres survivants.

L’aventure commence avec la mort d’un soldat nommé Ace. Vous devrez en premier vous rendre dans la zone où son corps à été retrouvé sans vie en pistant un signal radio, fusillé par des inconnus. Votre objectif au cours de votre première mission sera d’accomplir la quête d’Ace et de le venger.

Le scénario de Wasteland 2 est composé de missions, ayant toutes un lien au sein d’un scénario où des sujets graves tels que la mort ont été abordés avec talent.

Wasteland 2 appartient au genre des RPG Tactiques, comme le très célèbre Mario + The Lapins Crétins Kingom Battle, ce qui lui doit une caméra en hauteur et des combats très techniques.
Pour lancer un affrontement, vous devez approcher vos ennemis. À la manière d’un RPG Tactique, chaque personnage de votre équipe jouera à son tour.
Le champ de bataille se décompose en petits carrés, comme l’image ci-dessus l’illustre. Vous pouvez vous déplacer d’un ou de plusieurs emplacements à la fois, mais votre déplacement est limité. Lors de vos mouvements, vous pourrez avoir accès à d’autres “carrés” préalablement inaccessibles, ce qui vous permettra ensuite de pouvoir attaquer un ou plusieurs autre(s) ennemi(s).
Beaucoup de choix sont à faire dans un combat, mais personne d’autre que vous ne pourra les prendre. Déplacez-vous, mettez-vous à couvert ou attaquez : faites ce qui vous plait, mais faites-le bien pour remporter la bataille.

En-dehors des combats, vous vous attelez à l’exploration du monde qui vous est offert avec malheureusement quelques problèmes (bugs de pathfinding, une traduction parfois hasardeuse, objectifs mal indiqués…) Vous pourrez y trouver beaucoup de choses : des armes, des objets tels que des soins ou des matériaux, des personnes ayant besoin de votre aide…
En parlant d’eux, qu’est-ce que les personnages du jeu peuvent vous apporter ? Vous confier des quêtes après un dialogue entre les divers personnes de votre équipe.

Pour aimer jouer à Wasteland 2: Director’s Cut, il faut avant tout aimer la tactique et ne pas laisser la frustration prendre le dessus : vous êtes le seul maître de votre destin lors des combats, faites en sorte de le changer pour le tourner à votre avantage.

Aucune particularité sur le plan graphique, le portage entre la version PC et Nintendo Switch a été réussi mais avec de l’aliasing très présent mais peu dérangeant.

 


Les musiques quant à elles se font très discrètes dans le jeu, excepté dans les combats où elles se font plutôt rythmées et nerveuses.

Wasteland 2 se trouve certainement au top de sa forme sur la durée de vie, environ 75 heures de jeu vous attendent à bord de ce RPG.

 


Le soft se divise en plusieurs quêtes de deux phases : exploration et combat, en comptant le fait que vous devrez récolter assez d’armes et objets pour pouvoir remporter un combat.

Difficile d’évaluer la durée de jeu car cela dépendra de votre motivation.

Wasteland 2: Director’s Cut est un des meilleurs jeux post-apocalyptiques de la Nintendo Switch avec son univers et son contenu fidèle à son genre, son scénario bien construit et sa réalisation réussie.
Néanmoins, pour aimer le RPG il faudra aimer la tactique, la difficulté et l’ambiance post-apocalyptique.

Malgré ses défauts techniques et graphiques, Wasteland 2: Director’s Cut reste un bon jeu qui ne devrait pas décevoir les fans du genre.

 

Test réalisé par KayZen sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en achetant vos cartes Nintendo eShop chez nos partenaires.
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire