Test : Whispering Willows sur Nintendo Switch

WHISPERING WILLOWS

Genre : Aventure, Réflexion, Plateformes
Sous-titres : Français, Allemand, Italien, Portugais, Russe, Espagnol, Anglais
Développé par Night Light Interactive
Édité par Akupara Games
Sortie France : 27/09/2018
Prix : 8,99€ sur l’eShop
Taille : 2140,14 Mo

Site Web Officiel

Elena Elkhorn, une adolescente américaine, a perdu son père, mais elle est convaincue qu’il se trouve dans le manoir abandonné où il travaillait en tant que concierge, une vieille bâtisse appartenant jadis à la famille bourgeoise des Willows qui ont fait fortune à leur arrivée sur le Nouveau Monde. En songes, elle le voit enfermé dans le bâtiment, et décide donc de partir à sa recherche en se munissant d’une amulette qu’il lui avait légué, certaine qu’il est encore en vie et qu’elle est la seule à pouvoir le sauver. Elle ne s’attend cependant pas à découvrir un lieu hautement hanté et riche d’un lourd passé sombre et sanguinaire…

Malgré tout, elle ne reculera devant rien pour arriver à retrouver son père, et au cours de son exploration elle découvrira de nombreuses entrées de journal qui lui permettront de comprendre ce qui a bien pu se passer dans cet endroit hors du temps.

Whispering Willows est un jeu d’horreur et d’aventure en scrolling 2D, le joueur contrôle la jeune femme et doit avancer dans le domaine des Willows pour retrouver le père de cette dernière. Le gameplay est relativement classique, il n’y a qu’à avancer et à parfois scruter des objets d’intérêt, mais l’originalité du titre réside dans le pouvoir de l’amulette qui confère à Elena la capacité de séparer son corps physique et son corps astral, ainsi, on peut quitter le corps de la jeune femme sous une forme de fantôme pour passer à travers des endroits normalement inaccessibles pour résoudre des énigmes ou atteindre des trésors cachés, mais aussi pour communiquer avec les nombreux spectres habitant ces terres, et voir ce que les mortels ne peuvent voir…

À travers plusieurs chapitres, on nous proposera de découvrir les différentes constructions du domaine, l’exploration pourra d’ailleurs nous pousser à revenir sur nos pas, et il faudra résoudre le mystère du manoir, ancré dans un passé sombre et génocidaire.

Le titre excelle dans son esthétique sombre et glauque, les décors sont ravissants, l’atmosphère est angoissante sans être jamais réellement effrayante, sauf lorsque l’on dérange une âme tourmentée… La lumière est particulièrement bien réussie, les ombres que projettent les bougies sur les murs du manoir sont très convaincantes, de même que les extérieurs éclairés par la lune. Les personnages dessinés à la main se fondent parfaitement bien dans l’univers, même si leur personnalité est parfois mise de côté par un manque de réactions faciales.

La bande son vient aussi appuyer l’univers glauque avec brio, les notes graves qui ponctuent l’aventure ainsi que les pas timides d’Elena et les bruits de fond tels que le bruissement des feuilles maintiennent une tension et un mystère permanent.

Composé de 4 chapitres, le jeu peut se boucler en 2h pour les plus rapides, mais il est très facile de se perdre dans le domaine et de devoir tourner en rond pour retrouver son chemin, rajoutant ainsi du temps à la durée de vie, ce qui peut être légèrement frustrant. Les temps de chargement sont aussi très longs, et peuvent être un handicap dans certains passages du jeu où ils se lancent couramment. On regrettera également qu’Elena ne puisse courir qu’à l’extérieur, vu les nombreux allers-retour dans les différents bâtiments qui seront nécessaires pour retrouver son père.

Malgré ces bémols, Whispering Willows est un jeu sans grande prétention mais qui est agréable à découvrir et qui présente de bonnes idées, avec en tête de file l’utilisation de l’amulette pour séparer le corps physique d’Elena de son corps astral.

Whispering Willows est un petit jeu d’horreur qui a déjà vécu quelques années, et qui a connu différents supports, notamment la WiiU, avant de débarquer sur Nintendo Switch. Il a des défauts mais saura plaire aux adeptes du genre, d’autant qu’il est très facile à terminer et est un bon moyen de se faire plaisir pendant quelques heures. L’histoire est bien ficelée, et le scénario se déroule au fil de l’aventure sans être jamais trop prévisible. La force du titre réside aussi beaucoup dans son ambiance sonore et graphique qui crée un univers sombre très intéressant à explorer. Si vous n’y avez jamais joué et qu’il vous intéresse, autant le prendre sur Nintendo Switch, c’est là sûrement son ultime version et elle est maîtrisée.

Test réalisé par Natingle42 sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en achetant vos cartes Nintendo eShop chez nos partenaires.
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire