Test: Xenon Valkyrie+ sur Nintendo Switch

Xenon Valkyrie+

Genre : Aventure, RPG, Action, Plateformes
Langues : Français, Allemand, Italien, Espagnol, Anglais
Développé par Daniel Fernandez Chavez
Édité par COWCAT Games
Sortie France : 01/01/2019
Prix : 9,99€ sur l’eShop
Taille : 79,69 Mo
Joueurs : 1
Age minimum : 4

Site Web Officiel

Dans un passé lointain, le monde était en guerre. Mais ces événements se sont déroulés il y a des siècles et ont été relégués au stade de légendes. Seulement, comme dans chaque histoire, la paix n’est qu’éphémère. Une sombre menace prenant le contrôle de machines et de créatures fait surface sur une lune lointaine. L’avènement d’un dieu de la destruction est imminent. Face à ce danger, trois soldats sont dépêchés en détresse : Renna, Eloen et Nue. Cette lueur d’espoir sera t-elle suffisante pour contrer les ténèbres ?

Xenon Valkyrie+ est un rogue-lite dans lequel vous avez pour objectif d’éradiquer la menace qui plane sur le monde. Chaque partie commencera par la sélection du personnage qui dispose de statistiques et d’équipements de base différents. Renna est un personnage orienté physique et dispose d’un détecteur qui affiche les objets importants sur la carte. Eloen, quant à elle, dispose de statistiques polyvalentes et embarque dans ses poches des charges explosives très utiles pour se frayer un chemin. Pour finir, Nue se spécialise dans les attaques à distance et peut réaliser de grands bonds pour atteindre des endroits inaccessibles pour d’autres.

On notera ici le premier problème du titre. En effet, hormis Eloen qui peut détruire les murs grâce à ses bombes, les autres personnages passeront souvent à côté d’ennemis ou de petits coffres qu’ils ne pourront jamais atteindre car enfermés entre quatre murs. Rassurez vous, nous parlerons plus tard de l’intérêt d’utiliser tous les personnages.

Une fois ce choix réalisé, vous êtes immédiatement lancé dans le jeu, sans tutoriel, sans explication aucune. Heureusement, la prise en main s’avère aisée. Les actions réalisables sont classiques: Sauter, attaquer, tirer, lancer une grenade ou utiliser le pouvoir spécial expliqué plus haut.

Pour se lancer dans le vif du sujet, il suffit de se diriger vers le téléporteur de la base lunaire et hop ! Vous voilà prêt pour les hostilités. Rogue-lite oblige, les niveaux sont générés aléatoirement. Ils respectent cependant toujours certaines logiques. Votre personnage apparaîtra en haut de l’écran et votre but sera, pour terminer le niveau, d’atteindre le téléporteur du bas. Bien entendu, il serait trop facile de descendre en ligne droite. Le développeur a pris le soin de générer des écrans qui obligent le joueur à descendre en zig-zag en se frayant un chemin à travers les obstacles. Piques, tuyaux crachant des nuages nocifs et bien d’autres obstacles seront à gérer en plus des ennemis. Bien que ces derniers soient faciles à éliminer au départ, leur résistance ne fera que croître à chaque niveau. L’IA n’est cependant pas intelligente au point de vous poursuivre indéfiniment. Il arrivera parfois que les ennemis se tuent entre eux, alors que vous attendez patiemment à proximité, de quoi éviter le conflit et obtenir de précieux points d’expérience en toute sécurité.

Maintenant, comment renforcer notre personnage pour faire face à l’adversité? Xenon Valkyrie+ intègre une dimension RPG, présentée sous forme de level-up. Lorsque vous atteignez le téléporteur du bas, deux choix s’offrent à vous. Le premier est de tout simplement continuer jusqu’au prochain niveau. Le second permet de continuer à explorer plus en détail les environs et éventuellement réaliser un peu de level up sur les ennemis que vous auriez ratés lors de votre premier passage. Chaque montée en puissance vous donnera un point de talent à utiliser à l’écran de transition entre deux level (là où vous pourrez également faire des emplettes dans un magasin). Il sera possible de les attribuer dans des points de vie, des munitions, de l’attaque ou de la défense. Libre à vous de choisir quelle construction de personnage vous désirez. Sachez juste que le choix est définitif. Seule la mort vous permettra de recommencer à zéro.

Autre façon de renforcer votre personnage: les coffres. Chaque niveau voit l’apparition d’un monstre, plus résistant, plus féroce, qui une fois défait, fera tomber une clé. Ce précieux objet vous permettra d’ouvrir le coffre qui apparaît également dans chaque stage. L’objet qu’il renferme est aléatoire. On touche là la corde sensible du titre. L’aléatoire de ces coffres pourra tout autant vous offrir la meilleure arme disponible dès le premier niveau que la pire des armes. Ainsi, vos runs seront inégaux et seront parfois facilités par votre chance.

Loin de vous l’idée que la meilleure arme vous permettra d’arriver à la fin dès le premier run. Le titre est exigeant. Pas dans le contrôle du personnage mais dans sa construction. Les ennemis sont nombreux et même si leurs dégâts sont négligeables une fois la statistique de défense améliorée, les objets de soin sont rares. Vous mourrez souvent par inattention, alors que vous pensiez cette tactique comme étant la meilleure réalisée jusqu’à maintenant, en tombant bêtement sur un ennemi ou des pièges à pic. Mais la fin n’est qu’un recommencement et vous conservez certaines choses de vos précédentes aventures.

Pendant vos parties, vous croiserez le fer avec des boss tous les deux niveaux. Ces derniers, en fonction de vos performances, vous lâcheront des objets et teamerites, la seule monnaie que vous garderez après chaque mort. Grâce à ces précieux joyaux, vous pourrez débloquer des armes toujours plus puissantes au magasin de votre base. Ces dernières seront ainsi susceptibles d’apparaître dans les coffres.

Pour finir, si vous les réparez, des téléporteurs vous permettront de prendre des raccourcis et de commencer quelques étages plus bas, vous évitant la tâche fastidieuse de recommencer éternellement à zéro, du tout premier stage avec votre personnage de retour au niveau 1.

Nous avons affaire à un jeu aux allures rétro. D’ailleurs, il est possible de choisir dans les options un rendu réellement ancien, comme sur un téléviseur d’époque. Si globalement, le visuel fonctionne, dans certains biomes il y a un souci de lisibilité, lorsque le fond et les murs sont difficiles à se distinguer l’un de l’autre. Les ennemis lambdas n’ont pas un design particulièrement inspirés. Seuls les boss sortiront un plus du lot, certains étant réellement massifs et occupant tout l’espace de l’écran. Le jeu se joue parfaitement sans lag autant en nomade qu’en docké. Ce dernier mode vous demandera par contre un recul suffisant pour avoir une bonne vision de tout l’écran.

Rapidement répétitive, la musique chiptune saura malgré tout conquérir les amateurs de rétrogaming par son dynamisme et sa fâcheuse tendance à rester en tête.

Il faudra plus d’une quinzaine d’heures pour voir le bout de Xenon Valkyrie+. Un des points positifs se trouve dans les multiples fins possibles. L’aventure pourra être différente en fonction du personnage sélectionné (en respectant certaines conditions), donnant une réelle rejouabilité au titre. Si vous aimez terminer à 100% vos titres, 100 armes attendent d’être débloquées ainsi que de nombreux trophées que nous vous laissons le plaisir de découvrir.

Comme dans tout die and retry, il faudra de la persévérance mais une fois les mécaniques assimilées, vous aurez bien plus de maîtrises sur vos runs.

Xenon Valkyrie+ est un jeu très prenant, passé les premiers temps d’adaptation. Une fois lancé, on se surprend vite à reprendre une nouvelle partie après chaque mort, aussi frustrante soit-elle. Le côté RPG rend gratifiant de tuer tous les ennemis pour de l’expérience et la génération procédurale permet un renouveau continuel. Les contenus des coffres renfermant les équipements seront cependant sources de frustration. Il est dommage de n’avoir aucun contrôle dessus, ce qui rendra certaines tentatives beaucoup plus ardues que d’autres. Handicapant également de ne pouvoir avoir accès à l’entièreté des niveaux sans Eloen. Néanmoins, on fera abstraction de ces quelques défauts, dont le manque de lisibilité dans certains niveaux. L’envie de voir les différentes fins et de débloquer de nouvelles armes prendra le dessus. Dans tous les cas, Xenon Valkyrie+ demeure une valeur sûre aux qualités indéniables qui montre que le rétro, mis au goût du jour, a parfaitement sa place dans la ludothèque de la Nintendo Switch. Le titre ravira les amateurs de rogue-lite à la difficulté relevée.

Test réalisé par Nadium sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés

Laisser un commentaire