Test : Zombie Army Trilogy sur Nintendo Switch

Test : Zombie Army Trilogy sur Nintendo Switch

Genre : Action, jeu de tir
Langues : Multilingue
Développé et édité par Rebellion
Sortie France : 31/03/2020
Prix : 34,99€ sur l’eShop, 39,99€ version boîte
Taille : 5216 MB
Joueurs : 1-4
Age minimum : 18+

Site Web Officiel

Si vous êtes familiers de la série Sniper Elite, alors les histoires de zombies devraient vous parler. En 2012 sortait Sniper Elite V2 sur toutes les plateformes puis trois extensions en standalone nommées Nazi Zombie Army en 2013 et 2015. Rassemblées en un seul package, les voici qui débarquent sur la console hybride de Nintendo dans Zombie Army Trilogie en cette année 2020.

Le scénario va à l’essentiel. En 1945, l’Allemagne nazie est en train de perdre la guerre. Les alliés sont à deux doigts d’envahir le bunker d’Hitler. Mais le Führer n’a pas dit son dernier mot. Dans cette uchronie, il préfère déclencher le plan Z plutôt que de se suicider.

Tous les soldats allemands qui ont péri au cours des affrontements reviennent subitement à la vie en tant que zombies. A nous donc de survivre à des hordes de morts-vivants et de mettre un terme au 3e Reich.

Le gameplay est très similaire aux Sniper Elite. Il s’agit d’un jeu de tir et d’infiltration à la troisième personne dans lequel nous incarnons un tireur d’élite. Le but est d’accomplir un certain nombre d’objectifs et de tenir des positions en élimant, de préférences à distance, les zombies qui envahissent les lieux.

Chaque campagne offre la possibilité de choisir notre personnage parmi 4 femmes et 4 hommes. Ceci fait, nous sélectionnons la difficulté (cadet, tireur d’élite, sniper élite) ainsi que les armes (fusils à lunette, fusils d’assaut et armes de poing), et enfin les explosifs (mines, grenades…). Cet inventaire nous accompagne une bonne partie du chemin mais il est possible de le remplacer rapidement en allant dans une des chambres fortes.

Les contrôles sont faciles d’accès. Cette prise en main abordable nous permet de rentrer directement dans le jeu. Nous tuons tous les zombies qui croisent notre route avec grand plaisir dans des niveaux inquiétants comme le « village des morts », « la bibliothèque du mal » ou « la cathédrale de la résurrection ». Moins tactique qu’un Sniper Elite, les Zombie Army ont une approche plus directe mais demandent tout de même une dose d’observation. Soit on fonce tête baissée, soit on se trouve un spot plus éloigné pour tirer sur nos ennemis à distance.

Qui dit zombie dit balle dans la tête, et Zombie Army Trilogie ne déroge pas à la règle. La meilleure manière est de réduire leur cervelle en purée. Le fusil à lunette fait très bien l’affaire dans ce cas là car tirer dans le corps ne fait qu’affaiblir. La précision est donc de mise. Heureusement, celle-ci est récompensée par un effet bullet cam sympathique si un headshot est bien effectué. Au ralenti, on suit la balle tirée du fusil jusque dans les profondeurs du crâne zombie, vision rayon X en prime.

Le joueur évolue dans des environnements sombres et effrayants. On ne sait pas vraiment ce qui va croiser notre route et on est en permanence sur le qui-vive. L’atmosphère aurait pu être plus angoissante si les graphismes ne manquaient pas de détails ou de vie. Néanmoins, les effets d’ombre et de lumière permettent de mettre de côté ces petits défauts.

En mode docké, le jeu a déjà mal vieilli. Aliasing et problèmes de textures sautent aux yeux. En mode portable, cependant, ces points négatifs disparaissent presque totalement. C’est plus fin et moins visible (l’écran est aussi plus petit), et surtout moins dérangeant. Bref, les parties nomades sont à privilégier.

Côté bande-son, c’est plutôt pas mal. L’ambiance est au beau fixe avec une musique soignée, mi électronique, mi orchestrale, qui nous transporte dans l’enfer de l’Allemagne zombie. Les bruitages des armes sont tout à fait corrects.

Par contre, les morts-vivants ont ce petit quelque chose qui ne colle pas vraiment. Ils râlent de la même façon, que ce soit de prêt ou à distance; et si l’ un d’entre eux n’est pas encore mort, on l’entendra crier, même à l’autre bout de la carte, jusqu’à ce qu’il n’ait plus toute sa tête. Pratique, d’un côté, pour savoir si on a atteint notre objectif, mais pas très réaliste.

Zombie Army Trilogy se présente sous la forme de trois extensions standalone, composées de cinq missions. Nous avons donc un total de quinze missions qu’il est possible de faire dans n’importe quel ordre.

Le jeu inclut de la coopération, soit en local, soit en ligne, et ce jusqu’à 4 joueurs. En mode « horde », nous avons ici une sorte de Left 4 Dead où il faut préparer sa défense, s’organiser et surtout s’épauler pour pouvoir progresser. On sent que Zombie Army Trilogy a été pensé pour des parties à plusieurs car c’est beaucoup plus dynamique et fun de cette manière.

Enfin, à la différence des versions PC ou PlayStation, cette édition Switch met à l’honneur la fonction gyroscope. Autant sur certains jeux elle n’est pas toujours très précise, autant ici elle fait plutôt l’affaire. La visée est instinctive et permet de tirer sur plusieurs zombies sans trop de difficulté.

Zombie Army Trilogy est très classique dans son approche. On prend notre fusil à lunette et on tue par centaine des zombies assoiffés de sang. Choisir son personnage de départ est un gros plus, même s’il n’est pas possible de connaître ses forces/faiblesses, et évoluer dans une atmosphère sombre et lugubre ne peut que renforcer nos réflexes. Le gameplay est toutefois assez répétitif et les graphismes plutôt vieillots, sauf en mode portable. On salue toutefois la fonction gyroscope ainsi que la possibilité de jouer en coopération pour plus de tactique.

Retrouvez nous sur :

Laisser un commentaire