Test : Air Conflicts : Secret Wars sur Nintendo Switch

Air Conflicts : Secret Wars

Genre : Simulation, Action, Arcade
Langues : Texte et Sous-titres en Français, Audio en Anglais
Développé par Games Farm s.r.o.
Édité par Kalypso Media Group
Sortie France : 22/03/2019
Prix : 19,99€ sur l’eShop ; 39,99€ en version boîte (avec Air Conflicts : Pacific Carriers)
Taille : 1 663,04 Mo
Joueurs : 1 – 8
Âge minimum : 12

Site Web Officiel

Air Conflicts : Secret Wars est sorti initialement sur PC, PlayStation 3 et Xbox 360 courant 2011, Games Farm s.r.o et Kalypso Media Group propose aujourd’hui un portage sur Nintendo Switch. Vous incarnerez Dorothy « DeeDee » Derbec en tant que pilote dans une guerre qui va la dépasser très largement sur tous les fronts.

Le fil conducteur de l’histoire tient sur deux pans. Le premier, vous conduira dans de nombreux pays, pendant la Seconde Guerre Mondiale, pour contrer les nazis qui veulent conquérir l’Europe. Quant au second, il nous sera conté à travers les récits d’anciens amis du père de DeeDee.

Le jeu propose une histoire découpée en missions. Chacune d’entre elle sera l’occasion d’explorer différents aspect du jeu : repérage, bombardement, largage et rapatriement matériel et/ou humain, chasse aérienne, etc… Les contrôles du jeu sont assez intuitifs et ne demanderont que peu d’apprentissage tant tout cela est bien pensé pour piloter les différents avions mis à notre disposition. Les différents modèles (chasseur, bombardier, chasseur à réaction, chasseur bombardier) seront bien différents les uns des autres, et bénéficient de statistiques propres en terme de puissance de feu, d’agilité, de vitesse ainsi que de résistance. Chaque mission demandera donc, en fonction de l’objectif, d’adapter son style et son avion.

Au final, le soft ne se concentrera principalement que sur votre façon de piloter et d’aborder les problématiques, la meilleure approche étant toujours de faire place nette si tant est que vous ne soyez pas gêné par un chronomètre. Les avions varient d’un engin rapide fendant le ciel aux supertanker volants, forteresses aériennes très lentes. Il est à noter que la résistance aux dégâts est assez surprenante. Nous pouvons voler au-dessus de défenses anti-aériennes pendant 5 minutes, chassé par trois avions, sans vraiment prendre de dégâts. Seules quelques missions peuvent poser de réels problèmes, par exemple lorsque l’aviation ennemie bénéficie de boost.

Les graphismes de ce jeu ne sont pas époustouflants, mais notons que le titre est sorti initialement en septembre 2011. Pour ce qui est de la modélisation des avions et du terrain, c’est parfois assez brouillon. On peut comprendre cependant ce choix du fait des très nombreux décors ainsi que des cartes très détaillées, ce qui aurait pu éventuellement causer des pertes d’IPS lors de certaines phases de combat. Les phases de jeu qui se passent dans les souvenirs d’autres pilotes, avec un filtre d’effet « film des années 40 », donne un style assez particulier mais néanmoins fort plaisant.

La bande-son du jeu est agréable et propose des bruitages cohérents avec le thème. Cependant l’absence d’animation musicale durant les phases de combat peut être assez frustrante même si cela aura le mérite de ne pas nous distraire de nos objectifs parfois compliqués. Le doublage des voix (en anglais) est joué par des acteurs avec des accents assez prononcés, ce qui ajoute de la crédibilité lors des dialogues.

Le jeu est composé de 49 missions divisées en 7 campagnes. Chacune d’elle prenant un temps variable et vous obligeant à faire vos preuves pour débloquer tous les avions disponibles : cela vous prendra un certains temps pour tout finir. Il est possible de passer des missions, au risque de ne pas obtenir les étoiles requises pour débloquer le prochain avion. J’ai eu pour ma part un problème faisant bugger ma console automatique lors du chargement de l’une des dernières missions du jeu. Assez frustrant en somme… Espérons que ce problème sera corrigé lors d’une future mise à jour.

À noter qu’il est possible de jouer en mode multijoueur local et en ligne, si vous vous sentez de vous confronter à d’autre pilotes. Un autre mode « Combat rapproché » vous proposera de vous battre dans différentes conditions et lieux contre des bots pour vous entraîner, et/ou vous amuser.

Air Conflicts : Secret Wars est un jeu offrant l’agréable sensation. de piloter des avions durant la Seconde Guerre Mondiale, le tout avec une histoire assez intéressante et montrant bien les horreurs de la guerre. Cependant, le tout est perfectible. Un titre intéressant pour ceux qui aiment la simulation de vols ainsi que la stratégie. Sachant qu’il est disponible en version boîte avec un autre volet de la licence : Air Conflicts : Pacific Carriers.

 

Test réalisé par Stryge sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés

Laisser un commentaire