Test: Anarcute sur Nintendo Switch

Anarcute

Genre : Action, Stratégie
Langues : Allemand, Anglais, Français, Italien, Japonais, Coréen, Portugais, Russe, Chinois
Développé par Anarteam
Édité par Plug In Digital
Sortie France : 30/05/2019
Prix : 14,99€ sur l’eShop
Taille : 1566,57 Mo
Joueurs : 1
Age minimum : 3

Site Web Officiel

Une corporation hostile a pris le contrôle du monde. Dans une société bridée et contrôlée par la Brainwash Patrol, les citoyens se retrouvent démunis de liberté et ceux qui s’opposent au pouvoir sont enfermés sans plus de cérémonie. Face à cette dictature, le vent de la révolte commence à souffler. Seuls, ils ne font pas le poids mais ensemble, la foule se met en marche pour renverser le pouvoir.

Anarcute est un jeu d’action dans lequel vous ne contrôlez pas un seul personnage mais toute une foule composée d’animaux mignons divers et variés. Pour contrer la Brainwash Patrol, vous réalisez des escarmouches dans différentes villes, elles-même découpées en plusieurs niveaux. Les objectifs ne varient pas énormément. Il s’agira souvent de prendre le contrôle de tous les drapeaux du stage ou de saboter des antennes mais heureusement, les passages en infiltration et les boss apportent un peu de piment. Mais avant tout concentrons-nous sur les contrôles.

Chaque mission débute avec un ou plusieurs animaux. Dans les rues traversées, vous croiserez des animaux endormis qui, une fois touchés, se joindront à votre foule. Vos effectifs, indiqués par une jauge sur la gauche de l’écran représentent votre force de frappe, à protéger à tout prix pour éviter le game over. Comment de petits êtres tout mignons vont pouvoir combattre ? Premièrement, à l’ancienne, en donnant des coups de pattes en martelant la touche B. Cependant, cette attaque par défaut ne sera à utiliser qu’en dernier recours, la proximité mettant en danger vos manifestants qui tombent comme des mouches. Heureusement, la foule en colère ramassera absolument tout sur son passage: piquets de signalisation, cabines téléphoniques, voitures, poubelles, etc… Tous ces projectiles vont constituer vos armes à distance pour lapider la Brainwash Patrol ! Certains d’entre eux comme les voitures vont même provoquer des explosions, efficace pour faire le ménage. En plus des armes rudimentaires présentes dans l’environnement, votre foule gagnera des pouvoirs en grossissant. Par exemple, à 10 manifestants, une onde de choc pourra être déclenchée pour sonner les ennemis et à 30 manifestants, la rage de nos citoyens ira jusqu’à renverser des immeubles ! L’importance du nombre se ressentira d’autant plus lors des missions d’infiltration durant lesquelles vous ne contrôlerez qu’un seul citoyen. Seul, vous êtes fragile face aux ennemis qui ne feront qu’une bouchée de vous s’ils vous croisent.

Et justement, ces derniers déployeront tous les moyens nécessaires pour vous arrêter. Entre les soldats, les hélicoptères, les snipers en haut des tours, les robots tirant des lasers ou les mines anti-personnelles, la traversée des villes est semée d’embûches. Chaque adversaire ayant son comportement, il faudra adapter son approche pour les éliminer efficacement sans perte de votre côté.

Au terme de chaque niveau, vous gagnez une pièce et une note globale vous est attribuée, en fonction de trois critères: le temps de jeu, la quantité de volontaires restants et d’ennemis éliminés lors de la mission, de quoi ajouter du challenge pour ces niveaux d’infiltration. Les pièces quant à elles serviront au distributeur qui permet d’améliorer votre foule avec des modifications comme marcher plus vite, pouvoir faire plusieurs roulades de suite, augmenter la zone des explosions ou faire des lancers d’objets à l’infini.

Si vous commencez avec le crocodile, vous débloquerez rapidement de nombreux animaux ainsi que des costumes pour les habiller et dans le menu de personnalisation, vous pourrez sélectionner vos recrues préférées parmi tous les lapin, chien, araignée, carpe (on en passe) débloqués.

Finalement, on ne reprochera au titre que peu de choses. Premièrement, son manque de diversité en terme de mission, qui, encore une fois, en-dehors des combats de boss qui utilisent merveilleusement bien les pouvoirs à disposition, se ressemblent beaucoup les unes au autres. Ensuite, l’action peut être confuse avec une foule armée jusqu’au dent, ne vous permettant même plus de distinguer l’emplacement des ennemis. Enfin, on ressent une légère lourdeur lors des déplacements de la foule, peu précis de surcroît. Heureusement que le jeu ne demande pas des réflexes au poil de seconde et que ces détails sont largement gérables avec l’habitude.

Sans être un modèle de beauté, l’univers d’Anarcute a tout ce qu’il y a de plus charmant. Tokyo, Paris et les autres villes ont une identité propre, la Tour Eiffel est même au rendez-vous ! Entre les petits cris de vos manifestants, des ennemis, les explosions et les buildings renversés, les bruitages sont tout ce qu’il y a de plus convainquant, sublimés par différentes pistes musicales très rythmées, de la techno parfois brutale, totalement en décalage avec le design mignon des petits bonhommes.

Loin des effusions de sang de certains titres mignon-gore, les ennemis vaincus sont propulsés vers d’autres horizons, on reste ainsi toujours dans une atmosphère bon enfant anarchique.

Il faudra 7 bonnes heures pour voir le bout d’Anarcute et de ses différents mondes. Ajoutez à cela du temps pour terminer tous les niveaux en rang S et ainsi obtenir toutes les tenues. Et avec plus d’une cinquantaine d’animaux à débloquer dans vos rangs, il y en a pour tous les goûts !

L’Anarteam nous livre un simulateur de foule en pagaille qui fait mouche ! Le ton décalé du titre, pas sérieux pour un sou, vous fera sourire alors même que votre shiba-inu sera en train de jeter un camion sur la Brainwash Patrol. Si les objectifs ne sont pas variés, le jeu se rattrape avec une difficulté croissante, en particulier lors des derniers niveaux durant lesquels il faudra être un peu plus subtile pour obtenir le rang S. Le gameplay, certes perfectible, offre une bonne dose de fun sans temps mort. Jamais manifester n’aura été aussi amusant !

Test réalisé par Nadium sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire