Test : Asdivine Hearts II sur Nintendo Switch

ASDIVINE HEARTS II

 

Genre : Aventure, RPG, Stratégie, Simulation
Langues : Japonais, Anglais – Sous-titres : Anglais
Développé par EXE-CREATE
Édité par KEMKO
Sortie France : 24/01/2019
Prix : 12,99€ sur l’eShop
Taille : 128,97 Mo
Joueurs : 1
Age minimum : 12 ans

Site Web Officiel

2 ans après avoir sauvé Asdivine, une nouvelle menace émerge : La Glaciation du monde !
Zack, Stella, Uriel et Céline remettent le couvert et notre fine équipe d’antan se retrouve accompagnée par 2 déesses : la déesse de la Lumière sous la forme d’un chat rose à deux queues (oui, vous avez bien lu) et la déesse des ténèbres sous la forme d’une jolie jeune femme toujours énervée.
Le héros Zack, possède apparemment un Charisme de légende puisque toutes les femmes et déesses de son entourage sont éperdument amoureuses de lui, vous verrez que par ailleurs cela donnera lieu à de nombreuses conversations et réflexions hilarantes. 
« Qu’est ce qu’il est beau mon héros ! »Vous commencez l’aventure au niveau 100 avec les pleins pouvoirs et un équipement épique, mais ne vous réjouissez pas trop vite car les évènements vont vous amener à changer d’univers et lors de ce transfert vous retomberez au niveau 1 et sans équipement !Le pire est que notre équipe va passer d’un climat tempéré à un climat arctique alors qu’elle n’y était franchement pas préparée. Nos héros vont donc devoir partir dans les contrées d’Asdivine et trouver le(s) responsable(s) de ce changement climatique. L’aventure commence…

Dès les premières minutes, on comprend, notamment via le menu, que ce RPG va être riche en termes de Gameplay.

Dès le démarrage de la partie vous pourrez choisir la difficulté globale du jeu en fonction de votre niveau en RPG : Plus vous vous orienterez vers difficile, plus les récompenses seront intéressantes.

Vous trouverez les items habituels de tout bon RPG : équipement, objet, magie…

Mais Asdivine Hearts II s’est aussi inspiré d’autres bons concepts et les a plutôt bien intégrés.

Commençons par le plus important à mon sens : Le « Trust Level »

En effet en fonction des différents échanges que vous aurez avec vos « compagnes », le niveau de « Trust » sera plus ou moins haut et cela aura une incidence directe sur la fin du jeu.

La plupart des échanges entre nos protagonistes affectant ce Trust Level, est basé sur la partie « affective » ou « amoureuse », et comme la plupart des dialogues, ces interactions qui sont très drôles vous feront rire à voix haute plus d’une fois.

« Les dialogues sont drôles et plein de second degré »

Votre équipe est composée de 6 personnages que vous obtenez dès le début, ce qui est un peu dommage car cela ne procure pas au joueur la sensation de « monter » son équipe mais que cette dernière lui est imposée de facto.

Pour rentrer dans le détail, vous jouerez avec 3 personnages principaux et 3 secondaires « subs » positionnés derrière et qui vous soutiendront lors des combats.

Le choix des associations (Principal + Sub) sera important car certaines armes ou capacités augmenteront en fonction du duo.

Vous pourrez mettre ce dernier « Front-Guard » (100% attaque et 100% de défense) ou en « Rear-Guard » (66% attaque et 66% défense) ce qui est conseillé pour les duos de type magic/buffers/healers.

Les tactiques de chaque héros (full-attack, balanced, magic, defense, healer…) sont paramétrables dans le menu et vous permettront de donner des prédispositions d’attaque à vos différents personnages.

Les combats se font au tour par tour et sont assez rapides dans l’ensemble, notamment grâce à un mode « automatique » qui permet de passer rapidement les confrontations aléatoires et de faire du Level-up sans trop se fatiguer.

En revanche, faites attention, les boss sont très coriaces et il y a une grande différence de niveau avec les combats aléatoires.

« Chacun son tour, il y en aura pour tout le monde »

Au fur et à mesure que vous accumulerez des armes non utilisées, vous pourrez les fusionner à la façon d’un alchimiste pour pouvoir augmenter les statistiques de votre équipement actuel, mais aussi pour transférer certaines propriétés (poison, paralysie…)

Pour ceux qui n’apprécient pas l’alchimie, il reste le jardinage. Et oui ! Les joueurs qui aiment passer leur dimanche matin chez Truffaut vont être ravis.

« Laissez exprimer le jardinier qui sommeil en vous ! »

Au gré des coffres trouvés, des récompenses de combat ou de missions vous recevrez des « seeds » (graines)

En les plantant dans des bacs puis en s’armant d’un peu de patience, vous ferez pousser de magnifiques fruits qui boosteront les statistiques de vos personnages (force, vitesse, magie, HP…)

« Les fans de Tetris pourront optimiser le placement des gemmes »

 En tant qu’aventurier respectable vous récolterez aussi de nombreuses gemmes et ces dernières peuvent avoir deux utilisations.

Vous pouvez les « consommer » afin de libérer un « Buddy » (traduit littéralement « un pote » ou « un copain ») qui pourra vous accompagner en tant que « Sub » lors des combats.

Si vous vous attachez les services de l’un d’entre eux, vous aurez la possibilité d’augmenter son niveau et ses statistiques en consommant d’autres gemmes.

La seconde façon de les utiliser est de « s’équiper » des gemmes.

En effet, à côté du tableau d’équipement il y a une grille dans laquelle vous devrez faire preuve de réflexion façon « Tetris » pour insérer différentes gemmes en fonction de leurs formes et ainsi apporter à votre personnage un maximum de capacités : sorts ou augmentations de statistiques.

Entre la fusion des armes, les gemmes et les graines à planter autant vous dire que vos personnages peuvent rapidement devenir très puissants, ce qui sera vital si vous commencer par jouer avec un niveau difficile ou plus.

« Tentez votre chance et échangez vos billets contre de puissantes armes »

 La fonction la plus inattendue est l’achat d’équipements par le biais de tickets ou de rubis.

C’est un système que l’on voit très régulièrement dans les jeux sur téléphones mobiles, il vous permettra néanmoins d’obtenir facilement des armes ou des objets plus ou moins rares de façon aléatoire.

Le graphisme des personnages est très beau et il a un fort contraste avec celui des villes ou du monde d’Asdivine qui eux sont beaucoup plus basiques et assez simplistes.

Les personnages PNJ (en ville par exemple) bougent sans arrêt comme s’ils piétinaient sur place et vos personnages eux se déplacent très (trop) vite, la sensation des deux effets cumulés donne un peu le tournis. J’ai d’ailleurs arrêté de jouer sur TV grand écran et je me suis mis rapidement à jouer exclusivement en mode portable, ce qui est beaucoup plus supportable visuellement.

« Les villes font un peu vides et sont graphiquement un peu juste… »

 Voici LE point faible de Asdivine Hearts II : Le Son.

L’absence de doublage sur des RPG où les dialogues ont une importance (puisque le RPG raconte une histoire) est toujours préjudiciable mais reste acceptable.

Par contre les musiques de type 8-bits sont absolument insupportables. Le pire étant la musique pour les moments « d’actions » du jeu où j’ai eu l’impression de réécouter les musiques du Shoot-Em-Up Thunderforce IV de 1995.

Les bruitages sont du même acabit et ne remontent pas la qualité sonore du jeu. Dommage.

 

Comme la plupart des RPG, il vous faudra plusieurs dizaines d’heures pour venir à bout de Asdivine Hearts II

La carte est de taille moyenne avec un bon nombre de villes et de donjons (temples, grottes..) à explorer.

Au-delà de votre mission principale, il y a de nombreuses quêtes secondaires plus ou moins simples qui rallongent la durée de vie.

Mais c’est bien évidemment le fait de pouvoir refaire entièrement ou partiellement le jeu afin d’obtenir différentes fins (en fonction du trust-level) qui potentiellement multiplie la durée de vie du jeu par 2 ou par 3.

« Asdivine est assez grand, préparez vous à de nombreux voyages »

 Les plus acharnés pourront aussi « s’amuser » à remporter l’ensemble des records pour obtenir un maximum de récompenses, mais aussi découvrir 100% du bestiaire ou 100% du codex de magie. Dans ce cas, votre vie sociale va en prendre un coup…

Asdivine Hearts II pourra vous combler de nombreuses heures pour la modique somme de 12,99 €, ce qui représente un excellent rapport qualité-prix pour un RPG de cette trempe.

Asdivine Hearts II s’adresse aussi bien aux gamers ayant joué aux éditions précédentes qu’à ceux qui le découvre pour la première fois (ce qui était mon cas)

Ce RPG possède de nombreux atouts pour lui : Dialogues Hilarants, Gameplay extrêmement complet et très riche avec de nombreux modes afin de booster l’équipe, des personnages très beaux, une durée de vie importante et un prix attractif.

Il est hélas handicapé par des graphismes un peu juste sur la partie découverte (villes, donjons, carte du monde) et surtout par la bande-son qui est difficilement supportable au-delà de quelques heures.

C’est la raison pour laquelle Asdivine Hearts II reçoit une mention « Bon » (avec les honneurs) mais rate de justesse la mention « Très Bon »,

Test réalisé par Kolax sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés

Laisser un commentaire