Test : Battleship sur Nintendo Switch

Battleship

Genre : Jeu de plateau, stratégie
Langues : Français
Développé par Marmelade Game Studio
Édité par Marmelade Game Studio
Sortie France : 24/07/2019 (USA)
Prix : 19,99 € sur l’eShop
Taille : 414 Mo
Joueurs : 1-2
Age minimum :

Site Web Officiel

Touché, coulé ! Le jeu de plateau hisse les voiles sur Nintendo Switch, avec deux commandants s’affrontant pour couler la flotte adverse avant l’autre. Il faudra faire bon usage des tirs de missile et viser juste pour venir à bout de l’ennemi.

L’objectif du jeu, couler les navires

Battleship reprend les bases du célèbre jeu de bataille navale, ou touché coulé ! Ce titre oppose deux joueurs, sur un plateau de jeu grillagé, de différentes formes. Dans le mode classique, on aura ainsi des carrés simples, de 10 cases par 10 cases, quand dans le mode commandant, les arènes auront des formes plus irrégulières.

Une arène en mode commandant

Autre différence du mode commandant, c’est la forme des navires. Si dans le mode classique on a droit à l’habituel cuirassé longiligne de deux à cinq cases, ici les formes semblent plus sorties de Tetris que d’un jeu de bataille navale. Le jeu indique sur le côté quelles sont les formes des navires adverses, ainsi que ceux qui ont déjà été coulés.

De plus, les commandants ont des aptitudes. Si les trois premières – mine, sonar et bombes – sont communes à tous, la dernière est propre à chacun. Ce peut être un tir touchant toutes les cases d’une colonne, ou un certain nombre de cases aléatoires, par exemple. Pour les utiliser, il faut dépenser des points, chaque tour en rapporte deux, ainsi que chaque fois que l’adversaire a touché un de nos navires.

On est ici face à l’adaptation d’un jeu de société. Les graphismes sont très sobres, même si les artworks des différents commandants et des arènes sont très jolis. De même, quand un navire est coulé, quel que soit son camp, on a droit à une illustration, propre à chaque type de bateau. Que ce soit des cuirassés ou des drakkars, ils s’adaptent au personnage que l’on a choisi.

Un drakkar coulé

Quant aux musiques, ou plutôt la musique, elle est dans le thème de la bataille navale. C’est épique, ça colle à l’ambiance, mais un peu plus de diversité aurait été bienvenue.

Difficile de juger le contenu d’une adaptation d’un jeu de société, qui dans le principe ne vise pas à être joué de longues heures durant, mais plutôt être ressorti de temps en temps, quand on aura envie d’une petite bataille. Il y a certes du contenu à débloquer, sous la forme de nouvelles arènes et commandants, que l’on obtient en atteignant un certain rang.

Pour ce faire, le jeu propose différents types de missions, rapportant plus ou moins d’étoiles. On doit par exemple jouer tel nombre de parties, en ligne ou non, réussir à enchaîner plusieurs tirs réussis, ou également rater en rater un nombre un peu plus important…  Si l’on souhaite tout débloquer, il y a de quoi s’occuper quelques heures, suivant son talent à la bataille navale.

Un commandant déverrouillé

Il est possible de jouer seul ou entre amis, soit en ligne, soit sur la console. Mais il faudra pour cela télécharger une application, pour ne pas que la disposition de la flotte soit connue de l’adversaire. Quant au mode en ligne, contre des inconnus, il n’y a pas de difficulté pour trouver des adversaires.

En tant qu’adaptation d’un jeu de société, Battleship respecte le cahier des charges. On retrouve Touché coulé, tel qu’on le connaît, depuis sa sortie. L’ajout du mode commandant change un peu les mécaniques, ce qui rend la version console intéressante par rapport au jeu de plateau, surtout avec son mode en ligne

 

Test réalisé par TESTER_NAME sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire