Test : BLOOD WAVES sur Nintendo Switch

BLOOD WAVES

Genre : TPS, Action Survival
Langues et sous-titres: Russe, Anglais
Développé par  LIGHT ROAD GAMES
Édité par SOMETIMES YOU
Sortie France : 15/03/2019
Prix : 9,99€ sur l’eShop
Taille : 1772,09 MB

Joueurs : 1
Age minimum : 18 ans

Site Web Officiel

Bienvenue dans la crypte qui deviendra l’arène de vos sanglants affrontements ! C’est dans cet environnement circulaire, éclairé par des torches, et sous le regard de statues « bienveillantes » que votre mission débute.

Vous incarnez une jolie brune, qui n’a pas souhaité nous communiquer son nom, en tenue pour l’aventure (jungle mode) et dotée d’un réel arsenal dissimulé dans ses petites poches.

Comment cette valeureuse aventurière s’est – elle retrouvée coincée ici ? Est – ce un choix de sa part, une cour d’entrainement pour elle ? A chaque joueur d’interpréter son histoire.

Pour couronner le tout, les différentes portes qui lui permettraient de sortir ne s’ouvrent que pour vous offrir une foule de zombies (d’aspects et de capacités différents) assoiffée de sang.

Petit débriefing sur les contrôles (viser, tirer, courir, roulade) et les fonctionnalités du titre, puis sonne le gong de votre premier affrontement. Vous débutez ainsi le jeu en vous mesurant à une vague de zombies, la première d’une longue lignée … si vous survivez !

Pour cela vous disposez d’une machette et d’un pistolet (Colt M1911), qui vous permettent soit de maintenir les zombies à distance, soit de foncer dans la mêlée. La machette est également l’arme par défaut si vous manquez de munitions.

Blood Waves est un jeu de tir, à la 3e personne, dans lequel vous devez affronter une salve d’ennemis de plus en plus nombreux et de plus en plus coriaces. Votre objectif, si vous l’acceptez, sera de survivre le plus longtemps possible dans l’arène et de réaliser le meilleur score.

Quelle que soit la méthode, il vous faudra venir à bout de chacun des zombies présents dans la pièce, si vous souhaitez un peu de repos. En achever un vous permettra de gagner de l’argent et de récupérer (taux de drop) divers objets pour continuer à combattre la vague de mort-vivants à laquelle vous devez faire face :

  • Argent
  • Munitions
  • Trousse de soin (+25% vie)
  • Bouclier (+100% armure)

Bien évidemment, LIGHT ROAD GAMES ne vous apportera pas du soutien sans contrepartie.

En plus d’être toujours plus nombreux, l’ennemi se diversifie. Le simple zombie est muni d’une machette, d’autres crachent de l’acide, certains possèdent même le pouvoir de la foudre, sans compter « Monsieur bombe », le kamikaze de la bande.

Utiliser votre arme de mêlée face à certains d’entres-eux serait du suicide, vérifiez-donc toujours les munitions qu’il vous reste et l’effectif de l’ennemi.

En terme de graphisme, le rendu final est plutôt bon, pour un jeu indépendant à prix abordable.

  • Personnages : La carrure athlétique de notre héroïne, ainsi que l’apparence hideuse de nos amis zombies sont bien modélisées. Les mouvements et les expressions du visage (aucune !) de l’héroïne ne reflètent pas la situation, grave, dans laquelle elle se trouve. « Ce ne sont que des mort-vivants après tout !», pourrait-elle dire, si l’éditeur lui avait confié une voix !

En fonction de l’arme que vous utilisez l’ennemi peut se retrouver décapité, brûlé, démembré et haché menu voire totalement dissous dans une explosion.

  • Décors : L’ambiance se veut sinistre. La crypte, faite d’une paroi de pierres humidifiées par la sueur et le sang, est bien texturisée. Cependant, on aurait aimé un changement de terrain, toutes les 10 vagues par exemple.

Le jeu de lumière est également présent avec les flammes des torches et des explosions. En revanche, l’ombre est la grande absente du décor.

La bande-son est composée de playlists (sans voix) d’électro-rock, ce qui correspond très bien à l’univers dans lequel nous plonge Blood Waves ; des musiques entraînantes dans une course à la survie.

Les effets sonores ne sont pas mal non plus, l’immersion est très bonne. Aussi bien pour les coups de feu de chacune de vos armes, le bruit qu’elles font dans la chair (également avec la machette), le son des pièges que vous avez installé et nous ajouterons le bruit de certains zombies (le vomissement d’acide par exemple, qui est plutôt fun à entendre !).

Blood Waves, pour donner du piment à votre aventure vous propose une zone spéciale. Entre chaque vague, l’accès à votre « chambre des tortures » s’ouvrira.

Tout l’intérêt du jeu y repose. C’est grâce à cette pièce que vous allez pouvoir acquérir de nouvelles armes et les améliorer, personnaliser vos compétences, acheter des pièges à zombies et ainsi prolonger l’expérience du jeu.

Votre stratégie reposera sur les compétences dans lesquelles vous souhaitez investir, grâce au « skill point » acquis après chaque victoire, auprès des ateliers présents (amélioration du niveau 1 à 3).

Arsenal, vous avez dit arsenal ?

Dans cet espace central, vous pourrez acheter une mitrailleuse, un fusil à pompe, un fusil d’assaut, un sniper, une mitrailleuse lourde, voire même un lance-roquettes !

Auprès de l’atelier « workbench », vous allez pouvoir investir vos points de compétences, dûment gagnés dans la bataille, pour améliorer vos armes (puissance, capacité) mais également vos pièges !

L’atelier « skills », quant à lui, met votre personnage à l’honneur. Vous pouvez augmenter ses capacités physiques, classées en 16 compétences (vie, bouclier, endurance, résistance, etc.).

Autant vous dire que si vous souhaitez atteindre le niveau maximal de tous les ateliers, il ne va pas falloir s’arrêter aux premières salves, mais vous entraîner à devenir un tueur hors pair.

Avant chaque nouvelle phase, vous pourrez placer des pièges, préalablement achetés dans votre antre secrète (tourelle, lance-flammes, rondins de bois, broyeur de zombie, etc.).

Ces derniers possèdent une durée de vie assez courte mais deviennent indispensables pour attirer l’ennemi (rondins) et même l’envoyer définitivement dans l’au-delà (tourelles).

Vous n’avez pas fini de vous amuser … de survivre pardon !

Blood Waves visera un public bien précis : les amateurs de défis en mode survie.

Une fois que vous aurez acquis l’expérience du tir, amassé assez d’argent pour votre armement et identifié les mouvements de l’ennemi, vous commencerez à prendre plaisir à jouer et y trouverez un réel intérêt.

L’intelligence artificielle (IA) des adversaires n’est pas très adaptée à l’image que l’on se fait d’un zombie (créature violente assoiffée de vie humaine). Étrangement, ces derniers semblent trouver aussi attrayantes les barricades que vous disposerez pour vous protéger, que la chair fraîche votre personnage. Cela aurait pu se comprendre s’il y avait des appâts dessus, mais ce n’est pas le cas.

Enfin, l’éditeur aurait dû proposer un mode multi, avec deux joueurs, pour pouvoir changer de stratégie, se réanimer, voire utiliser des compétences uniques.

Lorsque une série de victoires se déclenche, il vous sera difficile de quitter la partie tellement vous voudrez en voir plus, tuer toujours plus et ce, jusqu’à ce que mort s’en suive.

Test réalisé par Herzekiel sur une version offerte par l’éditeur
N’hésitez pas à soutenir le site en effectuant vos achats via nos liens sponsorisés
Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire